AL-JAZIRA ET LES PRESENTATRICES VOILEES A LA TELEVISION

Imprimer

AL-JAZIRA ET LES PRESENTATRICES VOILEES A LA TELEVISION

Décidemment, le dialogue des cultures ou des religions aura encore et toujours du pain sur la planche !
Je lis dans le journal Le Monde du 22 juin que cinq présentatrices vedettes de la célèbre chaîne de télévision arabe ont choisi de remettre leur démission plutôt que de dissimuler la chaire de leur coup, la naissance de leur poitrine ou la forme de leurs orteils… C’est assez incroyable, mais il faut lire les détails donnés par la direction de cette télévision et répertoriés par le dit journal… C’est à se demander qi, pour certaines civilisations et religions, la femme est un être humain comme les autres ou un animal (au sens aristotélicien) venu d’une autre planète, sans âme ni morale.
Figurez vous que la circulaire d’interdiction mesure par pouces (en anglais inches) les parties corporelles susceptibles d’être montrées… Lo yeoumman ki yessouppar : incroyable !
Les dames en question, qui ont le courage de démissionner et nous les en félicitons, ont, pour partie, dit la chose suivante : on avait l’impression de travailler pour une chaîne de talibans… Vous savez ceux qui coupaient les mains des petites filles qui s’étaient mis du vernis à ongles.
Est-il si difficile d’admettre que dans un être humain, quelles que soient sa couleur, sa religion ou son origine, il y a 50% du père et 50% de la mère et que le corps de la femme nous a portés, nourris, protégés 9 bons mois avant la naissance ?
Il faut absolument que l’Occident fasse une campagne mondiale d’explication pour montrer que la femme est une partie de l’homme et l’homme une partie de la femme… Mais tout le monde n’est pas aussi poète que Mao Tsé Toung qui parlait à juste titre de l’autre moitié du ciel

Commentaires

  • Votre dernier paragraphe est absolument et totalement inadmissible! Vous vous entêtez dans votre délire mon pauvre

  • ...la chaire de leur coup? Ne serait-ce pas plutôt la chair de leur cou? ;-)

  • sans commentaire

Les commentaires sont fermés.