De la Syrie à la Turquie?

Imprimer

De la Syrie à la Turquie ?

On parle peu ces derniers temps de l’insurrection syrienne, en revanche, les soubresauts dont est victime la Turquie depuis des semaines ne quittent pas la manchette des journaux . Que va – t il se passer dans ces deux pays dont la courbe d’évolution est certes très différente.

Commençons d’abord par faire une mise au point : bien qu’ils aient enregistré des reculs ces dernières semaines, les insurgés syriens ont commencé à recevoir un armement plus sophistiqué et plus performant. Ce qui va les conduire, dans les prochains jours, à lancer de nouvelles attaques, notamment à Damas et à Alep. Il semble bien que l’intervention décisive du Hezbollah ait décidé les USA à agir et les Européens à accroître leur aide, notamment la France qui se trouve être à la pointe du combat contre le régime syrien.

Pourquoi un tel activisme de la part de la France ? Probablement la volonté de revenir dans le jeu proche oriental d’où les USA avaient bouté les Français. Par ailleurs, Paris grignote doucement mais sûrement l’hégémonie américaine au Proche Orient, notamment aux Qatar et aux Emirats arabes unis en étant plus présent dans le domaine de l’armement et de la sécurité en général.

La France a aussi compris que la paix ne serait jamais effective sur place tant que le régime syrien et le Hezbollah seraient en position de force. Et que l’Iran continuera de les soutenir. Un nouveau Proche orient doit naître, qui en sera débarrassé. Il ne faut pas attendre grand chose du nouveau président iranien, sur le fond.

Quant à la Turquie, il semble bien que le peuple a fini par découvrir que la main des islamistes se faisait de plus en plus lourde. Certes, l’actuel Premier Ministre continue de se prévaloir du soutien populaire, mais le refuse de l’Europe d’admettre la Turquie en son sein finira par le déstabiliser.

Mais l’ironie de l’Histoire, c’est que la Turquie soit elle aussi gagnée par des émeutes qui, pour le moment, ne sont pas trop violentes. Voyons la suite.

Les commentaires sont fermés.