- Page 3

  • L’art de gouverner…

    Imprimer

    L’art de gouverner…

    Finalement, on ne trouve dans aucun livre, si brillant et si fouillé soit-il, l’art et la manière de mener un peuple sur la voie du progrès et du bonheur, même matériel. Il suffit de scruter l’exemple de la France : pour quiconque suit les problèmes de politique intérieure, pas un jour ne se passe sans qu’il y ait des protestations, des manifestations, des occupations d’usines ou de bureaux, des grèves, voire même des élections remettant en cause l’élection précédente…

    Lire la suite

  • Le Vel d’Hiv : les réactions.

    Imprimer

    Le Vel d’Hiv : les réactions.

    C’est la première fois que je reviens sur un sujet traité pour évoquer les réactions qu’il a suscité chez les uns et les autres. Les visites sur le blog se montent à un peu moins de 400 mais j’ai aussi envoyé à près de 80 personnes, amies ou personnalités du monde politique, le même texte. La quasi totalité a réagi dans la journée même. L’un des rédacteurs en chef du Figaro Magazine a répondu que le texte l’avait ému par sa profondeur et sa sincérité, un ami préfet m’a dit combien ce texte l’avait touché et un autre préfet, situé tout en haut de la hiérarchie gouvernementale, m’a chaleureusement remercié de le lui avoir envoyé.

    Lire la suite

  • la rafle du vel d’hiv en juillet 1942

    Imprimer

    la rafle du vel d’hiv en juillet 1942

    Ainsi que l’annonçais ce matin au micro de la matinale (Radio-cité) de mon ami M. Pascal Décaillet, j’ai été très ému hier soir par l’émission de France 2 sur la rafle du vel d’hiv, présentée par Madame Marie Drucker. Quelques semaines auparavant, les éditions Tallandier m’envoyaient, en service de presse, deux ouvrages : l’un consistant en une réédition du livre de Claude Lévy et Paul Tillard (La grande rafle du Vel d’Hiv) et l’autre présentant les mémoires de Henri Parens (avec une belle préface de Boris Cyrulnik sur la résilience)… Et aujourd’hui même sort le film qui porte le nom de la rafle.

    Je ne pourrais pas décrire mes émotions à l’écoute des témoignages des rescapés : songez un peu, des garçons de 11 ans qui planifient et organisent au moment propice leur évasion du camp français où ils étaient internés. Une dame qui porte bien ses quatre-vingts ans évoque son stratagème le jour de la rafle, alors qu’elle avait déjà vingt ans : deus policiers français viennent sonner à sa porte, je dis bien français. Quand je pense que lorsque je rends à Matignon ou à l’Elysée, les factionnaires saluent ma rosette de la Légion d’honneur, j’imagine l’émoi de ces juifs voyant la police de leur propre pays leur dire qu’ils n’étaient rien, que leur citoyenneté française n’était qu’un leurre, qu’après tout juifs ils étaient juifs ils resteraient et que rien ni personne n’y changerait quoique ce fût… Être raflés par la police de votre pays, le pays où vous êtes nés, ce pays qui se prend soudain à faire la différence entre juifs du cru, autochtones, et ceux de l’étranger, oubliant que la France est la patrie des

    Lire la suite

  • Vers un retour de la tuberculose ?

    Imprimer

    Vers un retour de la tuberculose ?

    Etonnante nouvelle ce matin apprise à la télévision : dans un département limitrophe de Paris, réputé pour sa forte population d’immigrés (cela dit, sans animosité aucune ; je ne fais que reprendre la terminologie des experts et du recteur), on a découvert chez un groupe d’enfants scolarisés plusieurs dizaines de cas de tuberculose. Je me souviens de ma prime enfance, nous étions vaccinés contre cette maladie par le BCG. Depuis, on a considéré que cette maladie avait été éradiquée chez nous et voici qu’elle fait un retour remarqué. On parle même de vacciner ou de surveiller les établissements scolaires de toute l’île de France.

    Une telle épidémie, si elle venait à se confirmer (ce qu’à D- ne plaise) viendrait s’ajouter à toutes ces calamités qui s’abattent sur nous ; tempête, tremblement de terre, intempéries, etc…

    Décidemment, cette année 2010 n’est vraiment pas de tout repos. Vivement le printemps

  • Des musulmans attaqient les membres d’une éthnie chrétienne au Nigéria

    Imprimer

    Des musulmans attaqient les membres d’une éthnie chrétienne au Nigéria

    C’est une nouvelle absolument terrifiante : dans la nuit de samedi à dimanche, avant l’aube, des bandes de musulmans nigérians ont assassiné à la machette et à l’arme automatique plus de deux cents de leurs compatriotes, issus d’une autre ethnie et de religion chrétienne. Les rescapés du massacre ont témoigné pour décrire les circonstances de cette attaque : avant l’aube, les assaillants ont tiré des rafales de mitraillettes afin de faire sortir les gens de chez eux. Une fois dehors, ils les exécutaient sans pitié. ET même les femmes et les enfants étaient achevés à la machette.

    Mais Seigneur Dieu, dans quel monde vivons nous ? Hier soir, je lisais encore i,e assez longue correspondance de Mossoul en Irak où les chrétiens étaient tués en pleine rue sans raison, si ce n’est à cause de leur appartenance religieuse. M$eme les ecclésiastiques ont peur pour leur vie et se plaignent au grand jour, tant il est devenu impossible de cacher l’état rel de la situation.

    Mais alors que faut il faire ? Une religion, quelle qu’elle soit, ni bonne ni mauvaise, en soi ; ce sont ceux qui la pratiquent qui le rendent ce qu’elle est est. Donc, si les autorités religieuses faisaient un peu le ménage chez elles, cela irait nettement mieux. Il faut aussi que l’on comprenne qu’aucune religion ne pourra plus avoir de position exclusivement dominante chez elle. IL faut savoir vivre avec les autres, comme dans les grandes démocraties occidentales.

    Mais comment aller parler de dialogue interreligieux ou d’acceptation de l’autre à des chrétiens du Nigéria (qui se font massacrer) et à des chrétiens de Mossoul ou d’Irak, contraints de s’exiler pour sauver leur vie ?

  • DE L’ESPOIR, DU DESESPOIR, DE LA PROMESSE ET DE LA CONFIANCE…

    Imprimer

    DE L’ESPOIR, DU DESESPOIR, DE LA PROMESSE ET DE LA CONFIANCE…
    Tout le monde connaît la phrase du fameux philosophe allemand du XIXe siècle, l’espoir fait vivre. Chaque journée de la vie humaine est un pari sur l’avenir. Que demain sera meilleur ou, au moins, aussi bon qu’aujourd’hui. Faute de quoi, nous sombrons dans le désespoir. Ceci vaut à la fois pour les individus et pour les nations ou les peuples. Ceux-ci, persécutés et occupés, parfois même menacés d’extermination, subsistent, résistent, au moins spirituellement, en espérant des jours meilleurs, que, peut-être les fils de la Providence se noueront différemment en défaveur de leurs ennemis, qu’un événement majeur les sauvera, bref qu’un divin hasard placera en d’humaines mains les instruments de leur délivrance. Parfois, cela arrive et parfois cela n’arrive pas. Mais les gens ne se font jamais à l’idée que cela pourrait ne jamais arriver… S’ils le faisaient, cela signerait leur de mort. Tout ceci pour dire que l’espoir est lié à l’illusion vitale qui permet d’assumer une vie humaine.

    Lire la suite

  • Comment agir avec la Turquie ?

    Imprimer

    Comment agir avec la Turquie ?

    Le dernier vote, assez serré il faut bien le dire, de la commission des affaires étrangères du parlement des Etats Unis menace de crééer de vives tensions avec la Turquie, membre de l’OTAN et allié, en principe, des Occidentaux. Il s’agit évidemment du génocide arménien que les Turcs s’entêtent à nier, arguant que ce ne sont des millions mais des milliers d’Arméniens qui furent tués et que ces morts sont le résultat d’un conflit armé et non de vagues de persécutions visant à l’extermination… C’est la thèse officielle du gouvernement turc depuis des lustres.

    Or cette thèse est en butte à des contestations de plus en plus précises et toutes les puissances modernes admettent que les Arméniens ont subi de terribles massacres. Le problème, dans toute cette affaire, est que la Turquie n’adopte pas les mêmes critères que les démocraties occidentales dont hélas elle a toujours beaucoup de mal à se rapprocher. Certes, elle a fait de louables efforts mais comme elle partait de bien bas, elle a encore un long chemin à parcourir. Tout le monde est de cet avis, et les USA viennent de le prouver.

    Lire la suite

  • Le fils d’un des fondateurs du Hamas espionnait au profit d’Israël

    Imprimer

    Le fils d’un des fondateurs du Hamas espionnait au profit d’Israël

    Mardi 2 mars, j’ai lu dans Le Figaro une correspondance de Jérusalem absolument incroyable : le fils de l’un des fondateurs du mouvement Hamas, espionnait depuis dix ans ( !) pour Israël. Il faut dire que la veille, à Genève, mes étudiants m’en avaient parlé et je me demandai alors d’où ils pouvaient bien tirer pareille nouvelle… Et voilà que j’en lisais la confirmation dans une longue rubrique d’un grand journal français…

    Dans les affaires d’espionnage, il faut agir avec prudence, surtout lorsque les acteurs se mettent à publier leurs confessions où, en principe, ils ne peuvent pas tout dire, de crainte de compromettre d’autres taupes immergées dans les rouages de l’ennemi que l’on surveille.

    Lire la suite

  • La France et la Russie

    Imprimer

    La France et la Russie

    La visite du président russe Medvedev aura laissé quelques vifs souvenirs aux parisiens : des embouteillages importants, des axes entiers de la capitale fermés à la circulation, des forces de police surabondantes, bref une ville presque impraticable. Mais ce n’est pas là le plus important. Ce qui compte, ce sont les démarches diplomatiques et le futur statut de la Russie face au conglomérat européen. Il n’est un secret pour personne que la Russie est en pleine restructuration, si je puis dire, depuis la chute de l’Union soviétique. Elle se cherche, elle change de statut et de régime et ses capacités ne lui permettent plus de faire jeu égal avec les USA, seule hyper-puissance au monde.

    Lire la suite

  • la tempête xynthia en France : plus de 50 morts

    Imprimer

    la tempête xynthia en France : plus de 50 morts

    Comment lutter contre les calamités naturelles ? Comment s’en prémunir ? Toute la question est là. Depuis les tsunamis d’il y a quelques années ( et qui ont rendu ce terme célèbre, tristement célèbre dans le monde entier) on a pris conscience qu’en quelques heures plus d’un quart de million d’êtres humains, comme nous, pouvaient être effacés de la surface de la terre : quelle tragédie. Et aujourd’hui, en France, dans un pays à la point de presque tout dans ce monde, nous perdons en Vendée et en Charente maritime un peu plus de 50 personnes, sans même compter les énormes dégâts matériels qui mettent sur la paille des milliers d’habitants et d’exploitants (notamment les ostréiculteurs).

    Lire la suite