- Page 4

  • EXISTE-T-IL UN DIALOGUE INTERRELIGIEUX ?

    Imprimer

    EXISTE-T-IL UN DIALOGUE INTERRELIGIEUX ?
    La visite de Benoît XVI en Terre sainte nous oblige à poser question quelque peu troublante : existe-il un dialogue interreligieux ? Quelles en sont les conditions d’existence ? On a dit, avant les multiples bévues de la diplomatie vaticane, que le saint Père ne voulait pas vraiment faire de dialogue interreligieux, mais qu’il y fût contraint par les habits pontificaux. Tant qu’il était cardinal, il n’en était pas vraiment un farouche partisan, mais les nécessités de la fonction papale l’y auraient contraint.

    Lire la suite

  • LE CAS DE JOHN DEMJANJUK : l’exigence de justice, pas la vengeance.

    Imprimer

    LE CAS DE JOHN DEMJANJUK : l’exigence de justice, pas la vengeance.
    Désormais, c’est chose faite, la justice américaine a fait droit à la demande de la République Fédérale d’Allemagne d’extrader un homme –âgé aujourd’hui de 89 ans, et accusé de la mort de près de trente mille juifs dans le camp d’extermination de Sobibor.
    On peut s’émouvoir de l’extradition d’un homme de cet âge, gravement malade et qui va probablement finir ses jours en prison. Cette émotion, légitime et compréhensible, peut présenter l’exigence de justice comme la manifestation d’une vindicte, d’un esprit de vengeance. Ce n’est pas le cas.
    Il y a dans l’histoire de la Rome antique une réplique devenue célèbre, émanant d’un homme, auteur de multiples méfaits, qui demandait qu’on lui fît grâce ; la réponse fut cinglante : tu n’as épargné personne et tu voudrais que l’on t’épargnât.

    Lire la suite

  • LE PAPE AU PROCHE ORIENT : RÉUSSIRA-T-IL Là Où TOUT LE MONDE AVANT LUI A ÉCHOUÉ ?

    Imprimer

    LE PAPE AU PROCHE ORIENT : RÉUSSIRA-T-IL  Là Où TOUT LE MONDE AVANT LUI A ÉCHOUÉ ?
    L’un des volets les plus importants de la visite pontificale au Proche Orient est la restauration d’une sorte de confiance (mise à mal) avec les musulmans et le rétablissement du dialogue avec les juifs (gravement endommagé par l’affaire Williamson). Ces deux points, bien que très importants, sont des aléas dus à la conjoncture, c’est-à-dire qu’ils ne faisaient pas partie de l’agenda initial du pape il y a plus de trois ans et ne sont venus se surajouter qu’à la suite des remous que des deux affaires avaient provoqués.

    Lire la suite

  • JESUS ENTRE LA TRADITION ET L’HISTOIRE

    Imprimer

    JESUS ENTRE LA TRADITION ET L’HISTOIRE
    A PROPOS DU VOLUME IV DE JOHN P. MEIER :
    Un certain juif Jésus : la loi et l’amour
    (Le Cerf, 2009)

    Remarques préliminaires
    C’est une œuvre incontestablement marquante que celle de John P. Meier ; il nous offre aujourd’hui le quatrième volume de son histoire de Jésus. Les trois précédents, tous parus aux éditions du Cerf, traitaient des thèmes suivants :  (I) les sources, les origines, les dates (II) les paroles et les gestes  (III) attachements, affrontements, ruptures. Et c’est justement de20ces ruptures que l’auteur nous entretient dans le présent ouvrage sur plus de 700 pages, notes et bibliographies comprises.
    S’il est un sujet sensible, tant en histoire de l’Antiquité qu’en matière de théologie et de relations judéo-chrétiennes, c’est bien le statut de Jésus, son histoire proprement dite mais aussi sa christologie. Meier a pourtant donné, à très juste titre, à l’ensemble des quatre volumes déjà parus (il en reste un cinquième) le sous-titre suivant : les données de l’histoire. Nous avons donc affaire à un solide historien, doté d’une sensibilité chrétienne non moins enracinée, mais qui fait bien la part des choses. C’est pour cela qu’en matière de ruptures, il s’interroge avec toute la prudence qui s’impose, sur la véritable attitude de Jésus à l’égard de la Tora, ou plus exactement, de son contenu juridico-légal. Et comme des générations d’historiens ou tout simplement d’hommes d’église, qui ne voyaient pas toujours très nettement la frontière entre l’histoire de la christologie, ont opposé la loi de la Tora à l’amour de l’Evangile, Meier a consacré le présent volume à ce qu’il nomme (avec une belle allitération en langue anglaise, impossible à restituer en français) Law and love Et les choses, sous sa plume, sont bien plus complexes20qu’on ne le croyait précédemment.

    Lire la suite

  • MAINTENIR LA PRÉSENCE CHRÉTIENNE EN TERRE D’ISLAM : LE VOYAGE DE BENOÎT XVI EN TERRE SAINTE…

    Imprimer

    MAINTENIR LA PRÉSENCE CHRÉTIENNE EN TERRE D’ISLAM : LE VOYAGE DE BENOÎT XVI EN TERRE SAINTE…
    Le déplacement du Saint Père en Jordanie, en Israël et en Palestine revêt une importance cruciale, mais pas pour ce que l’on croit. On pense que le pape tient simplement à recoller les morceaux avec les juifs (en raison de l’affaire calamiteuse de Williamson) et avec les musulmans (à cause du fameux discours de Ratisbonne). En réalité, par delà ces préoccupations immédiates, le voyage pontifical, d’une étonnante longueur, vise beaucoup plus loin et beaucoup plus haut : maintenir coûte que coûte la présence et le développement d’une communauté chrétienne d’Orient qui est, disons le clairement, en voie de disparition…

    Lire la suite

  • LES MÈRES PORTEUSES : LES RÉSERVES DU CONSEIL D’ETAT

    Imprimer

    LES MÈRES PORTEUSES : LES RÉSERVES DU CONSEIL D’ETAT
    La plus haute juridiction administrative française vient de donner son avis : elle déconseille la régularisation du recours aux mères porteuses, par souci de l’équilibre des mères et des enfants qui seraient associés dans cette forme de procréation médicalement assistée.
    De quoi s’agit-il ? De lutter contre l’un des derniers murs de la médecine, les difficultés, voire l’impossibilité d’engendrement. Tous les couples vous le diront. Les enfants sont le plus beau cadeau, la plus belle bénédiction d’une union entre un homme et une femme. Or, pour des raisons que l’on ignore, et malgré de gigantesques avancées médicales, on ne parvient pas à percer le mystère jusqu’au bout. On a envisagé tant de gestes de substitution, et le recours à ce que l’on nomme une mère porteuse fut envisagé et même utilisé dans certains pays. On a tenté l’expérience en France et on a consulté le Conseil d’Etat qui a donné son avis : les Sages du Palais Royal déconseillent cette voie.

    Lire la suite

  • Bon anniversaire, Monsieur le Président.

    Imprimer

    Bon anniversaire, Monsieur le Président.
    Deux ans, déjà ! Cela fait deux ans que Nicolas Sarkozy a pris en main les affaires de la France. La premier constat que l’on fait tient au contraste entre l’actuel président et son prédécesseur. On a l’impression –révérence gardée- qu’on a changé d’époque, voire de siècle. Alors que la France semblait frappée de langueur, prise dans une sorte de léthargie que ne venaient troubler que des grèves à répétition, le réveil, depuis deux ans, est saisissant. Et ce n’est pas seulement l’âge du capitaine qui est en cause.
    Précédemment, on adoptait ce que le Moyen Age nommait le drapier des lanciers : une danse qui consistait à faire un pas en avant et trois pas en arrière… Dès qu’une décision était prise, les manifestations en tout genre se déchaînaient et le président de l’époque reculait précipitamment… Ce n’est plus le cas aujourd’hui : près de 55 réformes furent engagées, même si toutes ne sont pas encore véritablement entrées en vigueur. Aucun secteur n’a été épargné : faut-il en faire grief au Président ? Bien au contraire.

    Lire la suite

  • LE BATTAGE AUTOUR DE LA GRIPPE PORCINE : UN DEBUT D’AUTOCRITIQUE DES MEDIAS ?

    Imprimer

    LE BATTAGE AUTOUR DE LA GRIPPE PORCINE : UN DEBUT D’AUTOCRITIQUE DES MEDIAS ?
    Jamais, je n’aurai pris cette initiative ce matin, si, ce jour même, un journaliste important et connu n’avait enfoncé le clou sur LCI en stigmatisant l’empressement irresponsable (selon lui) de ses confrères dans le gonflement des nouvelles concernant le virus AH1NI, dit la grippe porcine ou mexicaine.
    Certes, il fallait informer les populations, mettre en garde les voyageurs, prévenir les collectivités où pourraient se développer d’innombrables foyers infectieux, bref faire son travail. Après tout, même ceux qui ne lisent jamais,  ne communiquent jamais, ne font rien, écoutent au moins une radio et regardent une télévision. Mais trop, c’est trop. Un exemple personnel : une brave dame qui vient à mes cours tous les lundis à Genève, m’appelle dimanche soir, assez tard, pour me mettre en garde : les radios et certaines télévisions de Genève viennent de dire qu’il faut faire attention lorsqu’on se trouve dans des espaces confinés, les trains, les avions, les gares, bref tous lieux de passage et de haute fréquentation… Je l’ai remerciée en l’assurant que je me prémunirai de mon mieux…

    Lire la suite

  • LES COPTES, L’EGYPTE ET LA GRIPPE PORCINE…

    Imprimer

    LES COPTES, L’EGYPTE ET LA GRIPPE PORCINE…
    Si cela ne dénotait pas la gravité de la situation des Coptes dans un pays musulman comme l’Egypte où ils représentent tout de même 8% de la population, on pourrait simplement en rire. Mais la suite des événements rend de plus en plus inquiet quant à la situation véritable, au plan social, religieux et tout simplement humain des citoyens égyptiens de religion copte, c’est-à-dire chrétiens…
    Un bref rappel : lorsque la grippe aviaire avait sévi dans le monde, l’Egypte avait été durement touchée, mais tous les hommes vivants dans de mauvaises conditions d’hygiène, qu’ils fussent musulmans ou chrétiens, n’avaient guère été épargnées par la pandémie.

    Lire la suite

  • QUAND DONC S’ARRÊTERA LA GRIPPE PORCINE OU MEXICAINE ?

    Imprimer

    QUAND DONC S’ARRÊTERA LA GRIPPE PORCINE OU MEXICAINE ?
    Après l’ESB  (encéphalopathie spongiforme bovine), l’autre maladie pulmonaire qui avait affecté Honk Kong  et une partie de la Chine, voici venue cette grippe dite mexicaine qui menace de s’étendre même aux Etats Unis, et de là, vers l’Europe et tous les pays du monde…
    La mondialisation est la meilleure et la pire chose, mais elle nous montre, dans les faits, que le monde est devenu un village planétaire. Qu’un pays ne se soit rigoureux dans sa politique de prévention sanitaire et qu’il cache, fût-ce durant peu de temps, les racines d’une pandémie, et c’est la terre entière qui est touchée.

    Lire la suite