L'inexpérience d'Obama en matière de politique étrangère

Imprimer

L’inexpérience d’Obama en matière de politique étrangère

La fronde contre la politique étrangère de Barack Obama prend des proportions inquiétantes. Le Congrès et le Sénat lui reprochent son inexpérience et l’esprit conciliant dont il fait preuve à l’égard de l’Iran des Mollahs. Trois points inquiètent les élus US :

a)     les Mollahs vont installer leur régime autoritaire et anti démocratique pour longtemps. Un tel régime tire sa force de son essence malfaisante et ne pourra jamais s’amender.

b)    L’Iran actuel bloque la paix au Proche Orient et menace la stabilité dans la région en armant le Hezbollah libanais qui bafoue la souveraineté du pays du Cèdre.

c)     L’Iran soutient Bachar qui soutient lui-même le terrorisme et est responsable, directement ou indirectement, de la mort de près de 120.000 personnes dont plusieurs milliers d’enfants.

On a pris connaissance du dernier discours d’Obama où il prend la défense de cet arrangement avec l’Iran, arrangement abusivement qualifié d’accord. Et surtout les Français et quelques autres se sont rendus compte que les Américains s’étaient moqués d’eux depuis le début, menant de sérieuses négociations avec les Iraniens en toute discrétion et ayant finalisé le fameux «accord» bien avant  la mise en scène de Genève… Il suffit de regarder la une du Monde d’hier pour s’en convaincre.

La seule idée qui git au fondement de cette politique étrangère américaine, typiquement démocrate, est la suivante : le désengagement. Sur tous les fronts. Même Israël a du souci à se faire. Les commentateurs ont ort de se focaliser sur le Premier Ministre Netanyahou, croyant déceler un fossé entre ce dirigeant politique et l’opinion publique israélienne. Une grand majorité d’Israël l’approuve dans son attitude sans concessions à l’égard de l’Iran. Un constat de bon sens s’impose : comment faire confiance à un pays qui, il y a tout juste une semaine ou deux, parlait de rayer Israël de la carte ? Comment oublier ce que les Iraniens ont fait depuis 33 ans ? Comment oublier les exécutions des généraux du Chah sans procès, les pendaisons publiques d’opposants, l’assaut mené contre l’ambassade US etc… ?

M. Obama allègue, pour sa défense, sa volonté de régler les problèmes par la diplomatie. M/ais alors pourquoi ne pas demander aux Iraniens de se replier sur leurs intérêts nationaux, de cesser d’agir en Syrie et au Liban et de s’abstenir de semer la discorde en Irak où chaque semaine voit la mort de violente de dizaine de civils ?

A moins que tout ne trompe, les élus US ne suivront pas Obama et voteront probablement de nouvelles sanctions contre l’Iran. On entend partout dans le monde les vives protestations d’exilés iraniens qui font preuve de tant de scepticisme..

Barack Obama est passé d’un poste de sénateur de l’Illinois à des responsabilités planétaires auxquelles il n’a pas été préparé..

C’est unquiétant pour l’Amérique, c’est inquiétant pour le monde.

Les commentaires sont fermés.