- Page 2

  • L’ORDINATEUR PORTABLE, LES COURS D’ASSISE ET L’INTERNET

    Imprimer

    L’ORDINATEUR PORTABLE, LES COURS D’ASSISE ET L’INTERNET
    Au cours du procès de la mère infanticide qui eut, d’ailleurs une peine bien légère, est survenue une nouveauté qui serait passée inaperçue si elle n’avait attiré l’attention du ministère de la justice et l’émoi des juges ; deux journalistes de radio sont venus s’installer près de leurs collègues de la presse écrite. Sagement assis comme tous les autres reporters, ils ont simplement ouvert leurs ordinateurs portables, là où tous leurs autre collègues sortaient cahiers et stylographes.

    Lire la suite

  • LE PRÉSIDENT OBAMA ET L’IRAN : UNE GRAVE ERREUR D’APPRÉCIATION ?

    Imprimer

    LE PRÉSIDENT OBAMA ET L’IRAN : UNE GRAVE ERREUR D’APPRÉCIATION ?
    Nous sommes véritablement en situation de nous poser cette question qui pourrait paraître irrévérencieuse : M. Obama a-t-il commis une miscalculation, une erreur de calcul, indigne d’un grand président des Etats Unis d’Amérique ? On est tenté de répondre par l’affirmative en constatant que l’homme le plus fort de la planète a misé sur une évolution pacifique du régime fanatique des Mollahs d’Iran. Il est allé, sans garantie aucune, sans inviter quelques Iraniens aux cérémonies officielles du 4 juillet. Comment dire ? C’est bien, c’est gentil, c’est généreux, mais tout de même un peu naïf. Et un président des USA, commandant en chef des armées US n’a pas le droit d’être naïf, face à des gens, sans foi ni loi, prêts à tout pour conserver leurs privilèges et qui refusent d’écouter la vox populi de leur propre pays. Le résultat, on l’a vu, est une désaveu général, l’appui incongru de la Chine et de la Russie n’y changera rien, ces deux pays faisant tout pour empêcher les USA de reconquérir une bonne place dans l’opinion publique internationale.

    Lire la suite

  • L’ERREUR FATALE DU RÉGIME IRANIEN

    Imprimer

    L’ERREUR FATALE DU RÉGIME IRANIEN
    Le problème de tous les régimes autoritaires et totalitaires est leur incapacité à changer, à se réformer de l’intérieur. Probablement par leur vice de base les rend aveugles et arrogants, ivres de leur violence et de leur totalitarisme. Cette incapacité à changer, à s’amender, les conduit généralement à leur perte et provoque leur chute car ils n’hésitent pas à se servir de la force sur une grande échelle, confondant allégrement légalité (la leur) et légitimité (le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et à se donner des gouvernants qui leur agréent).
    Cette erreur fatale vient d’être commise par les Mollahs iraniens. Est-ce étonnant ? Non point. Depuis trente ans, ils règnent sans partage sur un peuple qui se croyait débarrassé de l’autocratie du Chah d’Iran. Et voilà qu’au bout de trois décennies, les Iraniens se rendent compte que la logique du développement du régime des Mollahs, n’est autre que l’isolement sur la scène internationale et la confrontation violente (peut-être même armée) avec tous les autres.

    Lire la suite

  • L’EXÉGÈSE PHILOSOPHIQUE ET KABBALISTIQUE DE LA BIBLE

    Imprimer

    CONFÉRENCE DU 18 JUIN DU CYCLE À LA MAIRIE DU XVIE ARRONDISSEMENT DE PARIS A partir de 20h 15.

     

    l'exégèse juive: le commentaire philosophieu et kabbalistique de la Bible

    Il s'agit de montrer comment l'on a déployé, en milei juif, l'élucidation du verbe divin. Depuis le Talmud jusqu'à Emmanuel Levinas, les Juifs ont tenté soit de comprendre soit d'actualiser le verbe divin, c'est-à-dire le donné bibloique.

    Que ce soit à travers l'exég§se traditionnelle, le Midrash, ou la philosophie médiévale, que ce soit par l'intermédiaire de Sopinoza ou le Bé'ur de Moses mendelssohn, ou encore la Science du judaïsme du XIXe siècle, les héritiers de Maimonide ont voulu retrouvé dans le Bible les grandes philosophiques du temps.

    C'est à ce long pasage en revue que nous ivite cette conférence qui marque la fin de ce cycle annuel.

    Lire la suite

  • L’HÉRITAGE DE LA GRÈCE (ED.) MOSES I. FINLEY.

    Imprimer

    L’HÉRITAGE DE LA GRÈCE (ED.) MOSES I. FINLEY. PREFACE DE PIERRE GRIMAL.  EDITION TEXTO, TALLANDIER, PARIS, 2009.
    C’est une véritable petite somme que nous pouvons lire dans ce petit volume, en format de poche, qui fit appel aux meilleurs spécialistes en la matière Comment l’héritage, (à ne pas confondre avec le legs) hellénique est passé des mains des fils d’Athènes au monde civilisé, c’est-à-dire à Rome pour ensuite irriguer l’Europe et le monde judéo-chrétien en général. Tous les secteurs de cet héritage sont passés en revue : l’art dramatique, la politique, la philosophie, l’historiographie (chapitre passionnant), la culture grecque des juifs dont l’historiographie diffère tant de celle des juifs,  les relations entre l’hellénisme et le christianisme etc…
    Un monde, on peut le dire, séparait les Grecs des juifs et plus tard, des chrétiens. L’hellénisme fut combattu par le christianisme mais ce dernier ne manqua pas de reprendre certains aspects de l’hellénisme , même si l’on dit généralement que la rusticité a vaincu l’éloquence…  Même si les fondements de ces deux cultures, l’hellénisme et le judéo-christianisme. Au fond, les Grecs savaient peu de choses des juifs, leurs croyances, leur système politique ou autre. En revanche, la Bible parle, elle, de YAWAN pour désigner la Grèce. On pense aussi que le roi David avait peut-être dans son armée des mercenaires grecs, mais que des juifs pouvaient aussi avoir servi en tant que tels sous l’étendard grec…  Mais avant 332 avant Jésus, date de l’arrivée d’Alexandre en Palestine,  rien ne nous prouve que les juifs avaient entendu parler de Sparte ou d’Athènes.

    Lire la suite

  • L’IRAN : LA FIN DU MONOLITHISME GRANITIQUE

    Imprimer

    L’IRAN : LA FIN DU MONOLITHISME GRANITIQUE
    Quoiqu’il arrive et quoique fassent les Mollahs,  c’est la fin d’un régime qui ne supportait aucune contestation et où toute opposition se limitait à des débats entre fanatiques religieux et religieux un tantinet moins fanatiques…
    Cette fissure est devenue une fêlure et les Iraniens ne la supportent plus. La nation dont les chefs voulaient donner l’impression qu’elle avançait d’un même pas et se conduisait comme un seul homme, prouve, à la face du monde, qu’il n’en est rien, qu’elle rejette ce régime dont les gens commencent à dire qu’il est corrompu et qu’il instrumentalise la religion à des fins politiques intéressées…

    Lire la suite

  • REVOTER A TEHERAN ? QUEL DESAVEU POUR LES FRAUDEURS ET LES ANTI-DEMOCRATES…

    Imprimer

    REVOTER A TEHERAN ? QUEL DESAVEU POUR LES FRAUDEURS ET LES ANTI-DEMOCRATES…
    On se reprend à espérer. Comme partout ailleurs, lorsque la jeunesse se mobilise (souvenez vous de la jeunesse de Beyrouth qui s’est dressé comme un seul homme contre l’occupant syrien) il y a fort à parier que l’on va revoter à Téhéran. Les caciques du Conseil des experts, instance suprême présidée par le Guide de la révolution Khameney, ne vont sûrement pas valider le résultats des élections présidentielles dont était sorti vainqueur un homme comme Ahmaninedjad. C’est tellement gros, les fraudes sont si outrancières que l’homme qu’i s’y croyait  a été victime de ses propres manigances.

    Lire la suite

  • LES MEANDRES DE LA POLITIQUE IRANIENNE…

    Imprimer

    LES MEANDRES DE LA POLITIQUE IRANIENNE…
    Je me souviens encore de l’étonnement, que dis-je ? de l’effarement des diplomates du Quai d’Orsay, habitués au thè et aux petits biscuits, devant les atermoiements savamment calculés des messagers de Téhéran quand il s’était agi de faire libérer les otages français du Liban.  Les Iraniens qui étaient au fait de tout et qui n’étaient pas vraiment innocents dans cette affaire ont commencé par dire que cela ne les intéressait, qu’ils n’y étaient pour rien, mais que, pour rendre service à la France qui insistait et souffrait pour ses otages, ils étaient prêts à faire une tentative… L’Iran actuel, hériter de l’empire perse bi-millénaire, a plus d’un tour exégétique dans son sac…
    Si l’on conserve nos catégories mentales en traitant avec eux ou si l’on essaie de les comprendre ou de transpercer leur jeu en restant des Occidentaux cartésiens, nous sommes condamnés à l’insuccès. Le seul à les avoir immédiatement fut l’ancien ministre de l’intérieur Charles Pasqua qui compris à qui il avait affaire.

    Lire la suite

  • C’EST LA PREMIÈRE FOIS…

    Imprimer

    C’EST LA PREMIÈRE FOIS…
    Oui, c’est la première fois qu’à la suite d’une élection dans le régime des Mollahs, un candidat conteste officiellement les résultats au motif de la fraude électorale massive. Et ce n’est pas un enfant de chœur qui le fait, c’est un ancien Premier Ministre de l’époque de Khomeyni, où les exécutions capitales se succédaient à un rythme d’enfer dans cet étrange pays qu’est devenu l’Iran des Mollahs…
    C’est aussi la première fois qu’un homme comme Benyamin Netanyahou se prend à parler du bout des lèvres d’un Etat palestinien… Ce n’est pas vraiment une révolution car il semble bien que cette annonce ait été programmée d’un commun accord avec la Maison Blanche afin de donner un peu de couleur à une politique étrangère de M. Obama qui en a bien besoin.

    Lire la suite

  • QUE VA DEVENIR L’IRAN ?

    Imprimer

    QUE VA DEVENIR L’IRAN ?
    Les dés sont jets, les Mollahs ont choisi leur candidat. L’ancien titulaire du poste de président est passé, les partisans du candidat réformateur manifestent violemment dans la capitale iranienne et dans d’autres localités. Mais la police les réprime très durement.
    Pourquoi de tels troubles ? pour la bonne raison qu’une grande partie de la population, qui a moins de trente ans, refuse qu’on la frustre de sa victoire et n’accepte pas les fraudes électorales qui paraissent évidentes : comment un homme si contesté dans le pays a-t-il pu être si confortablement élu au premier tout, à, dit-on, 63% des suffrages ?

    Lire la suite