LES OTAGES FRANÇAIS ET ESPAGNOLS

Imprimer

COMMENT LIBERER LES OTAGES FRANÇAIS ET ESPAGNOLS QUI SONT ENTRE LES MAINS DES TERRORISTES D’AL-QUAIDA ?

Deux tentatives qui se sont soldées par des échecs partiels ont été effectuées par l’armée mauritanienne, épaulée par des commandos français la semaine dernière. Le but était de sauver l’otage français. La mission n’a réussi qu’à moitié : les terroristes ont été inquiétés chez eux, ont subi de lourdes pertes, mais le Français n’a pas pu être récupéré.

Au fond, c’est la stratégie du Hamas qu’al-Quaida applique : ravir des otages occidentaux et au besoin, les exécuter (comme pour le pauvre Britannique qui fut décapité) pour forcer les Occidentaux à libérer des terroristes ou à payer des rançons, ce qui leur permettra de se réarmer et de capturer de nouveaux otages…

On nous dit que le territoire aux confins des frontières algérienne, malienne et mauritanienne dans lequel se meuvent ces terroristes est une immense étendue désertique. Mais tout de même, les armées occidentales sont mieux équipées qu’un bande de va nus pieds… Qui les arme ? Comment mangent-ils ? comment se procurent-ils du carburant pour rouler dans le désert ? Qui les ravitaille ? Ces gens ne sont pas tombés du ciel ! Il y a bien un moyen de les atteindre et de les neutraliser. Sinon, c’est toute l’Afrique du nord, c’est toute l’Afrique subsaharienne qui deviendront un immense Irak et un immense Afghanistan… Et là, ce sera une autre paire de manches. Les gouvernements ne sensibilisent pas assez les populations de peur de les affoler ou de stigmatiser une certaine religion ou un groupe humain déterminé.

On pointe aussi l’absence de commandement unifié des différentes armées dont le territoire est menacé. Des trois Etats concernés, seule l’Algérie est à même d’aligner hommes et matériels en nombre et en quantité suffisants. Il semble qu’on ait enfin pris conscience de ce fait capital : il faut des opérations combinées.

Par ailleurs, l’OTAN, mais aussi les USA et Israël sont à même d’aider les Etats concernés à repérer par des moyens satellitaires les positions, même mouvantes, des terroristes : c’est d’ailleurs grâce à la France que les commandos ont pu neutraliser cette section  terroriste.
Mais sans avoir pu récupérer l’otage français ou ses deux compagnons d’infortune espagnols…

Les commentaires sont fermés.