- Page 4

  • LA France DE NOUVEAU EN GRÈVE

    Imprimer

    LA France DE NOUVEAU EN GRÈVE

    En fait, la situation ne se tend qu’en apparence. Les syndicats sont leur va tout et risquent gros. Car le gouvernement ne fléchira pas et leur défaite risque d’être retentissante. Ce qui est déplorable, c’est, de nouveau, le blocage de la société française. Il y a une tradition, hélas, historique dans ce pays, de contestation, de refus de l’évolution et d’affirmation hautaine de soi : du genre, nous, en France, on sait faire, on comprend mieux que tous les autres, que tous nos voisins qui ont mis de l’ordre de leurs finances, etc..

    Demandez donc à un gréviste ce qu’il entend par découplage entre la France et l’Allemagne, ou peut-être devrait-on dire décrochage. Si l’Allemagne fait un grand pas en avant, réduisant son chômage, jugulant ses déficits tandis que nous, nous sombrons de notre côté dans ces deux cas, que fera la France ? Comment parlera-t-elle à l’Allemagne et l’Angleterre ? Reviendra-t-elle au niveau de l’Espagne ou de l’Italie ?

    Il faut savoir que ces syndicalistes qui poussent à la roue, toujours plus de radicalisation, plus d’extrémisme, plus de jusqu’auboutisme ne voient pas plu loin que le bout de leur nez. Ils ne comprennent pas que les retraites ne peuvent plus être financés, qu’on ne peut pas vivre au)dessus de ses moyens ni à crédit tout le temps, et qu’un jour ou l’autre il fait payer la note.

    Savent ils que chaque jour la France emprunte sur les marchés financiers pour pouvoir payer ses fonctionnaires ? Que se passerait-il si les agences de notation dégradaient la capacité financière de ce pays ?

    Toutes ces questions, pourtant graves, n’effleurent pas l’esprit des Charbonnier, des Carpentier etc..

    Et quand ils veulent enfin se pencher sur tout cela, savez vous ce qu’ils répondent ? Faites payer le riches ! Mais les riches, comme ils disent,d ‘un clci peuvent déplacer leurs sièges sociaux sous d’autres cieux plus cléments fiscalement…

    Bref, c’est le blocage complet : qui dénouera cette situation ? Je ne sais. Ce que je sais, c’est que l’histoire ne se répète jamais. Ceux qui croient refaire le coup asséné à Alain Juppé en 1995 se trompe d’époque. Ce n’est plus Jacques Chirac qui est à l’Elysée.

  • Jérôme Kerviel, l’homme le plus endette au monde

    Imprimer

    Jérôme Kerviel, l’homme le plus endette au monde

     

    Depuis hier midi, la France détient un nouveau record, elle abrite l’homme le plus endetté au monde. Et ce par une décision de justice que l’on a du mal à comprendre, même si l’on ne songe pas à la contester.

    Les faits ne requièrent pas d’être rappelés : un homme, trader de son état à la banque Société Générale, engage, sans prévenir sa hiérarchie (à ce qu’on dit) des milliards et des milliards d’Euros ou de dollars. Et lorsque la banque sort de sa torpeur, il a hélas englouti 5 milliards de perte (vous avez bien lu ; 5. 000 000 000).

    L’affaire fait grand bruit et menace même de tourner à la crise de régime. Le chef de l’Etat, furieux d’avoir été tenu à l’écart, n’aura de cesse de réclamer et d’obtenir la démission du président de la Société Générale. S’ensuit un long procès où les deux parties campent sur leurs positions respectives : la défense plaide la complicité ou au moins la complaisance de l’établissement bancaire, l’accusation ou la partie civile clame son innocence et accuse le trader d’avoir agi à son insu, dans son dos, pire d’avoir tout fait pour maquiller ses actes illégaux.

    Mais ce n’est pas le plus important : ce qui retient ce matin l’attention de la presse nationale et mondiale, c’est l’énoncé du verdict : 5 ans de prison dont trois ferme et 4. 900 000 000 d’€ à rembourser. De mémoire d’homme aucun tribunal n’a jamais prononcé pareille peine, quand on sait que M. Kerviel perçoit depuis son départ de la S.G. 2300-€ mensuellement.

    Alors, comment comprendre ou interpréter ce jugement ? A première vue, les juges ont voulu rappeler l’intangibilité des principes : quand vous avez spolié quelqu’un, quand vous lui avez occasionné une perte sèche, vous êtes en droit de réclamer la restitution, le remboursement de toute, TOUTE la somme dissipée. C’est un principe intangible.. Mais cela reste un principe.

    Le doit romain, le père de tous els droits (puisqu’il les a tous pillés !) énonce ceci ; fiat justicia pereat mundus : Que la justice soit, le monde dût-il en périr !

    En effet, on a calculé qu’il faudrait plusieurs vies humaines pour rembourser une telle somme.

    Qui a dit que les juristes étaient des gens qui n’avaient pas d’humour ?

  • Hohe Auszeichnung für die Bundeskanzlerin Angela Merkel

    Imprimer

    La chancelière allemande, Madame Angela MERKEL, vient de se voir remettre la médaille Léo Baeck (1873-1956) à New York par le président de l’Institut Léo Baeck. Cet homme , déporté par Hitler à Theresienstadt, fut le dernier grand guide spirituel du judaïsme allemand, d’avant-guerre et d’après-guerre. Trois de ses principaux ouvrages furent ces dernières années en français. Une biographie de ce grand personnage est en cours de rédaction. Je publie ici la lettre de félicitations en allemand que je lui ai adressée à Berlin.

    An Frau Bundeskanzlerin

    Angela MERKEL

    Bundeskanzleramt

    BERLIN

    Paris, den 4. Oktober 2010

    Sehr geehrter Frau Bundeskanzlerin,

    Es ist mir ein Zeichen der grossen Genugtuung, Ihnen zur Verleihung der Léo Baeck Medaille zu gratuleiren.

    Dieses Ereignis ist mir aus zwei Gründen wichtig und willkommen : erstens weil ich als Philosoph und Germanist das deutsch-jüdische geistiges Vermächtnis hierzulande ins Französiche übersetzt und mich dafür eingesetzt habe, diese Literatur hier in Frankreich und in Genf, wo ich Professor bin, bekannt zu machen. Deswegen wurde mir des Bundesverdienstkreuz erster Klasse verliehen und die Insignien von meinem hervorragenden Freund, Botschfater Peter HARTMANN gesteckt. Und zweitens weil ich dabei bin, eine allererste Biografie von Léo Baeck auf französisch zu verfassen, nachdem ich seine drei Hauptwerke (Das Wesen des Judentums, Das Evangelium als Urkunde der jüdischen Religionsgeschichte und Dies Volk. Jüdische existenz) dem französischen Lesepublikum zugänglich gemacht hahe.

    Daß Sie, hochverehrte Frau Bundeskanzlerin, diese hohe jüdische Auszeichung bekommen haben, beurkundet Sie als eine hochrangige Freundin der leider nun vergangene deutsch- jüdischen Kultur ;und sie weist Sie auch als eine Freundin Israels im Namen des deutschen Volkes aus. Ich erinnere mich, daß ich Ihre vor der Knését gehaltene Rede durch meine Freunde in der hiesigen deutschen Botschaft bekommen konnte, worin Sie wortwörtlich sagten : nie werden wir Israel allein lassen.. Diese aufrichtigen Worte einer deutschen Bundeskanzlerin, die die Vergangenheit ûberwältigt hat, ohne sie zu entstellen und ohne den Opfern Unrecht anzutun, hatten mir Tränen herausgelockt.

    In den kommenden Monaten des Jahres 2011 soll, wenn G- so will, diese meine Leo Baeck Biografie erscheinen (Armand Colin éditeurs, Paris). Mein Wunsch wäre, ein deutsches Verlagshaus zu finden, das eine deutsche Fassung besorgen könnte.

    Mit vorzüglicher Hochachtung verbleibt Ihr

    Professor Dr Emerach

    Träger der Bundesverdienstkreuzes erster Klasse (Juni 2000)

  • La France et l’Allemagne sous le coup d’attaques terroristes ?

    Imprimer

    La France et l’Allemagne sous le coup d’attaques terroristes ?

    Il est indéniable que la menace est plus forte ces derniers temps, mais ce qui est nouveau, tout de même, c’est que ce soient les USA qui nous mettent en garde publiquement puisqu’ils vont jusqu’à conseiller à leurs ressortissants d’éviter le vieux continent.

    Pourquoi l’Allemagne et la France seraient elles plus spécialement visées ? Probablement en raison de l’interdiction de la burka, de l’engagement en Afghanistan et aussi pour la destruction d’un camp d’al-Quaida par une opération conjointe franco-mauritanienne. Ceci pour la France.

    Pour l’Allemagne, il y a aussi l’engagement en Afghanistan et peut-être aussi les récentes déclarations de la chancelière Me Merkel concernant les devoirs de l’immigration musulmane sur les bords du Rhin.

    Certs, il faut être sur ses gardes. Mais comme le disait le Premier Ministre français hier rue Copernic à Paris, ne confondons vigilance et alarmisme.

    Le problème avec le terrorisme, c’est cette guerre contre lui est loin d’une guerre conventionnelle. C’est une armée sans visage, sans uniforme, disséminée sur toute la surface de la terre.

    Mais ces gens cherchent aussi à désorganiser la vie ordinaire dans nos pays en semant le doute dans l’espoir qu’il en découlera une confusion.

  • L’attentat contre la synagogue rue Copernic : trente ans déja..

    Imprimer

    L’attentat contre la synagogue rue Copernic : trente ans déja..

     

    De ma fenêtre, par dessus les fontaines de la Place Victor Hugo, j’observe cette foule compacte qui suit religieusement les discours prononcés au cours de cette commémoration. Il y a, au bas mot, près de quatre mille personnes, unies dans une même ferveur : condamner cet acte inqualifiable, communier dans le souvenir des victimes et avoir de la compassion pour leurs familles.

    Disons le sans mauvais jeu de mots : il y a trente années, en ce sinistre vendredi 3 octobre 1980, la nouvelle d’un attentat contre une synagogue en plein Paris fit l’effet d’une bombe. Et il s’agissait bien de cela : des terroristes venus du Proche Orient avaient ourdi un complot qui, dans leur sanguinaire malveillance, devait coûter la vie à des dizaines de personnes, spécialement des juifs puisque l’attentat visait une synagogue. Une maison de Dieu, un simple lieu de prière, au même titre qu’une mosquée ou une église. Il y eut hélas, des victimes, que la France n’oubliera jamais mais la ville aurait subi une véritable hécatombe si, par un heureux hasard, la divine Providence n’avait pas déjoué le macabre dessein que d’inhumaines mains voulaient mettre à exécution.

    Le Premier Ministre, M. François FILLON, accompagné du ministre de l’intérieur, Brice HORTEFEUX ainsi que de nombreuses personnalités ont tenu à assister à cette commémoration. Le discours de Monsieur FILLON a très bien rendu compte de l’émotion qui étreignait le cœur de l’assistance, massée dans cette même rue Copernic.

    Avec autant d’émotion que de sobriété, le Premier Ministre a brièvement rappelé que cette journée fatale du 3 octobre 1980 avait bien commencé ; rien ne laissait prévoir la tragédie qui était programmée. Il rappelle que la communauté juive qui fréquente cette synagogue est chez elle et qu’elle constitue une partie intégrante de la communauté nationale depuis des temps immémoriaux. J’ai bien aimé cette évocation émue, sans emphase, où la sincérité et la compassion remplacent avantageusement une excessive solennité qui caractérise généralement ce type de cérémonie. Homme placide, contrôlant bien son émotion, le Premier Ministre fait allusion à la maladresse terminologique de son lointain prédécesseur, interprétée par nombre d’observateurs et de commentateurs comme une ambiguïté. On lui prêta alors d’inavouables arrière-pensées qui n’avaient peut-être jamais effleuré son esprit. Cependant, cette absence d’empathie, certains diront même de compassion, avec des êtres meurtris dans leur chair, a laissé des traces profondes dans les consciences au point que beaucoup s’en souviendront le moment venu…

    Après cette mise au point particulièrement bienvenue et très attendue, M. FILLON souligne que la France aime tous ses enfants, sans distinction de race ni de religion. Il écarte la notion de communautarisme sans jamais utiliser ce terme qui eût été mal perçu en cette cérémonie commémorative. De tels propos mettent du baume au cœur des présents et surtout des familles des victimes et des blessés. La France, martèle le Premier Ministre, n’a pas oublié et n’oubliera pas : sa police s’active et ses magistrats se tiennent prêts à interroger le principal suspect dont l’extradition a été demandée au Canada où il réside.

    M. FILLON refuse de prendre en considération de supposés motifs politiques dérivant du conflit israélo-palestinien : il s’agit, souligne-t-il, d’un acte antisémite et de rien d’autre. La nation française est une et unie, elle n’est pas une mosaïque, une juxtaposition de communautés qui cohabiteraient sans se voir, sans se rencontrer. En effet, les terroristes avaient pensé isoler les juifs du reste de la population. Ils ont échoué. La France, conclut M. FILLON, n’est jamais aussi forte que lorsqu’elle est unie. Mais le Premier Ministre appelle à ne pas confondre vigilance et alarmisme.

    Un tel discours, prononcé par un grand Premier Ministre, contribue à cicatriser une plaie qui menaçait de devenir une blessure intérieure. Avec la sobriété et la sincérité dont il a su faire preuve, M. FILLON s’est admirablement acquitté de sa tâche : montrer qu’un tel attentat touchait toute la France et qu’au sein de notre communauté nationale, aucune partie de la population ne peut considérée comme un corps étranger..

    10)
  • N BOMBARDEMENT ISRAELIEN DE L’IRAN ?

    Imprimer

    UN BOMBARDEMENT ISRAELIEN DE L’IRAN ?

    Lu dans Le Figaro, dans la chronique hebdomadaire de Alexandre Adler. Il s’agirait d’une redoutable cyber attaque d’Israël contre l’Iran. Ce serait la naissance du cinquième champ de bataille : après l’air, la terre, la mer et l’espace, la cyber guerre voit le jour.
    Depuis peu, l’Iran se serait réveillé avec un immense bug informatique. Des dizaines de milliers d’ordinateurs, notamment ceux des centrales nucléaires ne fonctionnent plus correctement, les ordres ne sont plus transmis, les champs pétrolifères plus connectés, bref un immense désordre informatique dans un monde où tout, justement, est relié à l’informatique.
    Pourtant, l’Iran se tait et ne dit rien. On comprend le régime des Mollahs dont les citoyens pourraient dire qu’ils ont un gouvernement qui se révèle incapable de les protéger.
    Mais si toutes ces informations venaient à être vérifiées et qu’un ennemi invisible a pu mettre à bas toute la défense informatique de ce pays, qui nous prouve que c’est bien Israël qui se tient là-derrière ? Pour ma part, j’opterais pour une attaque combinée américano-israélienne, car seules ces deux puissances, alliées dans la région, seraient en mesure de mettre en commun leur contre mesures en Iran.
    Être parvenu à rentrer dans le système informatique qui fait marcher la central nucléaire de Boucherb est une performance. Bien mieux qu’un bombardement classique qui pourrait avoir des répercussions incalculables, ce nouveau type de bombardement à l’aide d’ondes est une première.
    Par delà le cas iranien qui pose problème, cette émergence d’un nouveau champ de bataille, le cinquième, pourrait révolutionner la notion même de confrontation armée. Les ordinateurs, jadis la pointe de diamant de la guerre électronique moderne, deviendraient le talon d’Achille de toutes les armées. Il ne faudrait alors plus investir en priorité dans les avions et les chars ou les sous marins mais dans les contre mesures électroniques.
    Intéressant. A suivre.

  • FAUT-IL JUGER JACQUES CHIRAC ? NON.

    Imprimer

    FAUT-IL JUGER JACQUES CHIRAC ? NON.

    Il y a quelques jours, je me rendais en voiture  à la synagogue pour la fête de soukkot et écoutais une longue émission sur France Info qui avait pour thème : faut-îl juger Jacques Chirac ? Elle faisait intervenir des journalistes, des avocats, des juristes n des hommes politiques etc.. Et des écologistes de la ville de Paris, les seuls à réclamer un passage strict et rigoureux de la justice. Mais dans l’ensemble, les avis étaient orientés vers la clémence et la mansuétude. Nous verrons pourquoi, mais il faut, au préalable, faire un résumé de ce qui s’est passé pendant les 17/18 ans au cours desquels J.C. (tiens , il a les mêmes initiales que Jésus Christ !) a présidé aux destinées de la capitale

    A cette époque, le financement des partis politiques faisait problème. On se débrouillait comme on pouvait. Les formations politiques recevaient beaucoup de valises de billets (toutes les formations, sans exception aucune, l’argent étant le nerf aussi des élections), mais toutes faisaient mine de vivre des cotisations de leurs militants. En fait, il y avait le système des fausses factures, les imprimeries de complaisance, les autorisations d’ouvrir et de ne pas ouvrir des supermarchés, les bureaux d’études (tant à droite qu’à gauche) les faux prêts, les constructions de lycées, de crèches etc.. Mais aussi les fameux emplois fictifs qui sont reprochés à Jacques Chirac et dont il fit bénéficier certains cadres de son parti politique, le RPR dont l’UMP actuelle est l’héritière.

    Lire la suite

  • Ces curieux mails venus d’Afrique…

    Imprimer

    Ces curieux mails venus d’Afrique…

    Depuis quelques années, on trouve dans ses boîtes mail de curieux messages envoyés par des Africains qui proposent un partenariat économique, demandent de l’aide ou se font passer pour de riches héritiers qui sollicitent votre concours pour lancer un commerce ou une entreprise. On en recevait trois ou quatre par mois. Mais depuis quelques semaines, on en reçoit près d’une dizaine par jour. Mais que se passe-t-il donc ?

    La première question qui se pose porte sur l’identité de ces gens. Ils se donnent pour des directeurs de banques de pays d’Afrique, pour des collaborateurs de gens importants, ou pour des héritiers de grandes fortunes. L’idée est évidemment de soutirer à des gens simples et crédules leurs coordonnées bancaires dont ils pourraient se servir pour se livrer à des actions indélicates, pour ne pas dire des faits qui tombent sous le coup de la loi pénale…

    La seconde question est de savoir comment ils se procurent les adresses électroniques et comment ils opèrent leur choix : à qui s’adressent-ils ? Comment évaluent-ils leurs victimes potentielles ? Enfin, que cherchent-ils ? A l’évidence, ils cherchent à abuser de gens simples et à leur extorquer des informations, du genre les numéros de cartes bancaires grâce auxquels vous pouvez acheter ce que vous voulez sur internet.

    Si j’en parle ce matin, alors qu’il y a tant d’autres sujets d’actualité, c’est parce que seulement hier, j’ai reçu quatre ou cinq de ces messages. On m’a même dit que certaines personnes se font passer pour des opérateurs d’internet qui veulent vous rembourser un trop perçu ou autres… Et, pour ce faire, ils vous demandent vos coordonnées bancaires. Décidemment, ce continent africain éprouve des difficultés à se retrousser les manches et à œuvrer comme le font les citeyens du reste du monde.

    En somme, il est triste de voir qu’un certain continent, pourtant riche en matières premières ou en ressources humaines se lance dans de telles entreprises. La misère ne saurait justifier cette forme de délinquance financière. On ne peut plus plaider l’héritage de la colonisation. Je me demande comment nos gouvernements pourraient combattre cette cybercriminalité qui prend des proportions alarmantes.