C'est une erreur majeure d'inviter l'Iran à Genève II

Imprimer

C’est une erreur majeure d’inviter l’Iran à Genève II sur la Syrie

On est parfois en droit de se demander si les gens qui nous gouvernent ou sont à la tête de grands organismes internationaux, comme l’ONU, la Banque mondiale, le FMI etc… ont vraiment le sens commun. Je suis, révérence gardée, contraint de me poser la question en voyant que M. Ban Kimoun dans sa joyeuse inconscience  est allé jusqu’à inviter les Iraniens à la conférence dite Genève II sur la Syrie. Du coup, les Américains qui avaient pourtant amorcé un rapprochement avec le pays des mollahs comprennent que c’en est trop, tandis que les membres de l’opposition syrienne menacent tout simplement de ne pas venir s’il y a des Iraniens en face d’eux.

Ces pauvres syriens sont déjà obligés de se mettre autour d’une table avec les représentants du boucher de leur peuple et voici qu’on leur impose les âmes damnées de ce même tourmenteur, ces Iraniens, alliés du Hezbollah, sans lesquels l’armée syrienne se serait déjà effondrée. L’actuel secrétaire général de l’ONU aurait dû, tant qu’il y était, inviter aussi les membres du Hezbollah libanais qui ne cachent plus leur présence militaire sur le terrain. J’ai même entendu un responsable de la résistance armée anti Bachar dire en arabe : nos enfants tombent sous les balles de supplétifs iraniens..

Et après, on s’étonne que personne prenne au sérieux l’ONU, bafoue ses résolutions, se manque de sa lenteur et déplore constamment sa paralysie..

Cette conférence était déjà très mal partie et à présent le secrétaire général de l’ONU lui a tiré une nouvelle balle dans le pied.

Mais comment donner un fauteuil à des agresseurs du peuple syrien qui n’ont rien à faire en Syrie ?

Les commentaires sont fermés.