- Page 3

  • Le président Barack OBAMA, Prix Nobel de la paix

    Imprimer

    Le président Barack OBAMA, Prix Nobel de la paix

    Il faut adresser des félicitations au président américain pour cette soudaine et exceptionnelle distinction qui fait de lui le plus jeune titulaire de ce tire si prestigieux. Même si, au concert des applaudissements, se mêlent des protestations parfois véhémentes, les félicitations prennent nettement le dessus.

    L’heureux lauréat a réagi avec une grande humilité en affirmant que tout en acceptant cette haute distinction, il se devait de la partager avec tous les autres artisans de paix de ce monde. C’est bien.

    Ce qui a retenu mon attention ce maton, c’est, avant tout, la déclaration du porte-parole de M. Obama lui-même. Ce proche conseiller a dit que son président était pris entre sa volonté de paix dans le monde et son souci d’assurer la protection des USA, deux impératifs contradictoires, la première puissance mondiale devant guerroyer sur plusieurs continents à la fois, pour, justement, instaurer la paix.

    Lire la suite

  • Frédéric Mitterrand et son livre La mauavaise vie

    Imprimer

    Frédéric Mitterrand et son livre La mauavaise vie

    Autant le dire d’entrée de jeu ; nous ne comprenons pas très bien ce curieux mélange entre la défense d’un certain ordre moral (contre lequel nous n’avons rien) et l’exploitation d’un fait contre un adversaire politique. A fond, tout le monde savait ce qui était écrit dans ce fameux livre qui s’est d’ailleurs fort bien vendu, sans que personne, à l’époque, ne trouve rien à redire. Mais voilà, outre le fait que ce qui défraie la chronique intéresse les gens et se vend bien, l’auteur du livre, à ce moment là, n’était pas ministre…

    Lire la suite

  • Les maltrautances des personnes âgées

    Imprimer

    Les maltrautances des personnes âgées

    Certes, ce matin comme tous les autres matins, l’actualité est très riche. Je pourrais évoquer ici les affaires internationales qui m’intéressent, mais après un survol approfondi, je souhaite évoquer les souffrances de nos anciens, parfois placés en maisons de retraite parce que les conditions d’accueil et de maintien dans les familles des enfants et des proches ne sont pas réunies… C’est un des défis de notre univers social contemporain, les familles ne sont pas seulement décomposées ou recomposées, elles sont disloquées, elles s’auto-mutilent car elles sont contraintes de rejeter ceux et celles qui les ont fondées.

    Lire la suite

  • LE PRÉSIDEN BARACK OBAMA ET LES AFFAIRES DU MONDE…

    Imprimer

    LE PRÉSIDEN BARACK OBAMA ET LES AFFAIRES DU MONDE…

    La presse ne parle que de cela : comment donc le nouveau président des USA, celui-là même qui promettait que tout était possible, allait –il surmonter les énormes difficultés qui se dressent sur son chemin. Depuis quelques semaines, la résistance de la matière, comme dirait Aristote, se fait sentir : recul dans la politique au proche orient, recul face à l’Iran (même si sa politique n’est pas dépourvue d’une certaine habileté), recul face à la Corée du nord, recul sur le front intérieur en raison de l’opposition grandissante des Républicains qui se remettent de leur défaite électorale, et enfin indécision flagrante face à la situation en Afghanistan, au point que tant l’Etat major que le Congrès américain veulent en savoir plus sur la stratégie à suivre et le disent même publiquement.

    C’est que les affaires du monde sont compliquées et requièrent des équipes solides et un président expérimenté ou, à défaut, qui apprenne vite. Le problème est qu’en politique étrangère la moindre hésitation, le moindre recul, face à des nations qui ne partagent pas vos valeurs et ne chérissent pas la paix autant que vous, peut coûter cher.

    Lire la suite

  • DES VOTATIONS EN France ?

    Imprimer

    DES VOTATIONS EN France ?

    Ainsi donc, la France imite la Suisse ! Qui l’eut cru ? Avant, le terme votation n’était jamais utilisé et voici qu’aujourd’hui il défraie la chronique et se retrouve sur toutes les lèvres. Que s’est-il donc passé ?

    C’est le nouveau statut de la poste en France qui a servi de facteur déclenchant. Les syndicats et les partis de gauche ont, comme c’est leur droit, voulu, de leur propre chef (et là c’est moins bien vu) consulter la population sur ce changement de statut. En fait, ils redoutent que le gouvernement en profite pour faire une privatisation. Mais c’est un autre débat.

    Lire la suite

  • La fête de Soukkot, la fête des tabernacles

    Imprimer

    La fête de Soukkot, la fête des tabernacles

    Depuis vendredi soir, les juifs religieux du monde entier observent la fête des tabernacles : dans la Bible, il est dit que Dieu a installé les enfants d’Israël dans des huttes ou cabanes de fortune avant de leur faire traverser le désert et de les installer en Terre sainte.

    C’est une très belle tradition que les juifs pratiquants respectent à la lettre : ils y prennent leur repas, parfois même y prient et y dorment. Cette dernière clause est un peu excessive, mais certains s’y conforment en signe de grande piété.

    Lire la suite

  • GIL’AD SHALIT ENFIN RENDU AUX SIENS ?

    Imprimer

    GIL’AD SHALIT ENFIN RENDU AUX SIENS ?

    C’est un pas important qui vient d’être accompli dans le dossier Shalit. A moins que tout ne trompe, et sauf si la haine venait à l’emporter sur lé décence et l’humanité, ce jeune soldats devrait bientôt rejoindre les siens en Israël. Ce n’est pas encore fait, le Hamas faisant tout pour tirer le maximum d’avantages de l’unique carte qu’il détient. Et c’est bien la seule.

    Lire la suite

  • PIERRE-CHRISTIAN TAITTINGER PIERRE-CHRISTIAN TAITTINGER PIERRE-CHRISTIAN TAITTINGER (1926-2009) (1926-2009)

    Imprimer

    PIERRE-CHRISTIAN TAITTINGER

    (1926-2009)

    Ce fut un grand monsieur, un authentique aristocrate, un seigneur. Pierre-Christian Taittinger a été ravi à l’affection de ses proches et de ses amis le dimanche 27 septembre. Hier, je me suis rendu à ses obsèques à l’église Saint-Honoré d’Eylau où une foule nombreuse et recueillie était venue lui rendre un dernier hommage. Jamais je n’avais vu une église aussi pleine. La messe fut très belle et très sobre. Ce n’est pas sans émotion que j’ai vu passer, tout près de moi, le cercueil contenant la dépouille de celui que j’aimais et vénérais. Depuis Madame Carla Bruni-Sarkozy et M. Valéry Giscard d’Estaing jusqu’aux plus simples administrés de l’arrondissement en pas sant par les plus célèbres personnalités, tous étaient présents.

    Lire la suite

  • LOUIS MASSIGNONS (1883-1962)

    Imprimer

    Nous donnons ici un long compte-rendu des œuvres d'un homme qui a beaucoup compté dans l'histoire des idées en France, notamment dans les relations avec le monde arabo-musulman. Le second volume fera l'objet d'une autre ecnesion, un peu plus tard.

    LOUIS MASSIGNONS (1883-1962)

    ÉCRITS MÉMORABLES.

    Sous la direction de Christian JAMBET. Collection Bouquins, Robert Laffont, Paris, 2009. Volume I.

    Remarques préliminaires

    La publication de ces deux remarquables volumes regroupant les plus importantes études et interventions diverses de ce grand orientaliste et islamologue que fut Louis Massignon est un événement éditorial important. Nous retrouvons tant de textes, jadis dispersés et aujourd’hui réunis en deux volumes, remarquablement faits et très maniables ; un tel florilège permet de bien situer l’homme Massignon en son temps et de montrer qu’il ne fut pas uniquement un éminent savant reclus dans sa tour d’ivoire, mais aussi un militant, un homme engagé (parfois même trop, au gré de certains), avec ses défauts et ses qualités ; une vie en somme, un être en quête de vérité, sa vérité, et aussi, un homme animé d’une passion, celle de «pénétrer» l’islam, de réunir en sa propre personne l’orient et l’occident, d’initier un rapprochement entre l’islam -à l’étude duquel il a voué sa vie- et le catholicisme auquel il adhérait de toutes les fibres de son être. Il ira jusqu’à dire dans une mémorable interview que c’est la prière de l’Islam qui lui permit de réintégrer le giron du catholicisme. Tel me semble être le principe architectonique de ce projet.

    Avant de passer en revue les textes les plus marquants de ce premier volume, je ne pense pas me tromper en signalant d’emblée l’événement le plus important de la vie de l’auteur : le jour où, environ dix ans avant sa mort, il fut ordonné prêtre du rite melkite, ce vénérable culte chrétien d’Orient où la messe est dite en langue arabe depuis des siècles. Au fond, même ce qu’il nomme la «visitation de l’étranger», véritable ravissement mystique qui eut un profond retentissement dans son âme, n’en fut que le signe annonciateur. L’aboutissement, c’est l’ordination, au point que je me demande même si Massignon n’eût pas été mieux inspiré d’opter, dès l’origine, pour une vie dans les ordres. Son amour brûlant pour la religion chrétienne et sa passion pour l’islam (il suffit de penser au monument qu’il a érigé à la mémoire d’Al-Hallaj) prouvent que cet homme aurait dû se soumettre formellement à la discipline ecclésiastique et vivre cette unio mystica jusqu’au bout. On pourra consulter dans ce même volume les lettres échangées entre l’orientaliste en herbe et le père Charles de Foucault qui souhaitait en faire un compagnon ermite au Sahara. Massignon n’oubliera jamais le père de Foucault : même lors de la commémoration du centenaire de ce dernier, il se livrera à une évocation émue de sa mémoire et rendra un hommage appuyé (et très mérité) à son œuvre de sociologue et de linguiste.

    Qu’on l’apprécie ou qu’on l’accable en raison de ses péchés de jeunesse et de ses prises de position qui peuvent parfois heurter, Massignon fut un homme entier, comme il le dit lui-même dans un de ses tout premiers écrits (vol. I, p 19, supra) : En tout cas, j’envisage les étapes de mon engagement d’homme, dans ma vie, non seulement privée mais publique – d’ailleurs, il me paraît très difficile de les distinguer ; et je ne suis pas de ceux qui pensent que l’authenticité d’un savant se limite au travail du cabinet. Je ne crois pas que la pensée en s’engageant devienne impure…

    Lire la suite

  • L’ARTICULATION DU DIALOGUE DES ELITES RELIGIEUSES :

    Imprimer

    Début du cycle de conférences à la mairie du XVIe arrondissement de Paris

    Pierre-Christian TAITTINGER, in memoriam

     

     

    CONFÉRENCE A LA MAIRIE DU XVIE ARRONDISSEMENT

    Comment s’article le dialogue des élites religieuses :

    Maimonide, Averroès, Thomas d’Aquin…

    Jeudi 1er octobre 2009 à 20h 15

    Cette conférence marque le début du nouveau cycle annule portant sur les religions, la philosophie et le dialogue des cultures.

    Introduction : La genèse du dialogue interreligieux :

    a)la philosophie occupe une position intermédiaire entre les religions et le dialogue des cultures.

    b) La religion est une forme de culture ; elle est même, selon les disciples hébraïques d’Averroès (1126-1198), la première éducatrice de l’humanité

    c) la philosophie permet d’accéder à une religion éclairée car elle conduite à une saine critique des traditions religieuses.

    d) Dans quelle mesure, l’exemple de ce dialogue posthume entre les grands penseurs médiévaux peut-il servir d’exemple, de matrice à un dialogue interreligieux contemporain ?

    Lire la suite