Vu de la place Victor Hugo - Page 5

  • Colette Beaune & Nicolas Perruchot, L’assassinat politique en France. Éditions  Passés / Composés, 2021.

    Imprimer

    Colette Beaune & Nicolas Perruchot, L’assassinat politique en France. Éditions  Passés / Composés, 2021.

     

    Voici un sujet qui n’est pas très répandu ni très familier dans les recherches académiques, pourtant cette histoire des assassinats politiques en France fait aussi partie, à, s manière, de l’histoire de France proprement dite… Je pense surtout aux conséquences qu’on en escomptait : changement de régime, mise à l’écart d’un adversaire redoutable et redouté, favoriser une classe sociale, etc

    Lire la suite

  • Michel Onfray, Les raisons de l’art. Une initiation à l’art de Lascaux à Koons (Albin Michel)

    Imprimer

    Michel Onfray, Les raisons de l’art. Une initiation à l’art de Lascaux à Koons (Albin Michel)

     

    Quel livre somptueux ! Quelle écriture ! Je puis vous garantir une chose : quand vous vous saisirez de ce beau livre, aucun risque qu’il vous tombe des mains. Je confesse que je n’avais encore jamais lu d’ouvrage de Michel Onfray car ses approches philosophiques ne  paraissaient pas très fiables au germaniste-philosophe que je suis… Qu’il me pardonne, je me rattrape avec le présent ouvrage qu’il a muni de précieux commentaires qui vous font aimer l’art dans une perceptive qui va de la préhistoire à la période contemporaine. On pourrait nous objecter que qui trop embrasse peu étreint, mais dans ce cas précis, c’est une performance et une réussite.

     

    Lire la suite

  • François de Rugy, Du pouvoir, des homards… mais surtout de l’écologie (Plon)

    Imprimer

    François de Rugy, Du pouvoir, des homards… mais surtout de l’écologie (Plon)

     

    Je ne me sentais pas tenu de parler de ce livre-confession, écrit par un ancien ministre et président déchu de l’Assemblée nationale ; il s’agit donc du troisième personnage de l’État, victime d’une incroyable cabale. Mais en dépit d’un sentiment de sympathie, je ne comprends pas que cet homme, qui n’en est pas à son baptême du feu politique, se dise étonné de ce qui lui arrive. Certes, la classe politique édicte ses propres lois dont la toute première exclut l’amitié, la fidélité et la sincérité. Ce que je dis est assez sévère mais juste. Dans les partis politiques, dans les gouvernements, dans toute créature disposant d’une parcelle d’autorité ou de pouvoir, c’est la même logique qui a cours : le vizir veut devenir calife par quelque façon que ce soit... Et pour y arriver, on n’est pas regardant sur les moyens. Il est vrai que le spectacle de la chute de ce militant écologiste de la première heure fut assez navrant. Et le rôle d’une certaine presse dans cette affaire n’est pas à l’abri de toute critique. A l’aide de quelques photographies prises à la dérobée, on a provoqué un changement à la présidence de l’Assemblée… Ce n’est pas glorieux.

    Lire la suite

  • ean-François Chanet, Clémenceau. Dans le chaudron des passions républicaines. Gallimard  

    Imprimer

    Jean-François Chanet, Clémenceau. Dans le chaudron des passions républicaines. Gallimard

     

    Voici un homme aux multiples facettes et qui, pour cette raison, occupe une place de choix dans l’histoire politique récente de la France. Personnage atypique issu d’une famille située dans la région de Nantes, médecin de formation et peu désireux de se frotter à la chose publique, admirateur sans borne de la Révolution française et défenseur impétueux de tous ses acquis, cet homme rêvait  du temps de sa jeunesse, de vivre des aventures exaltantes, de se distinguer de la masse grise des sans-grades.  

    Lire la suite

  • Hervé Drévillon, Penser et écrire la guerre. Contre Clausewitz (1780-1837).   (Passés / Composés

    Imprimer

    Hervé Drévillon, Penser et écrire la guerre. Contre Clausewitz (1780-1837).   (Passés / Composés

     

    C’est la première fois que je recense  un si bel ouvrage consacré à la théorisation de l’art de la guerre et critiquant si fermement les écrits de Carl von Clausewitz. Le livre est une véritable somme qui s’ouvre sur une longue rétrospective des œuvres de ces historiens de la guerre et de l’art militaire qui eurent tant de peine s’établir comme des historiens des confrontations  armées entre les nations.

    Lire la suite

  • Éric Zemmour, réflexions sur un candidat non-déclaré…

    Imprimer

    Éric Zemmour, réflexions sur un candidat non-déclaré…

     

    Nous vivons un événement plutôt exceptionnel, où un simple journaliste politique, écrivain à succès, menace de tournebouler le paysage politique existant depuis plus de quatre ou cinq décennies. Je ne prétends pas mettre à nu le dispositif qui explique un tel engouement pour un homme qui ne fait pas partie du personnel politique habituel, mais je vise simplement à savoir si cet engouement va se transformer en adhésion, ou, plus crument, si les lecteurs vont se muer en électeurs. Je reconnais que le phénomène est vraiment nouveau, inédit à ce jour… Je faisais fausse route en rapprochant cet événement excitant du cas de Jean-Pierre Chevènement qui lors d’une élection présidentielle déjà ancienne avait avoisiné les quatorze pour cent des voix dans les sondages pour n’en réunir que moins de trois pour cent lors de l’expression effective du corps électoral… Il faut se rendre à l’évidence : aucun non-candidat n’a pu égaler ce que fait Éric Zemmour qui totalise entre 10 et 13% des voix depuis quelque temps déjà. Je veux dire que ce résultat a tendance à se cristalliser durablement, il ne traduit pas la montée en puissance d’un candidat au gré de ses apparitions médiatiques si fréquentes. En d’autres termes, la montée dans les sondages n’est pas corrélée à l’exposition médiatique qui est, reconnaissons le, très forte. Si tel avait été le cas, la baudruche se serait dégonflée et le phénomène aurait été une simple affaire médiatique. C’est loin d’être le cas : ce n’est pas vraiment granitique mais c’est loin d’être effet de mode qui va disparaitre aussi vite qu’il est apparu…

    Lire la suite

  • David-Marc D’Hamonville :; Le Cantique des cantiques, Cerf, 2921 et la symbolique de la rose dans le Zohar

    Imprimer

    David-Marc D’Hamonville :; Le Cantique des cantiques, Cerf, 2921

     

    Voici un ouvrage bien documenté, qui se lit très agréablement et qui reprend sur nouveaux frais une passionnante question portant sur l’origine et la date de rédaction de ce poème d’amour qui connait un retentissement universel depuis son adoption parmi les rouleaux de la Bible hébraïque. C’est un petit rouleau (huit chapitres, cent-quinze versets) qui a fait couler beaucoup d’encre. Quand on en a achevé la lecture, surtout une lecture du texte hébraïque original, comme le fait le savant moine bénédictin, on se demande s’il faut prendre toutes ces descriptions sensuelles (la vue, l’odorat, le sens du toucher, le gout)  au pied de la lettre ou s’il faut y voir un simple symbole, une parabole qu’il faudrait interpréter allégoriquement. Et enfin, on se demande ce que vient faire ce petit livre dans l’ensemble d’un recueil religieux, le patrimoine biblique du peuple d’Israël…

    Lire la suite

  • Paulus Hochgatterer, Le jour où mon grand-père a été un héros. Le mercure de France.

    Imprimer

    Paulus Hochgatterer, Le jour où mon grand-père a été un héros. Le mercure de France.

     

    Jusqu’à la réception de ce beau roman parlant de la fin de la Seconde Guerre mondiale, j’ignorais tout de l’existence ou de l’œuvre de ce romancier autrichien. La forme extérieure fait un peu penser aux nouvelles de Stefan Zweig puisqu’il s’agit de quelques chapitres centrés autour d’une même problématique : la fin d’une guerre épuisante qui laisse l’Autriche et tant d’autres pays d’Europe, exsangues. Pourtant le cadre est d’une sérénité olympienne : un couple de fermiers vivant dans une exploitation agricole isolée en Autriche avec leurs quatre enfants. Tout se passe plutôt bien avec une seule ombre au tableau : les bombardements incessants de la RAF britannique et des forteresses volantes des Américains qui ravagent une ville sans importance stratégique probante. Certes, il y a une gare et quelques usines civiles à l’entour, mais rien de vital pour l’effort de guerre allemand. Ces raids aériens visent plutôt à démoraliser les habitants du pays, et de l’ensemble du IIIe Reich.

    Lire la suite

  • Valérie Perez-Ennouchi, Destins de femmes. Paris, Ramsay, 2021

    Imprimer

     

     

    Valérie Perez-Ennouchi, Destins de femmes. Paris, Ramsay, 2021

     

    Quelle heureuse surprise que ce livre ! Enfin un vibrant et talentueux plaidoyer en faveur de la cause des femmes, une cause aussi ancienne que le monde et qui n’a trouvé qu’assez rarement de valeureux défenseurs sachant ménager les deux faces de la médaille : servir une si légitime cause que celle des femmes soumises et opprimées sans incriminer aveuglément les… hommes, qui en sont presque toujours, disons le honnêtement, les responsables.

     

    Mais avant d’entrer in medias res voyons qui est l’auteur et quel est son parcours ; c’est une grande éditorialiste qui a occupé d’importantes fonctions dans divers médias télévisuels avant de prendre les commandes d’une brillante émission hebdomadaire, intitulée Histoire et découverte, diffusée par I24News à Jaffa / Tel Aviv.

    Lire la suite

  • Jean-Michel Blanquer, École ouverte. Gallimard

    Imprimer

    Jean-Michel Blanquer, École ouverte. Gallimard

     

    J’ai lu cet opuscule avec bien du plaisir, je redoutais d’avoir affaire à une  prose ministérielle fade  d’un homme politique avide de lancer, comme tous ses prédécesseurs, une énième réforme de l’éducation nationale. Or, il n’en est rien, le ton est lucide, sans être passionné ni obsédé par ses propres vérités. En outre, JMB peut se prévaloir d’une exceptionnelle longévité à la tête d’un ministère, jadis comparé à l’Armée Rouge en raison de ses effectifs jugés pléthoriques  ou à un «mammouth qu’il fallait dégraisser»…  Et aussi, un département ministériel connu pour ses turbulences coutumières et ses grèves à répétition. Enfin, le profil même de JMB a joué dans le bon sens : issu, comme nous, du corps des professeurs d’université, passionné par les questions d’éducation au point d’avoir nommé recteur d’une académie non dénuée de problèmes, il a fini par gagner naturellement ses galons de ministre. Enfin, un homme, issu de nos rangs et qui connait de l’intérieur les problèmes et les questions qu’il convient de traiter en urgence. Il faut rendre hommage  à un homme qui a eu le courage d’affirmer ses opinions, même quand l’opinion publique optait pour d’autres solutions. Je pense évidemment à la fermeture ou, au contraire, à la réouverture des établissements d’enseignement. JMB a fait de l’éducation nationale et de l’École ( qu‘il écrit avec un E majuscule) un élément central des institutions républicaines.

    Lire la suite