Vu de la place Victor Hugo - Page 4

  • Léon BLum,  Souvenirs sur l’Affaire (Gallimard, 1935) II

    Imprimer

    Une déflagration comme l’Affaire n’a pas pu se produire sans un environnement particulier composé de révolution avortée (le boulangisme), de scandales financiers et de bruits de bottes. Ces événements extérieurs et en apparence distincts du sujet lui-même, ont joué un rôle de catalyseur selon Léon Blum. Ce fut l’alignement de tous ces éléments qui a nourri cet humus antisémite particulièrement fécond. Blum me semble avoir raison : si Dreyfus n’avait pas été juif, l’Affaire n’eût jamais existé ni pris de telles proportions. Et sur cette judéité imaginaire, charriée par deux millénaires de haine chrétienne à l’égard des juifs, se sont greffés tous les poncifs antisémites que Blum a évoqués avec beaucoup de lucidité. Il montre aussi comment l’affaire a tourné à la crise politique, une crise sans précédent.

    Lire la suite

  • Léon BLum,  Souvenirs sur l’Affaire (Gallimard, 1935)

    Imprimer

    Bien que sorti du confinement, mais de retour dans la vieille maison normande et fouinant dans sa vénérable bibliothèque, je fais la découverte de ce petit livre, jauni par l’âge et qui parle d’un sujet inoubliable Un sujet qui divisa  presque chaque famille française, troubla les réunions dominicales, la presse, les gouvernants, bref tout le monde.. Et ce livre n’est pas signé par n’importe qui, puisqu’il s’agit de Léon Blum, prototype de l’Israélite français classique et esprit supérieur, promis ) un brillant avenir. Le futur chef du Front populaire se saisit de sa plume pour parler d’un événement dont la violence, dit il, est comparable à celle de la Révolution… Ce qui n’est pas peu dire.

    Pourquoi ce rappel, pourquoi ce livre qui a connu près d’une vingtaine de rééditions ? son auteur n’a pas tenu à en remettre à jour les connaissances, les sources, les opinions et autres. Il a tenu à conserver  la spontanéité de ces pages.

    Lire la suite

  • Les Emirats Arabes Unis et le triomphe de la «Realpolitik»

    Imprimer

    Certains lecteurs s’étonneront un peu de cette ingérence d’une notion purement germanique dans un contexte si oriental, c’est-à-dire, disons le franchement, irrationnel, anti-cartésien et le plus souvent déroutant ; une partie de ce monde arabo-musulman commence, enfin à comprendre où se trouve son intérêt bien compris. Comme je le disais dans un précédent papier paru ici même, Israël n’a jamais été le problème majeur du monde arabe et / ou musulman. Au plan intérieur, c’est depuis la nuit des temps, l’absence désespérante de démocratie et de transparence, et au plan extérieur, depuis la révolution islamique d’Iran, le régime des Mollahs qui ne cache pas sa volonté de détrôner l’Arabie Saoudite et de satelliser tous les Etat voisins. Israël n’a jamais eu un tel projet, sa volonté maintes fois réaffirmée, est de vivre en paix dans des frontières sûres et reconnues et de rester ce qu’il est ; un Etat juif.

    Lire la suite

  • Les Emirats Arabes Unis et le triomphe de la «Realpolitik»

    Imprimer

    Certains lecteurs s’étonneront un peu de cette ingérence d’une notion purement germanique dans un contexte si oriental, c’est-à-dire, disons le franchement, irrationnel, anti-cartésien et le plus souvent déroutant ; une partie de ce monde arabo-musulman commence, enfin à comprendre où se trouve son intérêt bien compris. Comme je le disais dans un précédent papier paru ici même, Israël n’a jamais été le problème majeur du monde arabe et / ou musulman. Au plan intérieur, c’est depuis la nuit des temps, l’absence désespérante de démocratie et de transparence, et au plan extérieur, depuis la révolution islamique d’Iran, le régime des Mollahs qui ne cache pas sa volonté de détrôner l’Arabie Saoudite et de satelliser tous les Etat voisins. Israël n’a jamais eu un tel projet, sa volonté maintes fois réaffirmée, est de vivre en paix dans des frontières sûres et reconnues et de rester ce qu’il est ; un Etat juif.

    Lire la suite

  • Le Mossad, véritable couteau suisse des gouvernements d’Israël… (Suite et fin)

    Imprimer

    Le monde des services secrets, disais-je à la fin du premier article sur le livre de Gordon Thomas., est fascinant, je dois ajouter qu’il est aussi impitoyable. C’est sa nature elle-même, et en principe, il doit rester secret, ce qui pose le problème de son contrôle dans les démocraties. D’ailleurs, presque tous les présidents de la République française s’occupent de changer le titulaire du poste car il en sait parfois plus qu’eux-mêmes. Israël ne fait pas exception à la règle.

    Lire la suite

  • Gordon Thomas,  Le Mossad, les nouveaux défis. Enquête

    Imprimer

    Après l’Histoire sécrète du Mossad, voici un nouvel ouvrage qui complète parfaitement ce que cet auteur nous avait appris précédemment. Le titre comporte aussi un détail qui conserve toute son importance quand on commence la lecture, c’est le terme : enquête. Gordon Thomas (un nom d’emprunt ou de plume ?) a mené rondement son enquête, puisant aux meilleures sources, notamment celles du Mossad qui lui a largement accordé sa confiance. D’ailleurs, l’un des chefs de cette vénérable et redoutable institution, Méir Dagan qui a la préférence de notre auteur aurait pu figurer auprès de lui comme co auteur, tant il est nommé, cité et décrit à longueur de pages.

    Lire la suite

  • Adin Steinsalz, (1937-2020) (ZaL)) un authentique érudit talmudique…

    Imprimer

    Le nouvelle a pris tout le monde de court. Le vénérable rabbin-traducteur du Talmud vient de nous quitter à l’âge de 83 ans. C’est dans la nature des choses, mais nous avons une forte consolation, c’est que son œuvre lui survivra. Et en ce qui concerne la sphère francophone, jadis considérée comme le parent pauvre de la culture juive, comparée aux USA, à l’Allemagne et à la Grande Bretagne , c’est un acquis majeur Mais l’homme qui nous a permis de prendre connaissance de la sensibilité et de la science de cet éminent talmudiste, n’est autre que le rabbi Akiba des temps modernes, le grand rabbin Josy Eisenberg (ZaL) dont l’héritage, hélas, a tendance à se déliter en d’autres mains. Ainsi va la vie.

    Lire la suite

  • Le périlleux numéro d’équilibriste d’Emmanuel Macron au Liban

    Imprimer

    A-t-on jamais vu pareille inconscience ? A-t-on jamais vu pareille initiative surréaliste de la part d’un homme d’Etat, et qui plus est, d’une puissance comme la République française ? Le numéro que Emmanuel Macron est allé jouer au Liban, pays dirigé par des mafieux et des chefs de guerre (et ce, de l’avis même de la majeure partie de ses citoyens ), devant les caméras du monde entier, illustre bien l’immaturité du personnage qui n’a toujours incarné la fonction présidentielle mais se comporte comme un acteur jouant un rôle sur une scène théâtrale, donc internationale ?

    Lire la suite

  • Le vrai problème du Liban, ce n’est pas l’Etat d’Israël. ..

    Imprimer

    Il est hélas des vérités simples que l’on ne découvre qu’à la suite de grands drames nationaux alors qu’il suffisait, pour les découvrir, de se départir quelque peu de la haine et de la méchanceté qui faussent le jugement et rendent aveugles. C’est hélas ce qui vient de se produire au Liban auquel nous exprimons nos sincères condoléances et notre soutien matériel et moral. Ce que viennent de faire la plupart des états du monde, en tête la France, suivie de près par l’Etat d’Israël. L’Etat juif, en guerre avec son voisin du nord, propose son aide ; notamment dans le traitement des blessés qui se compteraient par milliers…

    Lire la suite

  • La fiscalité dans le judaïsme ancien

    Imprimer

    Michael Girardin, La fiscalité dans le judaïsme ancien ( VIe siècle Avant JC-IIe siècle Après JC), Geuthner, 2020)

    Voici un sujet un peu aride mais qui suscite l’intérêt grandissant du non-spécialiste car c’est vraiment un secteur historique qui mérite qu’on s’y arrête et qui a été jusqu’ici peu étudié : nous tenons ici une première tentative de synthèse, largement réussie

    Après la lecture complète de l’ouvrage, je me rends compte que le choix du titre pose quelques questions ; il n’est vrai que partiellement car la multitude de prélèvements excède, et de loin, le champ sémantique du terme même de fiscalité, si générique soit-il. Un seul exemple de cette disparité : quelle ressemblance existe –t-il entre un prélèvement dicté par la Torah et une taxe imposée par la puissance existante du moment ? Et quelle similitude existe t il entre l’impôt dit l’or de la couronne et les sacrifices prescrits pour la rémission des péchés.

    Lire la suite