L’enquête sur la traque de Ben Laden hier soir, dimanche 1er mai sur ARTE.

Imprimer

 

L’enquête sur la traque de Ben Laden hier soir, dimanche 1er mai sur ARTE.

 

J’apprends à l’instant, en regardant la télévision, que le président Obama s’est rendu en Afghanistan, un an jour pour jour après la liquidation du terroriste Ben Laden.. Les journaux insistent sur le côté communication de ce voyage, effectué en catimini, tous feux éteinte t dans l’avion et dans l’aéroport, afin de ne pas exposer le président inutilement..

Mais ce qui est le frappant, c’est que nous avons entendu lors de l’émission sur ARTE d’hier soir, et en particulier les atermoiements des USA lors d’une si longue traque.

Résumons nous : après avoir conquis Kaboul, les Américains, alliés des l’alliance du nord, ont lancé une véritable traque de Ben Laden, qu’ils poursuivirent dans les montagnes de Tora Bora. Et là nous découvrons les ratés de cette hyperpuissance qui se conduit comme un grand enfant.

Des responsables de l’armée et du renseignement Us disent leur déception quant aux occasions manquées, au cloisonnement incompréhensible entre la CIA et le FBI, la quais interdiction d’échanger des renseignements, le refus d’envoyer 800 rangers pour pallier les carences de cette inénarrable armée afghane… Bref, le 11 septembre eût pu être évité si l’on avait agi autrement , d’autant que deux des terroristes de cette journée fatidique, notamment Mohammed Atta, étaient connus de la CIA.

Ce qui est encore plus stupéfiant, ce sont les différents jalons sur la route de Ben Laden qui a organisé tant d’attentats alors que les USA s’interrogeaient sur les voies légales pour l’arrêter et le juger. Cette incroyable légèreté n’a d’égale que la duplicité largement attestée des Pakistanais qui n’ont jamais soutenu les USA de manière franche et massive.

Faut-il faire confiance aux USA ? Faut-il compter sur eux pour assurer sa propre sécurité ? J’en doute, non pas qu’ils n’aient pas les mêmes valeurs judéo-chrétiennes que nous, la même sacralité de la vie, de l’insubstituabilité de l’individu, etc… C’est tout simplement qu’ils ne réagissent pas comme il faut, la où il le faut et surtout au moment où il faut.

A en croire le reportage, Ben Laden aurait pu être neutralisé depuis belle lurette, ce qui aurait évité aux USA un traumatisme inoubliable. C’est leur mentalité. Comment vouloir respecter la légalité face à un terroriste qui s’est juré urbi et orbi votre perte, qui appelle à occire tous les Américains, civils ou militaires ?

En fin de compte, c’est bien Georges Bush qui posera les jalons de cette liquidation de Ben Laden. Mais tout de même, le Pakistan détient la palme de l’infidélité et du mensonge : avoir eu le terroriste pendant des années chez eux à Abbottābād, tout près de la plus grande académie militaire, sans le savoir… C’est incroyable.

Commentaires

  • Loin de Ferrare de sa douceur de vivre: depuis 1967 «quelques 750 000 Palestiniens, dont 23 000 femmes et 25 000 enfants ont été en détention dans les prisons israéliennes, soit approximativement 20% de la population.
    Vous prendrez quoi pour dessert un gelato al limone , ou un arrancia frizzante?

  • "Et là nous découvrons les ratés de cette hyperpuissance qui se conduit comme un grand enfant."

    Aucun raté, puisque Ben Laden est mort en décembre 2001. Et la traque c'est bien entendu arrêtée, sauf pour les besoins de la propagande et de la guerre. Vous n'écoutez pas assez la radio le samedi à 13h30.

    Très intéressant article dans Le Monde où les va-t-en-guerre sionistes sont qualifiés de messianistes par de hauts responsables de l'armée et des services secrets, autrement dit d'irresponsables.

  • "C’est incroyable."

    Alors pourquoi le croyez-vous?

Les commentaires sont fermés.