La commémorztion de la chute du Temple de Jérusalem

Imprimer

La commémoration de la chute du Temple de Jérusalem

Depuis dimanche, les juifs religieux d'Israël et du monde entier, mais cela se fait plus sentir à Jérusalem, les juifs religieux observent une certaine retenue dans l'expression de la joie et de l'allgéresse. Car la tradition juive a fixé au jour du 9 av, cette année mardi prochain, le souvenir de la chute du temple. C'est donc une semaine de semi deuil qui culmine le jour du jeûne et se termine immédiatement après. La semaine dernière dans les synagogue on a récité certains passages bibliques, mais dès le samedi qui vient on lira la péricope prophétique d'Isaïe (ch. 1) qui prend violemment à partie les Judéens qu'il traite des fils fils corromus et corrupteurs. Mais de la semaine suivante, on lira le chapitre 40 d'Isaïe, dit le Deutero-Isaïe qui commence ainsi: Consolez, consolez mon peuple (Nahamou, nahamou 'ammi).

Cette injonction est cnesée montrer que D- n'bandonne jamais définitivement son peuple et qu'il ne fait que le corriger (je me permets d'ajouter: un peu trop durement)

Ce qui est intéressant, ce sont les dispositions prieses durant la semaine qui précède la commémoration: et là les religieux se sont déchaînés: pas de nage en mer, pas de sorties au cinéma, au restuarnat, pas d'achats d'effets neufs, pas de consommation de viande, etc.. ce qui fait que Clara et Laura nous ont contraints à consommer du poisson hier soir au restaurant.

Tout passe et je suis tujours émerveillé de voir comment ce judaïsme, intelligent ou non, érudit ou ignorant, renaît toujours de ses cendres.

Les commentaires sont fermés.