- Page 3

  • le temblement de terre en Haîti

    Imprimer

    le temblement de terre en Haîti

    Un proverbe oriental ancien prétend que plus l’orphelin pleure et se plaint et plus Dieu l’accable de soups du sort… Vrai ou faux, ce vieux dicton me revient à l’esprit en regardant tôt ce matin les amges et les interviews qui nous viennent de Port au prince, la capitale de ce petit pays d’Amérique latine, le plus pauvre nous dit-on, de toute la planète.

    Lire la suite

  • Hommage à un homme de conviction, Philippe SEGUIN

    Imprimer

    Hommage à un homme de conviction, Philippe SEGUI

    Au cours de la semaine qui vient de s’écouler, la vie de Philippe Séguin s’est figée en destin. L’aventure humaine finit toujours mal, en quelque sorte, puisque au bout du voyage, il y a la disparition. Même si, certains jugent qu’ils vont à la rencontre de la lumière. C’est possible.

    J’ai été frappé par le destin humain et politique de cet homme qui est, au fond, toujours demeuré secret. Pour un homme politique, je dirai même qu’il est resté vertueux, probablement en raison de son attachement viscéral aux valeurs incarnées par le Général de Gaulle, lui, le petit Philippe, natif de Tunisie, pupille de la nation et orphelin à un très jeune âge. Mon ami Pascal Décaillet rappelait dans la matinale de Radio-cité à Genève que le petit garçon se vit remettre la médaille militaire en souvenir de son père, mort au champ d’honneur. Quel lourd destin à porter par des épaules si frêles… Il est vrai que l’enfant, devenu un solide adulte, s’est nettement rattrapé par la suite.

    Derrière des dehors bourrus, colériques et intraitables, cet homme était, comme on dit, un grand tendre. Haut fonctionnaire, ayant intégré la Cour des comptes dont Jacques Chirac le fera, des décennies après, Premier Président, Philippe Séguin cherchera un père, sa vie durant. Son engagement politique avait quelque chose de religieux. Il se voulait avant tout un gaulliste social et sut faire école puisque le Premier Ministre, M. François Fillon, s’est développé dans son sillage. Et lui doit sa fibre sociale. Mais ce n’est pas le seul.

    Lire la suite

  • Les difficultés de la coalition en Afghanistan

    Imprimer

    Les difficultés de la coalition en Afghanistan.

    Ce matin même, pris par une grande surcharge de travail, je pensais consacrer mon article quotidien aux difficultés de l’Etat major US en Afghanistan. Et voici qu’hélas, ce soir, on apprend que les insurgés ont tué six soldats de la coalition dont au moins un Français, capitaine qui encadrait avec un sous officier un groupe de soldats afghans.

    Hier, je relisais certains articles du Monde se faisant l’écho de critiques adressées à la stratégie US sur place. On y disait que les soldats US ne développaient pas une stratégie compatible avec le terrain sur place si avec la mentalité de l’armée afghane. Les Afghans, nous dit-on, n’ont pas l’habitude d’être inclus dans d’immenses corps de bataille avec appui aérien, artillerie lourde et haute technologie. Ils ont l’habitude faire partie de petits groupes, un peu comme des clans armés.

    Je pensais au président OBAMA qui pensait changer les choses avec des discours au lieu de faire la guerre là où hélés (trois hélas) il faut la faire.

    Je crains que les Républicains ne réussissent à retourner l’opinion US contre le président et son parti.

    Attendons la suite. Mais il est évident que les soldats de la coalition ne peuvent pas continuer à se faire tuer de la sorte.

  • LÉQUIPE DE FOUUT BALL DU TOGO doit rentrer chez elle

    Imprimer

    V

    LÉQUIPE DE FOUUT BALL DU TOGO doit rentrer chez elle

    Le sport en général et le foot ball en particulier ne doivent pas transcender le reste du monde. Après l’incident meurtrier qui a tout de même fait deux morts à la frontière avec l’enclave du Cabinda, l’équipe togolaise ne saurait jouer un match alors qu’on enterre deux de ses membres et qu’on en opère d’autres dans ds hôpitaux d’Afrique du sud. Les joueurs sont passés à un cheveu de la catastrophe.

    Il est stupéfiant de voir qu’en Afrique, même les sportifs, même des joueurs innocents, peuvent servir de cible à de pseudo combattants pour l’indépendance de leur territoire.

    Ce qui est encore plus hallucinant, c’est l’attitude des autorités du foot ball africain et mondial. Au lieu d’annuler les matchs ou d’observer, au moins, un deuil de décence, on maintient tout, au motif fallacieux que l’on ne doit pas céder devant la terreur. Alors que ce sont des intérêts politiques et financiers qui sont en jeu.

    En tout état de cause, l’Angola a failli à ses devoirs en ne protégeant pas comme il fallait des visiteurs sur son territoire. Quant aux autorités du foot ball, elles seraient bien mieux inspirées en remettant à plus tard les épreuves.

  • L’ENTRÉE AUX GRANDES ÉCOLES : ÉLITISME RÉPUBLICAIN OU SÉGRÉGATION SOCIALE ?

    Imprimer

    L’ENTRÉE AUX GRANDES ÉCOLES : ÉLITISME RÉPUBLICAIN OU SÉGRÉGATION SOCIALE ?

    Un récent débat eut lieu qui pourrait bien modifier la socio-culture de la France et surtout l’origine des membres de sa classe dirigeante. Il s’agit tout simplement d’introduire un quota (le mot est important) d’élèves boursiers dans les grandes écoles.

    Il faut savoir que l’une des particularités de l’enseignement supérieur en France est la distinction existant entre les universités d’une part et les grandes écoles ou grands établissements, d’autre part. Comme les Français sont très attachés à l’égalité (qu’ils confondent parfois avec l’égalitarisme) ils souhaitent que leurs enfants fréquentes une forme ou une autre de l’enseignement supérieur. Et c’est une très bonne chose.

    Mais voilà, cette démocratisation de l’enseignement supérieur ne doit pas se faire aux dépens de la qualité. C’est le paradoxe dans lequel ont vécu tous les ministres successifs de l’éducation nationale.

    Aujourd’hui, c’est ce débat qui ressurgit avec les réactions opposées des uns et des autres : qui va trancher ce nœud gordien ?

    Lire la suite

  • Le nouvel Obama…

    Imprimer

    Le nouvel Obama…

    La pression des événements a totalement changé le look et l’action du nouveau président US. Au point que certains de ses soutiens et alliés d’hier lui reprochent désormais le même manque de transparence, jadis douloureusement ressenti avec son prédécesseur si injustement décrié. Nous passons charitablement sur la fermeture hypothétique de la prison de Guantanamo, renvoyée aux calendes grecques.

    Et puis que sont devenus ces magnifiques slogans comme Change ! et Yes, we can ?

    Lire la suite

  • L’IDENTITÉ NATIONALE ET LA MÉDITERRANÉE

    Imprimer

    L’IDENTITÉ NATIONALE ET LA MÉDITERRANÉE

    On m’invite la semaine prochaine au Sénat, Palais du Luxembourg à Paris, pour participer à un colloque portant sur les rapports entre l’identité nationale française et la Méditerranée. Il s’agit évidemment de voir comment les deux rives de cette mer peuvent cohabiter harmonieusement. C’est une association France-Egypte qui en a pris l’initiative.

    De prime abord, j’avais pensé traiter de l‘expulsion des juifs d’Espagne en 1492 et, un peu plus tard, du Portugal voisin, en gros d’évoquer de manière sérieuse la grande aventure séfarade autour de la Méditerranée ; l’histoire de toutes ces communautés forcées de se chercher un nouveau point de chute et de s’adapter à une identité nouvelle. Mais mon tout dernier livre sur Abraham (Ellipses, 2009) m’a donné une autre idée, acceptée avec enthousiasme par les organisateurs.

    Abraham est la personnalité charismatique, la divinité tutélaire, en quelque sorte, des populations de la Méditerranée orientale qui furent les premières à rallier les croyances du monothéisme dont il est le fondateur.

    On n’est assurément pas forcé de prendre à la lettre le récit biblique que le livre de la Genèse nous offre des chapitres 12 à 25, ce dernier texte évoqua,t les funérailles du patriarche.

    Lire la suite

  • TERRORISME ET TRANSPORT AÉRIEN

    Imprimer

    TERRORISME ET TRANSPORT AÉRIEN

    J’ai suivi hier soir en direct le discours du président Obama qui présentait une partie de l’enquête sur les défaillances des services de renseignements US. Le compte-rendu était un peu confus car le président a retracé par le menu ce qui s’était passé. Mais ce n’est pas là l’essentiel. Ce qui m’a le plus impressionné, c’est que l’homme a enfin compris le tragique de l’Histoire. Il a bien saisi que les discours aux ans et aux autres ne sont pas ce qu’on lui demande. Il a enfin compris que les USA avaient des ennemis implacables, déterminés à faire du mal à son pays et à ses concitoyens.

    Lire la suite

  • Le président OBAMA et le dur apprentissage de la réalité

    Imprimer

    Le président OBAMA et le dur apprentissage de la réalité

    Les Allemands appellent cela das Realitätsprinzip, le principe de réalité qui est incontournable. On ne peut pas se défaire de lui. Cela rappelle l’adage d’Aristote qui dit que si l’on ne peut pas changer le monde (et, en effet, il est difficile de la changer) on doit, au moins, changer son opinion sur le monde.

    Il y a une semaine, je me suis livré à un petit jeu : j’ai relu le discours vibrant que le président américain avait prononcé devant un auditoire arabe à l’Université du Caire, en présence du corps diplomatique et toute l’intelligentsia égyptienne, le jeune président n’a pas laissé d’émouvoir par sa candeur et sa naïveté, deux choses qui valent à mes yeux, bien plus que tout le reste.

    Lire la suite

  • Maurice Ruben hayoun image

    Imprimer

    hayoun 4.jpgL'auteur de ce blog est régulièrement sollicité par les médias où il intervient volontiers. Les journalistes trouveront ci-dessous quatre photos à leur libre disposition.

    hayoun 1.jpg

    hayoun 2.jpg

    hayoun 3.jpg

    hayoun 4.jpg