FACE AUX SYNDICATS, LE GOUVERNEMENT A FINI PAR L‘EMPORTER

Imprimer

FACE AUX SYNDICATS, LE GOUVERNEMENT A FINI PAR L‘EMPORTER

 

Oui, et personne ne s’en réjouit. Mais les syndicats avec leur jusuqu’auboutisme l’ont cherché. ils ont cru qu’ils mettraient le gouvernement à genoux : ils ont joué et ont perdu.

Etait-il concevable que la rue se substituât aux autorités légales pour distribuer le carburant, ouvrir les barrages et filtrer les barrages. En principe, dans un Etat de droit, ce sont là des fonctions régaliennes du gouvernement et de personne d’autre.

Vous vous souvenez peut-être de cet état pré-insurrectionnel dont on parlait ici même dans ce blog. Etait-il concevable que les grévistes se mettent à jouer à la guérilla ? A bloquer les aéroports ? Ensuite les raffineries ? Bientôt les minoteries et les boulangeries ?

Personne, parmi les grévistes, ne s’est soucié de l’image que l’on donnait de la France à l’étranger et même en Europe ? A t on vu ce qui se passe en Grande Bretagne, en Espagne et en Italie ?

Certes, le gouvernement a gagné, le front syndical a éclaté et la CGT va se retrouver toute seule, comme d’habitude. Il ne faut pas humilier les syndicats, mais ceux ci ont joué leur va tout et n’ont pas gagné. Désormais, ils réfléchiront plus d’une fois avant de lancer leurs mandants dans des grèves illimitées.

En revanche, et c’est l’aspect positif, on va peut-être changer de mentalité en France. discuter au lieu de casser, de blouqer et de tout désorganiser. Car qui va payer la facture ? Les contribuables, surtout ceux qui n’ont pas fait grève ?

Les commentaires sont fermés.