Eric Woerth, encore accusé

Imprimer

Eric woerth, une incoryable chasse à l'homme

Où s'arrêteront ils? Nulle part? Cela ne suffit pas que chaque jour que Dieu fait, une nouvelle accusation, toujours fausse, s'abat sur ce pauvre ministre du travail. Je ne crois pas qu'il y ait jamais eu, depuis des lustres, pareille chasse à l'homme. Aujourd'hui, une ancienne ministre, actuelle députée européenne, prétend faire comparaître M. Wpoerth devant la haute Cour de justice. Cette cour censée juger les ministres ayant commis des délits ou des crimes dans l'exercice de leurs fonctions.

En fait, c'est de la communication pure et simple: il s'écoulera beauccoup d'eau sous les ponts de la Seine avant qu'une telle accusation ne puisse prendre forme. Mais entre temps le mal est fait. Le soupçon aura dévoré la carrière d'un homme qui aurait pu aller plus haut encore.

Mais que faire? La vie politique est ainsi faite.

Commentaires

  • Cher M. Emerach,

    Merci infiniment pour votre soutien et vos mots qui me vont droit au coeur.

    Bien à vous,
    E. Woerth

  • Merci infiniment de votre soutient,

    Lorsque j'ai utilisé un véhicule immatriculé en Suisse pour me rendre à Chamonix, je l'ai certes conduit, mais cela n'était pas une fraude fiscale et douanière dès lors que mon amant suisse, dont je tairais le nom, était planqué dans le coffre de sa voiture.

  • Se prononcer sur une éventuelle culpabilité des Woerth, non, ce n'est pas qu'ils soient présumés innocents, c'est que ce sont des personnes côtoyant des risques liés à leurs professions, parlons d'Eric, il est ministre, les risques prépondérants de cette professions ne sont pas physiques, disons qu'il y a peu de chance qu'il se coupe un doigt en travaillant.
    C'est là que son cas devient absurde, sa compagne, n'est pas non plus forgeronne, vu sont niveau d'étude, il est évident que sa carrière sera liée à sa profession, comment pourrait elle sans être liée aux métiers de la finance, qu'elles sont dés lors les probabilités qu'elle fussent un jour ou l'autre liée par son job à la carrière de son époux ?
    Un ministre des finances a t-il pour obligation de se marier avec une personne évoluant dans le médical, les lettres ou la pêche à la truite ?
    Admettant que comme pas mal de bourgeoises, elle ait pignon sur rue avec une boutique de haute couture, l'aurait on accusée d'avoir vendu ses articles de mode à la compagne de untel ou d'un autre personnage lié à politique ? Absurde !
    Pour revenir à Eric, c'est une personne très intelligente avec un avenir certes trop intègre pour avoir été englué dans une telle marmelade, si je pouvais lui donner un conseil, c'est de moins réagir et de continuer son travail paisiblement, Eric, ferme-la, laisse les corbeaux croasser lâcher leurs défécations sans bouger un poil. Il me semble que les personnes innocentes réagissent mal et c'est sur ce point que vous vous faite piégé par certains, Antoine Pinay disait ; La politique c'est comme les andouillettes....., c'est homme a sauvé la France, si vous voulez faire de la politique, sachez que vous n'y couperez pas.
    Le piège vient surement d'où vous ne vous y attendez pas, Chirac était un tueur, il ne tuait jamais ses ennemis et si il y a un qui tout apprit de Chirac....
    Tenez-bon, évitez de répondre à toutes ces provocations, restez mystérieux dans cette affaire, laissez planer le doute dans votre entourage.
    Souriez, soyez un bon ministre et l'orage va vous être bénéfique !!!

  • Il ne fait de doute pour personne et surtout pas pour les gens du PS et de la gauche en général, que ces attaques incessantes à l'encontre de Monsieur Woerth ne sont motivées que parce qu'il conduit la réforme des retraites pourtant si nécessaire à la France et qu'il contribue à la mise en oeuvre de la politique voulue par le Président de la République (Elu au suffrage universel, rappelons le !).

    A mon avis il ne faut donc pas leur accorder trop d'importance, notamment en ce qui concerne l'impact sur l'électorat et aussi sur la carrière de l'intéressé.

    Ce qui me préoccupe le plus est le comportement d'une certaine presse prête à tout pour faire des titres en déformant sans scrupules les faits et les prises de position de certains membres de l'actuelle majorité.


    Ce qui me préoccupe le plus est

  • @Pierre Emerach.
    Vous confondez la ci-devant "Haute Cour de Justice" et l'actuelle "Cour de Justice de la République" :

    La Haute Cour de Justice n'était compétente en France que dans les cas de haute trahison du Président de la République ou de ses ministres.

    La Cour de Justice de la République, créée par une révision constitutionnelle le 27 juillet 1993 suite à l'affaire du sang contaminé, traite désormais et d'une manière élargie, des "manquements" éventuels du Président ou de certains ministres français.

    Autrement dit ne peignez pas le diable sur la muraille : Eric Woerth n'est pas soupçonné de haute trahison.
    En tout état de cause, la présomption d'innocence doit prévaloir, même si rien ne vous permet de clamer si haut et si fort l'innocence de ce ministre, laquelle devra, le cas échéant, être établie par la justice.

    Quoi qu'il en soit et contrairement à ce que vous disiez dans un précédent billet, il s'agit ici bien plus qu'un simple "feuilleton de l'été".

  • @ Santo Cappon: pardon, vous avez raison, j'ai confondu. Pardon, PE

  • "...une nouvelle accusation, toujours fausse..."

    Pour savoir si une accusation est ou non vraiment fondée, il ne suffit pas de le déclarer. Seule une enquête indépendante peut le vérifier. Ça n'en prend pas franchement le chemin.

    Bravo à F.Hainard, le ministre neuchâtelois d'avoir démissionné lorsque sa crédibilité était trop basse. E.Woerth semble, lui, se ficher éperdument du discrédit que ces affaires portent sur les institutions.

    Cette réforme des retraites serait pourtant possible avec un autre ministre. L'argument de la réforme des retraites tombe donc à l'eau.

Les commentaires sont fermés.