LES PUISSANCES FACE AUX INTEMPERIES : DES COLOSSES AUX PIEDS D’ARGILE

Imprimer

LES PUISSANCES FACE AUX INTEMPERIES : DES COLOSSES AUX PIEDS D’ARGILE

Depuis plusieurs jours, voire plusieurs semaines, on ne parle que de conditions météorologiques et les écologistes doivent se frotter les mains. Ils sont heureux de constater que c’est la nature elle-même qui remet l’homme à sa place. C’est un sérieux rappel à l’ordre : l’homme se croyant maître de l’univers alors qu’il n’est que le diadème de la création, se trouve immobilisé et doit attendre : ses plus beaux avions ne peuvent plus prendre l’air en raison d’un ciel trop bas, ses plus puissantes voitures ne peuvent même plus emprunter les autoroutes en raison de l’enneigement et quand elles le peuvent elles avancent comme des tortues, à cause de quoi ? D’une fine couche de glace qu’on appelle le verglas ! Curieux…
Napoléon lui-même, à la tête de la fameuse grande armée avait d$u capituler devant le général hiver. Aujourd’hui, Paris, Londres, New York et Moscou peuvent tout juste refaire décoller leurs avions : à Moscou, l’aéroport a dû fermer, à New York une tempête de neige a provoqué l’annulation de centaine de vols intérieurs, à Londres, l’aéroport a connu des difficultés pires qu’à Paris. Quant à Moscou, n’e parlons même pas.
Mais ce qui est encore plus frappant, c’est ce qu’on pourrait appeler le talon d’Achille ou les pieds d’argiles des grandes puissances : savez vous que l’on manque presque partout de sel de déneigement ? Vous rendez vous compte qu’à Roissy on manquait de ce fameux liquide indispensable pour dégeler les ailes et les réactions des avions ?
Ceci, ce petit, cet infime défaut de la cuirasse me fait penser à quelque chose : savez vous ce qui qui provoque la mort des éléphants ? Ce sont de herbivores qui, en pricnipe, ne feraient pas de mal à une mouche… Eh bien, pour mâcher les dizaines de kilogrammes d’herbes et de racines ingéréesc chaque jour, ils ont des dents mais celles-ci finissent par tomber, l’âge venant. Et c’est la mort : quand on voit de tels mastodontes dont le maintien en vie dépend de petites dents…
C’est, toutes proportions gardées, un peu la même chose pour nous : Pour deux produits, somme toute, communs, nos plus grandes installations ont été hors d’état de marche… Certains gouvernement, britannique notamment, entendent prendre des sanctions contre des lampistes auxquels  ils reprochent une prétendue impéritie… C’est juste, mais les causes sont plus profondes : elle touchent à l’orgueil de la science humaine. Nous devons réapprendre à vivre, sans touner le dos au progrès. Nous devons réapprendre à être patients. Souvenez vous de Goethe qui dénonçait au début du XIXe siècle la velocitas…

Commentaires

  • Très belle réflexion! Merci!

Les commentaires sont fermés.