LA PHILOSOPHIE DES PRENEURS D’OTAGES

Imprimer

LA PHILOSOPHIE DES PRENEURS D’OTAGES

Kant et Hegel n’auraient jamais deviné qu’on les appellerait un jour  en renfort pour un billet dénonçant les prises d’otages en général. Evidemment, ces deux grands penseurs de langue allemande nous ont enseigné respectivement que l’on ne doit jamais utiliser un congénère comme un moyen (ce que font les terroristes preneurs d’otages) mais comme une fin en soi, et que l’on devait tout faire pour remplacer la violence par le verbe. En somme, la guerre serait évitable grâce à la parole
Les preneurs d’otage démentent frontalement une telle attitude.
Nous pensons aux journalistes français retenus en Afghanistan par des brigands qui n’ont pas de motivation politique mais qui se servent d’autres êtres humains comme d’une monnaie d’échange. Nous pensons aux autres Français retenus par des bandits aux frontières du Mali et de la Mauritanie.. Et nous avons aussi une pensée émue pour ce vieil homme, un septuagénaire malade, lâchement exécuté par les terroristes d’AQMI. Les mêmes retiennent, entre autres, une dame gravement malade et à laquelle la DGSE a réussi à faire passer les médicaments dont elle a besoin.
Les preneurs d’otage ne considèrent pas leurs victimes comme leurs congénères, ils ne voient en eux qu’un moyen destiné à faire avancer leurs revendication et leur satisfaction. Or, nous voyons ces barbares faire leurs cinq prières quotidiennes devant de complaisantes caméras de télévision, donner des interviews ou se faire photographier devant des otages ligotés, assis à même le sol. Peut on être croyant et priver un autre être humain de sa liberté, de l’éloigner de l’affection de siens alors qu’il ne vous a rien fait ? Son seul crime étant de s’être trouvé à portée de vos mains criminelles, un jour maudit ?
En écrivant ces lignes, je pense à la mère de Stéphane Taponier ( un journaliste dont je donnais bien l’oncle) qui dit son désespoir et sa volonté de revoir enfin son fils : les barbares écouteront-ils le message d’une mère éplorée ? Et dois je rappeler le cas de Gilad Schalit, retenu depuis plus de quatre ans alors que les Israéliens ont proposé de l’échanger contre près d’un millier de détenus ?
Quand on parle de dialogue des cultures (tiens, une expression qui a disparu des journaux et des plateaux de télévision depuis quelque temps) il faut, au préalable, un langage commun : or, celui-ci n’est pas trouvé.
Il faut un nouvel humanisme, il faut que l’homme en tant que tel, retrouve toute sa place dans le cœur des autres hommes.
Il faut revenir à la notion de dignité humaine. C’est aussi cela le message de Kant et de Hegel.

Commentaires

  • Gilad Shalit est tout autant otage que les milliers de palestiniens dans les prisons israeliennes. Bizarrement, eux ne figurent pas sur votre liste d'otages, alors qu'ils sont pourtant bien plus nombreux, et pour beaucoup ont moins de 18 ans.

  • Ces "milliers de palestiniens" que vous citez Stephane, sont des prisonniers, reconnus pour avoir comis un crime.
    Leurs conditions sont regis par la convention de Geneve :droit de visites, defense juridique, droit à l'appel et jugement,liberte de pratique de religion, condition d'hygiene, nouriture et confort...

    Guilad Shalit est un otage, detenu par un organisme terroriste, le Hammas, isole on ne sait ou, et n'a JAMAIS ete visite par la Croix Rouge en plus de quatre ans !

  • Très intéressante note, je salue en M. Emerach, la finesse d'ésprit et la profonde érudition, n'est-ce pas lui qui maîtrise aussi bien l'allemand, l'hébreu, l'arabe que le persan, le turc, le grec ancien et le latin. Chapeau!

  • @Viviane: Un crime ? Reconnu par qui ? Par une puissance occupante qui a ete maintes fois condamnee pour ses violations des resolutions de l'ONU, des droits de l'homme et des conventions de Geneve. Vous appellez les resistants francais a l'occupation des criminels aussi ?

    Un enfant qui lance des pierres contre des soldats qui occupent sa terre, humilient sa famille et volent sa terre est certainement moins criminel qu'un soldat qui aide a une occupation illegale et un vol de terre illegal.

    Quand a Shalit, certes personne ne sait ou il est (et donc la Croix-Rouge ne l'a jamais visite malheureusement), mais il faut aussi realiser que si les gens savaient ou il est, Israel ne se priverait pas d'attaquer l'endroit, ceci expliquant probablement le secret l'entourant.

  • Je suis pour ma part, assez d'accord avec vous, quant au peu d'humanité qui doit habiter un preneur d'otage.
    Et comme vous je m'insurge de l'hypocrisie qui permet à certains de se prosterner, et de prier un dieu, pour ensuite faire souffrir son prochain!

    Cependant si shalit doit être libéré, et ça ne fait aucun doute) il faut tout de même constaté l'état d'occupation que subit la Palestine, et les cruauté sans nom commise par Israël sur un peuple sans défense, si ce n'est un tas de caillou!

    Aucune injustice ne peut s'excuser, le monde est bâtit sur des injustice !
    raison qui fait que vous êtes là ou vous êtes tandis que d'autres boivent de l'eau de pluie, ou que des enfants mangent des galette de boues!

    ce n'est pas à un nouvel humanisme auquel je fais appel, car l'humanisme ne puise sa source qu'au travers l'homme et ses faiblesse et l'injustice qui le précède!

    Moi j'en appel au moins si c'est possible, à la raison au sens commun, que chacun ouvre les yeux et cesse de chercher la paille dans l'œil du voisin sans voir la poutre qu'il à dans le sien, et ce sera déjà très bien!

    SUR CE veuillez s'il vous plait excuser mes très nombreuses fautes, il est tard et je n'ai plus les idées bien claires!

Les commentaires sont fermés.