Gaza, les négociations de paix et les déclarations d’Avigdor Liebermann

Imprimer

Gaza, les négociations de paix et les déclarations d’Avigdor Liebermann

On ne comprend toujours pas pour quelles raisons le conflit du Proche Orient occupe une telle place dans les media. On ne comprend pas que la stabilité du monde occidental est régulièrement menacée en raison de ce qui se passe dans cette région du monde. Est-ce le pétrole ? Sont-ce les pétrodollars ? Est-ce l’islam ? Ou peut-être l’ensemble de toutes ces raisons ? Je ne sais. Mais le constat est clair, comme le rappelait hier Jean D’Ormesson dans le Figaro.

Parlons du cas de Gaza. Au fond, si le Hamas ne cherchait pas à importer des armes qui menaceraient la sécurité d’Israël, quel est l’intérêt d’un tel blocus maritime ? Si l’Iran ne cherchait pas tous les moyens à sa disposition, à déstabiliser cette région, les gens de Gaza pourraient aller et venir comme bon leur semble. Mais voilà, chaque fois qu’il le peut, le Hamas fait part de sa volonté de nier Israël. Imaginez l’effet de ces rodomontades, mêmes irréelles en Israël.

Mais venons en à des choses plus sérieuses, notamment les déclarations du ministre israélien des affaires étrangères. Elles n’ont pas été exposées clairement ni dans leur intégralité mais elles soulèvent déjà des commentaires plus ou moins indignés.

Quelle que soit la tonalité de ces déclarations, le problème posé est réel : si les Palestiniens venaient à obtenir un Etat souverain, aux côtés d’Israël, il faudrait reprendre le problème ab ovo, c’est-à-dire revenir la solution de deux Etats, l’un juif et l’autre arabo-musulman. Or ceci pose immanquablement le problème des Arabes israéliens qui, pour la plupart, se disent des Palestiniens de l’intérieur. Selon moi, une écrasante majorité d’entre eux restera israélienne car ils savent ce qu’est la démocratie, la liberté et la vie, en général, dans un pays comme Israël. Mais regard des traités internationaux, que faudra-t-il faire ? Je l’ignore dans l’état actuel de nos informations. Mais j’ai bien peur que ce soit là le vrai problème qui se pose.

Il y a quelques jours, à la tribune de l’ONU, le président Obama a fortement infléchi sa position en parlant l’Etat JUIF d’Israël, ce qui en dit long sur ce qu’il pense des réfugiés palestiniens. Certes, cela a toujours été la position américaine, mais le répéter ces jours ci et à la tribune de l’ONU au cours de l’assemblée générale est un signe.

Commentaires

  • Vivement la signature d'un traité de paix entre palestiniens et Israël, le hamas va beaucoup apprécier, c'est comme si j'y était !

  • Vous savez très bien que le vrai problème, cela à long terme, c'est la guerre déjà perdue de la démographie ...

  • De même pour l'Europe dans ce cas-là.
    En suivant votre logique, on comprend enfin le but inavoué de nos gentils islamistes locaux.
    Après Israël, ce sera le tour de l'Europe...ou y a-t-il déjà une proportion égale ou supérieur de musulman en France, Allemagne, etc...? Un bon p'tit 20%...?
    Djinius, je vous croyais gauchiste fini, mais d'habitude, ils ne sont pas assez stupides pour écrire des commentaires qui desservent la "cause".

  • Le vrai problème est que l'Entité sioniste avait occupé un territoire qui ne leur appartient pas. Quand on arrivera au moment où Israël aura quitté ce qui avait été colonisé par force, ce moment là tout sera réglé, ce qui est convenable avec ce que Ahmadinejad disait aux UN.

  • Les mandats britannique et turque ne posait à l'évidence aucun problème à la population locale...si tant est qu'il y en ait eu une qui se revendique comme telle à cette époque.

  • Au fait M Hayoun deux questions courtoises et polies :
    on demande toujours a Israel a faire le premier pas, a faire des concessions et tout le reste je ne vous ferais pas l'insulte de revnir sur le passé subi pat ce petit pays mais tout de même en 1947 on créa deux états dont un Israel et l'autre Transjordanie....le monde avec l.ONU le reconnait mais les le bras droit d'hitler au Moyen Orient le Haj Haseini lui : non ......on est parti en 54-58 et aidé par l'organisaion des '' frères Musulmans'' dont le petit est aujourd'hui chez vous a Genève le directeur du centre Islamique......en 1958 un illuminé né en Egypte se déclare prêt et prend les armes pour chasser l'occupant JUIF , en 1967 Nasser lui donne le change , j’arrête tout cela vous connaissez votre histoire,,,,,,alors :
    1ere Question : avec qui doit-faire la paix
    2eme Question : quand ces palestiniens vont-ils se reveiller et prendre leur destinée en mains sans avoir recours a la Ligue des Pays Arabes qui les ont suffisement manipulés depuix 62 ans, en se servant d'eux comme chaire a canon de 1ere ligne..................
    En conclusion je pense que M Avigdor a raison toutes les tentatives seront vaines de negocier tant que nous ne reviendrons pas a la case depart UNE ETAT JUIF (PUR) avec des citoyens Arabes qui jureront fidelité , et un ETAT PALESTINIEN qui pourrait si il accepte recevoir les gens de SHALOM AKHSHAV ET LES FEMMES DE BATSELEM ..... merci .

Les commentaires sont fermés.