LA TURQUIE, CHYPRE ET ISRAËL

Imprimer

LA TURQUIE, CHYPRE ET ISRAËL

Il est une nouvelle tension entre la Turquie et ses voisins dont on ne parle presque pas et qui illustre bien que ce pays commence à constituer une sérieuse inquiétude aux yeux de ses alliés et du reste du monde : il s’agit des injonction turques à l’intention de la partie grecque de Chypre qui s’est mise à exploiter les gisements de gaz au large de ses côtes, comme le lui permet la législation internationale. Les Turcs arguent que cela ne doit pas se faire et leur ministre des affaires étrangères est allé jusqu’à exiger l’arrêt immédiate des forages, ce que les Chypriotes grecs ont évidemment refusé de faire. M. Erdogan n’a pas hésité à envoyer des F16 de son armée survoler le site en cours de forage. C’est là le ministre chypriote grec a intelligemment rétorqué ceci : a) les forages et les ventes de gaz bénéficieront à toute l’île, y compris celle occupée par l’armée turque b) la Turquie, malgré ses rodomontades n’oserait pas attaquer un pays membre de l’Union Européenne, tout en demandant son adhésion à cette même Union. Mais les Chypriotes grecs ont fait encore mieux= ils se sont alliés aux Israéliens et ont requis les services de sociétés US qui effectuent les forages…
Quels enseignements tirer de cette mauvaise manière des Turcs ? Le remuant Premier Ministre actuel devrait faire attention : il a déjà parlé de renforcer sa présence en Méditerranée orientale, pensant intimider ces pauvres Chypriotes qui ont relevé le défi. Il espère aussi en imposer à Israël dont l’armée est nettement supérieure à ce qui existe dans la région.
Mais M. Erdogan n’a pas entièrement perdu le sens des réalités. Il pratique un langage ferme et populiste, voire nationaliste chez lui et chez les Arabes (qui n’ont pas gardé le meilleur souvenir de 400 ans de domination ottomane) mais quand il est chez les Grands, comme récemment à Washington, il file doux : c’est ainsi qu’il a accepté chez lui l’installation d’un radar censé protéger l’Europe et… Israël, des missiles iraniens !
O subtilités orientales des Ottomans !

Les commentaires sont fermés.