Aubrée David-Chapy, Anne de France. Gouverner au féminin à la Renaissance. Passés / Composés

Imprimer

Aubrée David-Chapy, Anne de France. Gouverner au féminin à la Renaissance. Passés / Composés

 

Voici un personnage féminin de l’histoire de France, assez peu connu, mais que ce beau livre va contribuer à mieux faire connaître. Anne de France, née en 1461, fille du roi Louis XI et de la reine Charlotte de Savoie, épouse du puissant soutien de la Couronne, Jean de Beaujeu, sœur du futur Charles VIII, est progressivement sortie de l’ombre pour donner progressivement toute sa mesure. C’est une enfant qui est chérie par son père qui décèle en elle les mêmes qualités qui lui ont permis de bien gouverner son royaume

 

Aubrée David-Chapy, Anne de France. Gouverner au féminin à la Renaissance. Passés / Composés

 

Elle fera ses premiers pas en politique dans le sillage de son mari qui prend de l’importance et annonce au peuple et aux personnalités les plus importantes le décès du roi Louis XI et la nécessité d’observer à l’égard de la Couronne la même fidélité. Son père lui confia certaines diplomatiques : Anne est chargée d’accueillir une princesse d’Autriche, Marguerite, mais ce qui l’intéresse, ce sont les livres, les œuvres d’art dont elle sera une grande commanditaire. Nous avons affaire à une jeune princesse qui se veut cultivée, amatrice d’une haute culture.

 

Mais les difficultés n’ont pas tardé à surgir, venant de la part de princes du sang qui estimaient avoir été victimes de décisions injustes et qui désormais réclamaient des changements. C’est, semble t-il , à ce moment que se révélèrent les latents de diplomate et de médiatrice de la princesse aux côtés  de son mari, Pierre de Beaujeu. Elle opta pour une politique d’apaisement, tout en renforçant la mise sous tutelle de son jeune frère, le roi Charles VIII, encore mineur. Mais cet accroissement d d’influence du couple Beaujeu n’était pas du goût de tous. Cependant, il en fallait plus pour décourager cette femme de pouvoir, on le verra dans la conduite de la guerre contre Louis d’Orléans. Elle sortira victorieuse  de la confrontation armée avec Louis, duc d’Orléans, qui avait coalisé autour de lui plusieurs princes mécontents de l’orientation gouvernementale du régime. Elle imposera à ses adversaires ses propres conditions mais sut aussi préparer des ralliements tardifs. Anne de France sut ne pas insulter l’avenir. Elle avait très bien compris les liens secrets existant entre les choses et les hommes ; le tout était de laisser ouvertes toutes les options.

 

Dans le sillage des enseignements de Christine de Pisan, Anne de France soutient fidèlement son seigneur et maître et offre une excellente illustration de l’action politique en couple. Anne a vite compris que la meilleure manière d’être efficace en politique, consistait à être présente auprès de son frère, le roi. Cela permettait un accès direct au monarque, de peser sur les décisions et de veiller à ce qu’aucun opposant ou rival ne vienne contrarier ses projets. On l’a vu dans son action lors des guerres contre le duc d’Orléans et ses affidés. Elle délivrait tout comme le monarque, des saufconduits autorisant leurs titulaires à se déplacer librement en temps de guerre… En principe, un tel document relève directement de l’autorité royale.

 

Anne de France quitta ce monde en 1522. On parle au sujet de cette femme si admirée mais aussi si redoutée, d’un exercice du pouvoir au féminin. Je veux bien ; on lui prête un certain nombre de qualités politiques, et au premier rang desquelles la manière de parler avec courtoisie aux petites gens. elle savait, nous dit-on, faire preuve d (humilité, se rangeait du côté des gens simples alors qu’elle était fille et sœur de roi.  Au plan diplomatique européen, elle aura laissé un certain souvenir, tant son habileté de négociatrice a impressionné ses contemporains. Et en tant que femme, il faudra attendre des femmes de la classe de Catherine de Médicis pour pouvoir la comparer.

 

On a dit d’Anne de France qu’elle a incarné le passage du Moyen Âge à la Renaissance avec ses trésors et ses nouvelles méthodes de penser. Comme on l’écrivait plus haut, elle peut être considérée comme une éducatrice de son temps. Elle a doté le royaume de tant d’œuvres annonciatrices des temps modernes. Mais chaque aventure, chaque entreprise politique  a ses limites : la volonté humaine ne cesse de vouloir que lorsqu’on est six pieds sous terre. C’est l’œuvre qui vous survit. Comme disait le poète Paul Valéry, la substance de l’être, c’est l’acte…

 

On est souvent  injuste avec le régime monarchique qui, avec le catholicisme, a fait la France. On a tendance à oublier que c’est une poignée de familles, d’hommes, qui ont fait ce royaume. L’histoire de France ne commence pas avec 1789…

 

 

 

Les commentaires sont fermés.