- Page 2

  • VIVE LES FOIRES À TOUT

    Imprimer

    VIVE LES FOIRES À TOUT
    L’été, c’est les vacances, les levers tard, les bons restaurants, les ballades et les soirées prolongées soit entre amis soit à la maison avec un bon livre ou devant un beau film. Mais l’été c’est aussi les foires à tout. La semaine dernière, j’étais à celle de Blonville où j’ai acheté (à bon prix) quantité de choses : de superbes boutons de manchette, tout neufs, provenant d’un magasin dont le propriétaire a cessé ses activités,  une serpette neuve pour couper les mauvaises herbes chez nous et un beau roman d’espionnage de John le Carré, UN pur espion.  J’ai hésité au sujet d’une housse à vêtements, un Kleidersack que j’utilise souvent pour me rendre chaque semaine à Genève. Le mien commence à se fatiguer. Mais alors que j’hésitais, un autre chaland est venu et l’a pris …

    Lire la suite

  • LA ROSE DU LIBAN (SUITE ET FIN)

    Imprimer

    LA ROSE DU LIBAN (SUITE ET FIN)
    Quelles leçons tirer de la lecture de ce roman qui nourrit aussi l’ambition de donner une critique sociale assez acérée de la société israélienne ? Les griefs les plus vifs sont portés contre Tsahal, ses défauts, ses rites et (toujours selon l’auteur) sa disponibilité à se lancer dans des guerres. Mais ce que Léa ne semble jamais retenir, c’est que les guerres sont imposées à son pays, qu’il a dû les gagner pour simplement survivre et que ce budget, dit de sécurité, croît d’année en année, malgré la volonté des Israéliens. Pour la bonne raison qu’une seule guerre perdue et c’est la pérennité même de l’Etat qui est irrémédiablement compromise.

    Lire la suite

  • LES AFGHANS ONT VOTÉ

    Imprimer

    LES AFGHANS ONT VOTÉ
    N’en déplaise aux terroristes de tout poil, qu’ils sont d’Afghanistan ou d’Irak ou même d’ailleurs, le vote a eu lieu et a une signification incontestable. Admirables, ces femmes exhibant leurs doigts imbibés d’encre montrant leur participation au vote. Parfois, même, au péril de leur vie et de leur intégrité physique. L’une d’entre elles, parlant un excellent français, a dit ceci : on s’est battu pour la liberté, maintenant nous nous battons pour la démocratie…

    Lire la suite

  • QUE S’EST IL VRAIMENT PASSÉ ENTRE LES USA ET L’UBS ?

    Imprimer

    QUE S’EST IL VRAIMENT PASSÉ ENTRE LES USA ET L’UBS ?
    J’entends ce matin les informations concernant l’accord entre le fisc américain et l’UBS. Selon le journaliste, c’est une atteinte au sacro-saint principe suisse du secret bancaire. Toujours selon ce commentateur, la Suisse aurait évité un énorme procès en consentant à divulguer plusieurs milliers de noms aux autorités américaines…
    Qu’en est il au juste ? J’avoue que je l’ignore car les choses doivent être un peu plus complexes. Une chose me semble avérée : la Suisse a dû déployer des trésors d’ingéniosité diplomatique pour parvenir à un accord qui semble honorable. Et surtout qui évite l’impression d’une capitulation en rase campagne.

    Lire la suite

  • LE REGARD DE L’AUTRE, LE REGARD SUR L’AUTRE : UNE INTERESSANTE ET TRES COURTOISE CONTROVERSE

    Imprimer

    LE REGARD DE L’AUTRE, LE REGARD SUR L’AUTRE : UNE INTERESSANTE ET TRES COURTOISE CONTROVERSE
    Le papier écrit sur Israël vu de l’intérieur et ensuite examiné de l’extérieur a suscité quelques réactions ingénieuses et surtout très courtoises. Je m’en félicite car j’ai très mal vécu la récente controverse qui a fait rage sur ce blog.
    J’aimerai revenir  sur ce que j’ai lu et vécu en Israël ces dernières semaines. Un journaliste dont j’ai oublié le nom commentait ainsi la situation sur place. Il expliquait que dans ce pays les gens se croient incompris et maudits par le reste du monde en raison des conflits qui font rage dans ses frontières. Il disait à peu près ceci dans le supplément anglophone du journal Ha-Aréts :

    Le papier écrit sur Israël vu de l’intérieur et ensuite examiné de l’extérieur a suscité quelques réactions ingénieuses et surtout très courtoises. Je m’en félicite car j’ai très mal vécu la récente controverse qui a fait rage sur ce blog.
    J’aimerai revenir  sur ce que j’ai lu et vécu en Israël ces dernières semaines. Un journaliste dont j’ai oublié le nom commentait ainsi la situation sur place. Il expliquait que dans ce pays les gens se croient incompris et maudits par le reste du monde en raison des conflits qui font rage dans ses frontières. Il disait à peu près ceci dans le supplément anglophone du journal Ha-Aréts :

    Lire la suite

  • LE PEUPLE COURAGEUX D’AFGHANISTAN

    Imprimer

    LE PEUPLE COURAGEUX D’AFGHANISTAN
    Il faut rendre hommage à ce peuple victime des pires excès de la part de quelques talibans fanatiques qui ont juré de perpétrer des représailles contre une population qui ne demande qu’une chose : vivre en paix dans un  pays enfin reconstruit.
    On ne réalise pas encore très bien le pari fait par les puissances occidentales, et, bien au-delà par l’ONU, pour instaurer la démocratie en Afghanistan. Ce pays a résisté à tous les envahisseurs ; c’est un miracle que les alliés aient pu y prendre pied. Je pense notamment à ces dix soldats martyrs de l’arméee française, courageusement tombés il y a tout juste un an en terre afghane pour défendre la démocratie et les droits de l’homme.

    Lire la suite

  • ISRAEL, VU SUR PLACE ET VU DE L’ETRANGER

    Imprimer

    ISRAEL, VU SUR PLACE ET VU DE L’ETRANGER
    Le contrats est frappant, voire saisissant, selon que l’on voit ce qui se passe dans ce pays de l’intérieur ou de l’extérieur. Je prendrai pour exemple, si vous le voulez bien, le congrès du Fatah qui s’est tenu à Bethléem il y a plus d’une semaine. J’ai évidemment lu les dépêches d’agence dans Maariv, dans Ha-Arets et même dans Yediot Aharonot. Revenu à Paris, j’ai jeté un coup d’œil sur les articles et éditoriaux du Monde et du Figaro, les deux journaux français que je lis et dans lesquels je publie des tribunes régulières. Le contraste est saisissant.
    Mais passons au contenu même des articles : les articles hébraïques mettent l’accent sur les divisions des Palestiniens, sur leurs difficultés à surmonter les contradictions et avant tout, les conflits de génération, là où les journaux français insistent surtout je ne sais quelle intransigeance israélienne. La presse de ce pays insiste, elle, sur les possibilités de parvenir à un règlement tant bien que mal. Par exemple, on apprend que certains ministres, et non des moindres, seraient favorables à la libération de Marwan Barghouti, condamné à la prison à vie pour avoir organisé de multiples attentats. Et je ne serais guère surpris qu’il fît partie de la fournée de détenus palestiniens dont la libération est proche en vue d’obtenir l’élargissement de Gilad Chalit. En principe, cela est prévu pour la fin du mois. Mais comment en être sûr ?
    Enfin, les journaux israéliens qui voient les choses de très près saluent la rélection de Mahmoud Abbas à la tête du Fatah à l’unanimité, et surtout l’entrée de  13 ou 14 nouveaux membres (des jeunes) dans l’exécutif palestinien. Rappelons que ce congrès intervient après une période de 20 ans !

    Lire la suite

  • A FIN DU MIRAN : La fin du mONOLITHISME GRANITIQUE (II)

    Imprimer

    LA FIN DU MIRAN : LONOLITHISME GRANITIQUE (II)
    Chaque jour qui passe met un peu plus à nu les luttes intestines qui déchirent le régime iranien actuel. Rentré de ce long voyage, j’ai trouvé les piles de grands quotidiens français et ou suisses qui m’attendaient. Ils sont unanimes et leurs éditoriaux vont tous dans le même sens : c’est la fin du monolithisme granitique, la dispersion des centres de pouvoir, la prolifération de groupes de services secrets agissant pour leur propre compte. Bref, on assiste à un début de déliquescence.
    Signe majeur de ce désarroi croissant, l’agression pseudo-judicaire contre les employés de l’ambassade de France à Téhéran et actuellement la détention (heureusement interrompue, voici quelques jours) de la jeune universitaire française… Si elle n’était sordide, cette mise en scène serait grotesque.

    Lire la suite

  • LA REPRISE

    Imprimer

    LA REPRISE
    Nos sociétés ont réglé leur vie d’une drôle de manière. Nous nous tuons au travail pendant toute l’année pour, soit disant, nous reposer tous ensemble au cours d’un même mois, unique et le même pour tous : le mois d’août.
    Tous, ou presque, en tout cas les pays industrialisés ou riches, se lancent à l’assaut des plages et des rivages ensoleillés pour boire, manger, dormir, prendre du bon temps, faire du sport etc …

    Lire la suite

  • La rose du liban (III)

    Imprimer

    La rose du liban (III)
    La critique de Tsahal
    N’oublions pas que le jeune homme et la jeune fille qui se font face, l’un dans un état comateux prolongée et l’autre, en révolte contre le système, sont tous deux sous l’uniforme : Léa qui s’appelle Véréd dans le roman  a vingt ans et va bientôt être libérée de ses obligations militaires tandis que Jonathan en a tout juste dix-huit… C’est donc toute l’institution militaire qui tombe dans le creuset de la critique.
    Dans la socio-culture israélienne, Tsahal est presque aussi intouchable que le souvenir de la Shoah. Il suffit, pour s’en convaincre, de voir comment les autorités israéliennes ont réuni ces deux piliers de l’histoire moderne du peuple juif : le jour de la commémoration de la Shoah porte le titre suivant : Yom ha-Shoah we-ha-gevoura : le jour de l’holocauste et de la bravoure. Ce qui veut dire, en termes clairs, que désormais, grâce à la puissance de Tsahal, le peuple ne se laissera plus jamais massacrer sans bouger. Il faut, dans ce contexte, rappeler que lors d’une visite à Auschwitz, Ehud Barak a prononcé les phrases suivantes : Tsahal arrive en ces lieux cinquante ans plus tard, cinquante ans trop tard… La charge émotionnelle et la clarté de cette déclaration rendent superflu tout commentaire.

    Lire la suite