- Page 3

  • Flagellation publique d’une femme au soudan

    Imprimer

    Flagellation publique d’une femme au soudan

    Ce matin, prenant innocemment le pétit déjeuner devant la télévision, je suis stupéfait en découvrant sur France 24 une séquence tirée du web : les hurlements d’une femme soudanaise fouettée en public par des policiers en uniforme, devant une foule rassemblée pour jouir du spectacle… Mais dans quel monde vivons nous ?

    Je me suis alors posé des questions sur le rôle dévastateur des images, de ce que l’on voit, même fugitivement, sans en connaître les tenants ni les aboutissants. Dans ce cas précis, nulle importance ! La scène était abjecte et l’acte immonde : comment fouetter un être humain, comment infliger de tels châtiments corporels, qui plus est, à une femme ?

    Tentant de reprendre ma tasse de café, j’ai commencé à réfléchir et soudain, les sujets de mes notes précédentes, d’hier et d’avant-hier sur le blog me revinrent à l’esprit… Marine Le Pen et l’islam, l’islam et la démocratie, l’islam et l’exclusivisme religieux…… J’ai alors ressenti une gêne et un trouble profonds, pas pour moi, évidemment.

    Comment se fait-il que les principaux intéressés ne fassent rien pour modifier cette image dévastatrice ? Comment voulez vous que les choses changent si personne ne fait rien ?

    J’ai été profondément choqué par certains commentaires islamophobes sur ce blog, mais je me suis aussi demandé ce qui les alimentait, voire les motivait. Et là, la liste qui s’est imposée est à mon esprit se révéla impressionnante : le récent attentat à Stockholm, les décapitations en Arabie Saoudite, les expulsions de prêtres au Maroc, les condamnation en Algérie de kabyles convertis au christianisme, le Hamas à Gaza qui orchestre des crimes dits d’honneur, la burka en France, de fréquents attentats sanglants en Irak, en Afghanistan, au Pakistan, la menace de lapidation pesant sur une femme en Iran, les massacres du Darfour……

    Mais c’est terrible : où donc pouvons nous trouver une région apaisée, pacifique, avec un respect profond des droits de l’homme ?

    L’islam a une bataille de l’opinion à livrer : ce devrait être son nouveau djihad, un djihad de paix, une guerre à mener contre ses vieux démons et son mauvais génie. Une lutte contre soi-même. C’est alors que l’opinion mondiale changera d’attitude à son égard.

    J’écoutais un homme politique français dire ceci : derrière chaque lieu de culte musulman, l’inconscient des gens ne devrait pas placer la violence ni le terrorisme…

    En arabe, la politique de la terre brûlée se dit siyassat al ard al-mahrouka mais droits de l’homme se disent houkouk al-insane

  • Marine Le Pen, l’immigration et l’autre

    Imprimer

    Marine Le Pen, l’immigration et l’autre

    Les journalistes d’I-télé et de BFM Tv ont validé les analyses que vous avez lues hier dans ce blog : les partis politiques et la grande presse sont tombés dans le panneau. Marine Le Pen a été l’incontestable vedette politique de cette fin de semaine. Tout le monde politique s’est positionné par rapport à elle, du PS à l’UMP en passant par les Verts et d’autres groupuscules politiques.

    J’ai aussi un mot à dire concernant les commentaires : cet espace de liberté que constituent tous nos blogs ne devrait pas être un défouloir où quelques uns crient leur haine à l’encontre d’autres êtres humains. Mais il y a plus : les commentaires ont montré que l’écrasante majorité des gens en France et en Europe considèrent l’islam comme un danger, une menace pour eux. Pourquoi ? Adorer Dieu d’une manière ou d’une autre est acceptable aux yeux de tous. Mais les hasards de l’actualité internationale ont changé la donne : cet attentat (manqué, heureusement) de Stockholm a renforcé cette impression négative, néfaste et inquiétante.

    Je le répète, cette religion pourrait profiter de la carte européenne pour échapper aux démons des intégristes qui sont les seuls dont on parle à longueur de soirées. Il faut au moins trois choses pour mettre les autres au même niveau que les Européens : la critique textuelle des traditions religieuses, le refus absolu de l’exclusivisme religieux et l’égalité des hommes et des femmes. Si l’islam donne une réponse positive à ces trois points, il sera, sans doute, considéré alors comme une religion parmi d’autres.

    La preuve que l’Europe n’a de préjugé à l’encontre de personne nous est livrée par au moins deux attitudes : la quasi totalité (Russie mise à part) a reconnu l’indépendance du Kosovo où la nouvelle majorité albano-musulmane ont pris le pouvoir ; et aussi en Côte d’Ivoire où le monde entier soutien le musulman Ouattara contre le chrétien Bgagbo……

    Ce qui m’a aussi dans cette affaire (où vous avez été près de 1500 à passer dans le blog), c’est le déchaînement des passions qui rend un apaisement plus que nécessaire. Nous allons sûrement traverser une période assez longue de repli sur soi et de méfiance à l’égard de l’étranger, surtout lorsque ses mœurs et ses coutumes sont trop éloignés des nôtres. Le principal motif étant cette crise économique et financière qui n’épargne plus personne.

    Mais il y a aussi un élément qui ne m’apparaissait pas précédemment. Tous les pays arabo-musulmans qui sont des dictatures bafouant la démocratie et piétinant les droits de l’homme abritent des hommes et des femmes qui souffrent de ce terrible déficit de liberté. Du coup, ils reportent leur ressentiment sur les gouvernements occidentaux qui, directement ou indirectement, soutiennent ces régimes oppresseurs et accapareurs. Cette haine nourrit beaucoup le ressentiment anti-occident éprouvé par les masses de ces pays. Lesquelles, comble du paradoxe, ne rêvent que d’uen chose : venir travailler et s’installer chez nous…

    Ces gens nous reprochent aussi le relâchement de nos mœurs, la permissivité de nos sociétés, notre mollesse face à la luxure, à la jouissance et à la désacralisation de notre vie.

    Certes, ils sont très loin d’avoir raison sur tout, mais c’est bien là l’image qu’ils se font de nous. Et que faisons nous pour ôter de leur regard cette caricature ? On leur fait entendre des discours à la Le Pen…

  • Marine Le Pen et l’idéologie du Front National

    Imprimer

     

    Marine Le Pen et l’idéologie du Front National

    Depuis le milieu de la semaine, après son passage à l’émission politique A vous de juger, programmée sur France 2, Marine Le Pen, candidate à la succession de son père, fait beaucoup parler d’elle. Et notamment, depuis hier, samedi, jour au cours duquel elle a évoqué des «débordements» de l’islam en France comme d’une occupation qui rappellerait, selon elle, l’occupation de notre pays durant la seconde guerre mondiale. Tels sint les faits, grosso modo.

    Avant de toucher au fond du sujet, je ferai une remarque formelle : les dirigeants de ce parti ont toujours su utiliser les media qui, malheureusement, tombent à pieds joints dans le piège grossier qui leur est tendu. Au lieu de ne pas reprendre des déclarations outrancières et d’avoir l’indignation facile, les media se précipitent, donnent la priorité à ces gens qui sont (heureusement) marginaux et font connaître leurs idées à la population française.

    Souvenons nous des outrances verbales du père de la dame en question ou d’autres cadres dirigeants de ce même parti : alors qu’ils prenaient la parole à l’occasion d’un rentrée parlementaire, nationale ou européenne, ils avaient l’art de saupoudrer leurs propos de remarques volontairement provocantes, assurés de susciter l’indignation des media et donc de faire la une des journaux.

    Je considère que Marine Le Pen a utilisé la même recette qui a déja fait ses preuves, en raison, je me répète, de l’impéritie des media dont le rôle majeur n’est plus d’informer (car cela n’est pas vendeur) mais de faire des coups et de réaliser des scoops..

    Mais revenons au fond qui reste la place de la population islamique dans le société française : nous n’avons toujours pas donné aux adeptes de l’islam, qu’ils soient français ou étrangers, des structures d’accueil répondant à leurs besoins cultuels. Au fond, vouloir prier dans des conditions dignes et décentes est un droit. Mais je ne comprends pas pourquoi la pratique de ce culte ne reste pas dans les limites de la sphère privée. Je ne comprends pas pourquoi l’islam qui compte, comme toutes les autres confessions représentées en France, des gens cultivés et intelligents, n’est pas encore arrivé à se défaire d’une image parfois très négative. Evidemment, il y a des interrogations légitimes qui subsistent et sur lesquelles on ne reviendra pas ici, faute de place. Une quantité croissante de la population française n’est pas à l’aise avec les apparition publiques de cette religion et le fait savoir, ce qui aiguise les appétits électoraux de quelques partis. Mais au fond, faut-il vraiment prier dans la rue ? Le culte doit-il s’exhiber dans un pays dont le colonne vertébrale reste la laïcité républicaine ? S’il faut plus de mosquées, eh bien construisons les en respectant les règles d’urbanisme en vigueur de notre pays.

    Une dernière remarque : j’ai, comme des millions de Français, suivi avec attention les déclarations de Marine Le Pen l’autre soir sur France 2 et je me suis dit qu’elle pourrait peut-être tourner le dos à ce type de déclarations lamentables dont son père est coutumier…… Et voilà qu’elle nous apporte un cinglant démenti … Probablement pour se donner toutes les chances de devenir présidente du FN en janvier 2011.

  • Le Hezbollah prendra-t-il le pouvoir à Beyrouth……

    Imprimer

    Le Hezbollah prendra-t-il le pouvoir à Beyrouth……

    Oui, la question préoccupe les chancelleries occidentales et américaine. On n‘en parle guère ces temps ci mais certains déplacements, certaines visites sont là pour attester de la réalité et de l’imminence de la menace. Je pense notamment à la visite éclair du président syrien Bachar El Assad à Paris il y a quelques jours… On connaît l’aide syrienne apportée à la milice chiite (illégale selon l’ONU) et qui relaie les envois d’armes iraniens. On sait aussi, surtout, que le tribunal pénal pour le Liban va dans les tout prochains jours prononcer des inculpations contre des membres éminents du Hezbollah et convoquer son secrétaire général afin qu’il témoigne sur le rôle exact que son organisation aurait joué dans l’assassinat de Rafic Hariri.

    Or, Nasrallah a déjà menacé en termes très imaginés quiconque tenterait de l’arrêter ou d’aider le tribunal, par son témoignage ou des informations, à établir encore mieux ses preuves à l’encontre de cette organisation. L’homme a parlé de couper la main de tous ceux qui oseraient franchir le pas : quand on sait que le Liban se dit un Etat souverain, faisant respecter la loi et l’ordre, on se demande vraiment si on rêve ou si c’est une illusion.

    Pour bien montrer que ce n’était pas un avertissement en l’air, le chef du Hezbollah a menacé de prendre le pouvoir à Beyrouth et la visite de Bachar El Assad à Paris doit servir à lui expliquer qu’il faut éviter tout coup de force ou coup d’Etat à Beyrouth. Car les généraux israéliens ont déjà prévenu qu’ils feraient tout pour l’en empêcher, y compris s’il fallait aller jusqu’à Beyrouth. Cette menace est alarmante car l’Iran y verrait l’occasion rêvée de dévier d’elle et de sa bombe l’attention vers un conflit qui replongerait le Proche Orient dans la confusion la plus totale.

    Selon d’autres sources plus confidentielles,  Jérusalem aurait averti les Syriens qu’une confrontation avec le Hezbollah ne les épargnerait guère et que cette fois ci, le clan El Assad perdrait vraiment le pouvoir à Damas..

    Décidément, le Proche Orient ne connaîtra jamais la paix et le calme… Pour quelles raisons ? Parce que nombreux sont les pays à venir y régler leurs différends sur le dos des pays riverains.

    Mais que va-t-il se passer lorsque le Tribunal pénal pour le Liban va publier les inculpations des membres du Hezbollah ?

  • Le Mossad sait parler aux requins

    Imprimer

    V

    Le Mossad sait parler aux requins, d’après le gouverneur du Sinaï…

     

    Ce serait tragi-comique, si ce n’était tout simplement tragique : depuis qu’une touriste allemande de 70 ans ou plusieurs ont été en partie dévorées par des requins, certaines autorités égyptiennes, prises au dépourvu de leur propre impéritie, se sont demandées sur qui elles pourraient se défausser pour expliquer ce drame. Le temps de la réflexion ne fut guère long : mais le Mossad, voyons ! Le Mossad, heureusement qu’il existe ! Faute de quoi, que feraient les pauvres Arabes, surtout ceux du proche Orient…

    Alors, ne craignant pas le ridicule qui, au proche Orient, ne tue guère, ils ont dit ceci aux agences de presse : le méchant et implacable Mossad, désireux de faire aux arabes et à l’Egypte une très mauvaise manière, a nourri les requins et a soudain cessé afin de les obliger à se rapprocher des côtes de Sharm al-Scheikh ! Ainsi, les requins, soudains privés de bonne nourriture après avoir été gavés, se sont rabattus sur de pauvres touristes allemandes qui s’étaient aventurées dans l’eau douce de la station balnéaire de Sharm Alscheikh…

    Etant germaniste et ayant exercé durant 25 ans à l’Université de Heidelberg, je me sens très proche d e l’Allemagne et je dois d’abord présenter des condoléances aux familles frappées par un si cruel deuil. Ensuite, je me demande comment on peut porter le soupçon et la haine à un si haut point ! Comment certains Arabes peuvent se chercher un principe d’explication (Erklärungsprinzip) chez leurs ennemis putatifs qu’ils croient capables de tout. L’année dernière, j’ai fait la connaissance d’un jeune prêtre maronite qui m’expliquait à Paris la détresse de son peuple dans un Liban de plus en plus islamisé : il me disait que les arabes de son pays voayit en Israël (que lui aime) le diable à la puissance X.

    Mais, franchement, soupçonner la main du Mossad dans l’incursion criminelle de requins sur les rivages égyptiens de Sharm Alscheikh, c’est tout de même nouveau !

    Lorsque des amis israéliens me firent parvenir cet après midi ce texte anglais paru dans la presse, je n’en crus pas mes yeux

    Mais qui réussira à faire comprendre à ces gens que les Israéliens sont des êtres humains comme eux qui soignent dans leurs meilleurs hôpitaux du monde, même des terroristes qui ne meurent pas sous le coup en se faisant sauter parmi eux ? Qui leur expliquera que les hôpitaux, les maternités de Haifa s’agrandissent sans cesse pour mieux recevoir les accouchées des familles régnantes saoudiennes, qataries et koweitiennes ?

    Ou alors suis je touché par le sérieux judaïsme que dénonçait Ernest Renan et peut-être devrais je simplement en rire avec le gouverneur du Sinaïq qui a tant le sens de l’humour avec les requins ?

  • Lu dans Wikileaks : l’attaque isréalienne des convois d’armes du Soudan

    Imprimer

    Lu dans Wikileaks : l’attaque isréalienne des convois d’armes du Soudan

     

    J’ai récemment lu dans le journal Le Monde de longs articles relatant certains documents de la diplomatie américaine concernant certains épisodes demeurés mystérieux. Je fais allusion à ces deux bombardements extrêmement dévastateurs opérés par des chasseurs bombardiers inconnus contre des convois d’armement dans le désert soudain, à proximité de la frontière avec l’Egypte.

    Wikileaks publie des documents sur cet épisode, notamment une conversation entre un haut responsable soudanais et l’ambassadeur US sur place. Le Soudanais demande à l’Américain pour quelles raisons son pays a commis ce bombardement. A quoi le diplomate américain répond que son pays n’a rien bombardé du tout. Les soupçons se portent alors sur Tsahal qui voulait mettre un terme au trafic d’armes à destination du Hamas.

    Il semble bien que l’Iran désireux de s’affirmer de plus en plus dans cette région, ait envoyé par voie aérienne des armes de plus en plus sophistiquées au Soudan. Déchargées, ces armes étaient convoyées par la route vers le désert égyptien afin de pénétrer à Gaza par les fameux tunnels. Fidèle à ses habitudes, Israël a pris la décision de neutraliser ce trafic dans le désert.. D’après le journal Le Monde qui reprend le document de Wikileaks, il y aurait eu deux bombardements qui auraient totalement anéanti les convois et leurs occupants. Le journal donnait le nom de la compagnie Charter qui s’occupait du transport de ces armes jusqu’au Soudan.

    On se doutait bien que c’était Israël qui était à l’origine de l’opération, mais il est impossible que l’US Army n’ait pas été mise au courant, ne serait-ce que par ce que les appareils engagés étaient de fabrication américaine..

     

  • LA NEIGE A PARIS

    Imprimer

    La neige

    Oui, la neige ! On ne parle que de cela. Il fallait voir à quoi ressemblait Paris hier toute la journée, pour comprendre l’état de quasi impuissance de ce pays face à la chute de quelques flocons de neige. Nous étions dans un restaurant d’où nous pouvions observer ce beau manteau neigeux. Mais lorsque nous dûmes quitter les lieux, ce fut une autre affaire. Les rues étaient enneigées et les véhicules de tout tonnage patinaient sur des chaussées glissantes.

    L’enregistrement de mon émission bi-mensuelle fut annulée car le technicien fut bloqué dans sa banlieue et ne voyait pas quel moyen de transport il pouvait utiliser… Des proches, invités à l’occasion de l’allumage de la dernière bougie de hanoukka, se sont décommandés à la dernière minute ; même le métropolitain s’est maintes fois arrêté pour des raisons inconnues.

    Mais le pire, nous ne l’avons appris que ce matin : des centaines d’automobilistes se sont retrouvés bloqués dans leurs véhicules où quelques uns durent passer la nuit. Sans parler de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle où rien n’avait été prévu pour des familles entières, condamnées à dormir sur les bancs ou les fauteuils..

    Sans vouloir émettre la moindre critique, on peut se demander comment s’explique cette impéritie des pouvoirs publics. Ce n’est pas la première fois. On pensait que les autorités avaient toré les leçons d’un passé récent.

    Apparemment, ce n’est pas le cas.

  • e vrai sens de hanukka, le combat contre l’hellenisme

    Imprimer

    Le vrai sens de hanukka, le combat contre l’hellenisme

     

    Ce soir voit l’allumage de la huitième bougie de hanukka, la dernière. Pourrant, même si les juifs du monde entier s’invitent pour une dîner convivial et célèbrent la fête, peu savent vraiment quel est le sens profond de cette fête extra-biblique que des rabbins allemands réformés et libérayux avaient, par courte vue, écarté du rituel en arguant de son origine non mosaïque : funeste erreur, balayée par le vent de l’Histoire. Le judaïsme moderne et contemporain ne saurait subsister sans hanoukka…

    De quoi s’agissait-il vers 160 avant l’ère chrétienne ? Il y allait tout simplement du maintien ou de la survie de l’essence du judaïsme face à l’hellénisme. Je me souviens de l’année dernière, à peu près à la même époque, je me trouvais alors à Eilat et j’écoutais à la télévision les débats sur la yahadout (judaïsme ) face à la yewanout (hellénisme). En effet, les juifs hellénisés avaient osé, par mimétisme ignorant et de mauvais aloi, introduire dans le temple de Jérusalem, les divinités grecques, ce qui déclencha la réaction violente et déterminée des forces vives du judaïsme authentique qui lava cet affront au Dieu d’Israël dans le sang. Dieu merci, nous n’en sommes plus là. Le judaïsme est bien assis, en paix avec lui-même, car ; les libéraux et les réformés y compris, comprennent désormais les leçons de l’Histoire. Da manière parfaitement paisible.

    Lorsque les Hasmonéens brandirent l’étendard de la révolte, ils ne furent pas vraiment soutenus par la caste religieuse qui n’admettait en sa créance que l’intervention divine au motif que Dieu était le seul agent efficient de l’Histoire. Ce n’est pas faux même s’il faut parfois l’aider, comme disait La Fontaine, Aide toi et le ciel t’aidera…

    L’enjeu de Hanoukka fut de préserver le judaïsme de toute contamination syncrétiste issue de l’hellénisme. Le judaïsme devait-il rester ce qu’il était depuis les origines ou, au contraire, se mélanger à quelque chose d’essentiellement différent ? Les Macchabées ont apporté la réponse que l’on connaît. Cette réponse était-elle la bonne ? Je ne sais. Mais ce fut celle qui nous a mis dans la situation actuelle où nous nous trouvons, celle d’une minorité ethnique et religieuse.

    Mais ce fut, sans conteste, la plus courageuse, celle de la petite Judée qui est restée ce qu’elle a toujours été en dépit des vicissitudes de l’Histoire. Et celle d’Israël n’a toujours pas dit son dernier mot…

  • revirement américain : Israël peut continuer de construire en Cisjordanie et à Jérusalem

    Imprimer

    revirement américain : Israël peut continuer de construire en Cisjordanie et à Jérusalem

     

    La nouvelle est à peine croyable : les Etats Unis ne font plus du moratoire de la colonisation un point incontournable et entendent désormais se concentrer sur les points centraux du conflits israélo-palestinien. En langage diplomatique, cela signifie que les USA ont d’autres chats à fouetter, que la campagne électorale pour un prochain mandat présidentiel pointe le bout de son nez et que M. Obama a enfin compris que ce problème était hélas insoluble.

    Je ne ferai pas d’historique de la position de M. Obama sur ce conflit : l’homme, absolument inexpérimenté et croyant tout savoir, tout maîtriser, avait osé dire qu’il perdait patience, qu’Israël ne devait plus faire ceci no cela, bref, il s’était écarté de la ligne de son prédécesseur dont on doit bien reconnaître aujourd’hui qu’il n’était pas si mal et que les affaires du monde sont affreusement compliquées.

    Il y eut aussi les hésitations, les discours de boy scout du Président qui crut se gagner les sympathies du monde arabo-musulman en prodiguant de bonnes et doucereuses paroles ! Rien n’y fit. Le sujet est ardu, les hommes assez retors dans cette région du monde, si chargé d’histoire.

    En fait, que représente cette politique de construction dans des territoires au statut contesté ? Si l’ambiance de paix s’était enfin emparé des esprits et des cœurs, personne n’aurait plus peur de personne : si Israéliens et Arabes se mettaient à bâtir ensemble, à développer des projets communs et à bannir la guerre de leur région et de leurs mœurs, aucun pays ne sacraliserait la moindre colline, le moindre monticule, le moindre cours d’eau.

    En fait, aucun effort n’est fait de part et d’autre pour comprendre ce que pense le voisin qui n’est pas nécessairement un ennemi. Il faudrait vraiment que les gens se comprennent. Mais après des décennies de discours de haine, de menaces d’extermination et d’annihilation, est ce possible ? Je l’espère mais cela prendra du temps. Et que faire dans l’intervalle ? Travailler ensemble dans toute la mesure du possible et ne plus demander l’impossible qui a déjà fait perdre au camp arabe un temps précieux..

  • L’Iran et le nucléaire : les Républicains se font menaçants

    Imprimer

     

     

    L’Iran et le nucléaire : les Républicains se font menaçants

     

    Entendu à l’instant sur France 24 dans le focus : les Républicains US, stimulés par leur grande victoire aux élections de mi mandat, sont contre la rencontre de Genève au motif qu’on n’y négocie guère mais que l’on ne fait qu’y parler sans entrer dans le vif du sujet. Sur le fond, ils n’ont pas tort car les Iraniens se gardent bien d’aborder le sujet de l’enrichissement de l’uranium qui demeure tout de même l’épine dorsale du dossier : sans enrichissement pas de risque d’arme nucléaire.

    Cette attitude iranienne est alarmante car aucun Etat de la région, je dis bien aucun, mise à part la Turquie qui joue un jeu trouble depuis qu’elle sait qu’elle n’entrera pas dans l’UE, ne souhaite un Iran nucléaire. Or, tous ces Etats, arabes ou arabo-musulmans pour la plupart, souhaitent ce qu’il faut bien nommer une frappe. Et les sénateurs républicains sont justement à l’écoute de tous ces gouvernements qui sont terrorisés à l’idée de voir les Chiites posséder l’arme nucléaire. A la limite, ce n’est plus Israël qui se sent menace car il semble qu’il ait de quoi se défendre, ce sont les gouvernements sunnites de la région qui ne pourront plus respirer en paix !

    Le spécialiste qui fut interviewé ce matin sur France 24 signale que des sénateurs républicains souhaitent une chose : la destruction massive de l’appareil militaire des Gardiens de la Révolution, ce qui ferait émerger en Iran d’autres forces politiques mieux inspirées et qui renonceraient d’elles-mêmes à toute menée belliciste..

    J’ignore ce qui va vraiment se passer mais il y a fort à parier que l’affaiblissement du président Obama, ajouté à la montée des préils, pourrait bien faire évoluer la politique américaine dans un certain sens. Le régime des Mollahs a tort de se gausser de la puissance américaine : ls manœuvres aéro-navales avec la Corée du sud peuvent leur donner une idée de ce que l’US Army peut faire.

    Mais espérons que la raison finira par l’emporter..