L’INJURE FAITE AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE…

Imprimer

L’INJURE FAITE AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE…
Je n’en ai entendu parler qu’il y a quelques heures : revenant d’un déplacement dans le département de Seine Saint Denis, une région d’île de France connue pour ses problèmes croissants et les difficultés d’intégration de ses habitants, le président de la République Nicolas Sarkozy a été insulté par un jeune homme de 21 ans qui fut maîtrisé sur place par les policiers d e l’escorte et condamné ensuite à quelques dizaines d’heures de travaux d’intérêt général.
Comment peut on s’adresser en de tels termes, que je n’ose reproduire, au chef de l’Etat, au plus haut magistrat de ce pays ? Comment des gens dont les parents ont été gracieusement accueillis en France et qui sont désormais chez eux (ce que nul ne conteste) peuvent-il se conduire d’une manière si gratuitement grossière ?
On se souvient de cet article paru dans le JDD qui s’indignait de l’inconduite des joueurs de l’équipe de France de foot ball… l’article stigmatisait l’attitude des cités qui menacent la Cité proprement dite. Il réclamait aussi le licenciement, le renvoi de tous ces gens et leur remplacement par d’authentiques gentlemen, conscients et respectueux des valeurs de la socio-culture français… Alors avons affaire à la même catégorie qui, même parvenus à l’aisance matérielle et à la gloire médiatique, ne changent pas, n’évoluent pas ? Je n’ose y croire.
On se rend compte qu’il y a une similitude entre l’injure faite au chef de l’Etat et celle dont l’entraîneur de l’équipe de France fut victime en Afrique du sud… Ce qui est encore plus frappant, c’est la réaction du défenseur de l’auteur de l’injure qui dit qu’après tout, cette façon de s’exprimer est normale dans ces milieux… C’est incroyable !
Les questions que je me pose, sans trouver de réponse, sont innombrables : comment avons nous fait pour que les cités soient à la marge de la CITE que nous sommes et représentons ? Pourquoi donc la France est elle la cible de tant d’ingratitude ? Sait-on ce qui serait arrivé au délinquant s’il avait lancé ces injures à un chef d’Etat arabe en Afrique du Nord, par exemple ? Pourquoi tant de haine à l’égard d’un pays qui a accueilli et intégré tant de populations étrangères mais qui ne parvient pas à assimiler une certaine catégorie de gens ? La France n’a eu de problèmes ni avec les Polonais, les Espagnols, les Portugais, les Asiatiques, les Juifs etc…
Ce qui frappe aussi l’observateur étranger à l’affaire, c’est l’absence de voix d’autorité, au sein même des banlieues, pour stigmatiser une telle attitude, rappeler les valeurs de respect et de considération qui fondent la République… De telles attitudes irresponsables causent un tort incommensurable aux gens qui se disent victimes de telles discriminations : souvenons nous du premier tour de l’élection présidentielle de 2002. Les Français avaient menti aux sondeurs et un Premier Ministre socialiste, au pouvoir pendant cinq années ininterrompues fut éliminé au second tour au profit du leader de l’extrême droite.
Quand donc les gens auront-ils un minimum d’intelligence et de discernement politique ?

Commentaires

  • Bonjour, peut-être que la raison de ces dérives et de cette lente descente vers les incivilités est le fruit de toute une génération de culture "nique ta mère".
    C'est un langage, une façon de s'exprimer, de parler, de communiquer qui est propre (enfin... en théorie seulement) aux djeunns.
    Je me souviendrai toujours avoir, étant petit enfant, prononcé devant ma mère le mot "charogne" - non pas à son adresse, ô que Dieu préserve - mais comme on dirait aujourd'hui "putain" ou "merde".
    Elle m'a traînée à la salle de bains et m'a lavé la bouche avec du savon "je t'apprendrai à dire des mots sales". On peut donc légitimement remercier Joe Starr et son team...

    "Contrairement à ce qui se dit ici ou là
    En aucun cas ce sigle de trois ne s'adresse à toi
    Nous nous dénonçons les marasmes de l'état
    NTM combat pour la jeunesse, pour faire valoir ses droits
    Qu'on se le dise, voilà notre devise, ce que l'on vise
    Réalises-tu ta lourde méprise
    L'expression te choque, bloque ..."

    Elle est pourtant d'époque
    Elle enveloppe les cités telle une increvable cloque
    Cette fois c'est clair, plus d'interprétation précaire.

  • "Casses-toi pauvre con"

  • n'importe quel parent peut comprendre

    les agressions verbales, les excès de language

    qui ne sont, trop souvent, que des signes de souffrances, des expressions d'impuissance

    et ce sont surtout ces signes qui importent
    et non pas les moyens utilisés pour exprimer ces souffrances

    en tout cas,
    pour ceux ne regardant pas que le doigt montrant la lune

    on n'est pas obligés d'être enceinte
    pour avoir des nausées

  • Mouais......casse toi pov con......
    Morale, quand tu nous tiens.......
    Moral: une histoire de paille et de poutre.......

  • il faut bien sûr lire deux fois moralE

  • le seul truc auquel il faut s'attendre, c'est une grosse crise française, profonde, violente, Sarko est à la hauteur de l'un de ses premiers invités diplomatique, le grand timonier de la Libye !
    Il pensait "civilisé", occidentalisé le tyran des sables et c'est le monstre qui a finit par le contaminer, à en croire les faits !

  • Corto,
    OK avec ces crises françaises

    mais face à ce présidentialisme à la sarko,

    de quelle type de démocratie voulez-vous parler?

  • J'hésite entre Pompier pyromane,arroseur arrosé,pour qualifier les prestations de N.Sarkosy dans les banlieues, insultes -Karcher etc toute la panoplie de "Monsieur Propre" pour finalement aboutir à une absence quasi totale de résultats sur le plan de la sécurité mais plus généralement sur le plan économique et social.Englué dans une Woerthgate qui n'a pas fini de nous étonner plomber par un déficit publique il ne semble plus vraiment exister, peut-être Carla. Val. Hess et autres courtisans peuvent encore donner le change mais pour combien de temps.
    Sarkosy est-il le pain noir d'un Willepin blanc, à vous de nous le dire.

  • Bonjour,
    Je comprend votre désarroi face à cette insulte faites envers le plus haut représentant de la République Française. On pourrait penser qu'injurier le président c'est injurier la France! Refuse ses valeurs alors que ce pays a accueilli les parents (la plupart des jeunes de banlieues sont, en effet, né en France).
    Mais il ne faut pas oublier que le président français, lui-même, a injurié les jeunes de banlieues à plusieurs reprises. Je me souviens de ce mot "racaille" lâché face à ces jeunes. Mais une insulte par un président, hors de l'indignité qu'elle procure à ce poste, n'est-elle pas une insulte de la France entière? D'ailleurs, comment respecter un président méprisant?

  • De racaille et de karcher, et quand un jeune lui avait répondu, il lui a dit descend si t'es un homme !
    Sachant que ses toutous allait le protéger, dans le cas présent, il a laché sa meute pour faire tabasser le jeune insolent, sa s'appelle de l'impuissance !

  • Vous avez raison : Une insulte, quel qu'en soit le destinataire, reste une insulte, donc inacceptable, donc susceptible d'une sanction.

    Combien d'heures de travail d'intérêt général le président Sarkozy aurait-il dû accomplir pour son désormais "célèbre" : "Casse toi, pauvre con" ?

    Et même si le "con" en question s'est mal conduit, cela n'excuse en rien les propos pour le moins discutables du chef de l'Etat.

    Selon que vous serez puissant ou misérable...

  • avons-nous des sociologues ici
    pour parler des niveaux maxima
    de capacités d'intégration ?

    ces chiffres ayant été établis par ces experts dans le cours des 30 glorieuses...

  • "La France n’a eu de problèmes ni avec les Polonais, les Espagnols, les Portugais, les Asiatiques, les Juifs etc…"

    Et si c'était simplement parce qu'ils sont blancs, européens, "normaux" ; jaunes aussi, c'est acceptable. Mais quand la couleur vire sur le brun clair et finit sur le noir, on sombre très vite dans ce qu'il faut bien appeler du racisme.

  • 10 millions de chômeurs, dont un grand pourcentage vivent dans les zones à "risques", ça peut faire du grabuge !

  • Bonjour,
    Je partage l'opinion de P. Emerhach et je pense que personne n'a intérêt à dévaloriser la fonction Présidentielle qui est occupée aujord'hui par Monsieur N.Sarkozy, mais qui demain peut être pourra se trouver occupée par le leader d'une autre formation politique antagoniste.

    Ceci étant, je regrette certains de ses écarts de langage dans le passé. Il ne s'agit pas d'accepter les insultes qui lui sont adréssées, mais sa réaction instinctive de répondre à une grossiéreté par une autre autorise des critiques de la part de ses adversaires. On voit bien, dans certains commentaires ci avant, qu'il donne du grain à moudre aux tenants de ce que l'on appelle "la gauche".

    Mais il ne faut quand même pas faire de curieux amalgames. Je lis par exemple une critique sur la dette de la France. Y a t il quelqu'un qui puisse raisonnablement penser que c'est Monsieur Sarkozy, en poste depuis trois ans, qui est responsable de la dette de la France ? Et il faut ajouter à cela que la France est loin d'être le seul pays endété aussi bien en Europe qu'ailleurs....
    C'est un peu paradoxal, alors que cette dette résulte notamment de la politique sociale suivie et des innombrables aides allouées aux gens les moins favorisés, que de voir ceux qui paraît il défendent ces gens là critiquer l'existence d'un grave déséquilibre des finances publiques !!

    D'ailleurs il n'y a pas que le déficit de l'Etat, il y a celui des Caisses d'Organismes Sociaux, celles de la Santé, ou des Retraites par exemple qui sont des déficits tout à fait distincts de celui de l'Etat.
    Chaque année l'Etat est obligé de combler les "trous". Je n'entends personne dire, après réflexion, que c'était très généreux de la part de Monsieur Mitterand d'abaisser de 65 à 60 ans l'âge de la retraite, mais qu'il aurait pu se préoccuper, vu l'évolution du nombre de retraités dans l'avenir, des ressources à trouver pour servir les pensions.
    Je n'entends personne non plus s'interroger sur les conséquences économique de l'abaissement par Madame Aubry de 39 à 35 heures de la durée hebdomadaire de travail, qui a tant contribué à la compétitivité des Entreprises françaises et à la délocalisation d'une partie d'entre elles.

    Non ! on préfère taper sur "Sarko" qui a certes ses défauts mais qui n'est pas responsable de 10 millions de chomeurs cités par Corto.

    Il y a aussi une opinion qui me choque dans certains commentaires, c'est cette critique selon laquelle nous n'arrivons pas à assimiller ces innombrables immigrés qui ont été acueillis en France. Et si l'on considérait au contraire que ce sont certains immigrés ou leurs descendants qui n'arrivent pas, ou plutôt ne veulent pas s'intégrer dans notre pays.
    A mon avis ce n'est pas une question de couleur de peau. Il y a des déliquants dans toutes les races et il y a aussi des gens qui, quelle que soit leur origine, arrivent à grimper dans l'échelle sociale.
    Pour moi, le problème dans les citées dites difficiles, je le vois davantage dans la présence de jeunes gens essentiellement issus de l'immigration Algérienne. Et l'un des motifs de cette situation vient du fait que la France en se retirant d'Algérie après une guerre de 8 années a perdu beaucoup de crédibilité auprès des Algériens qui considèrent avoir "battu les Français" et qui pensent pouvoir d'une certaine façon,leur imposer leur loi.
    Personne n'ose le dire, eh bien moi je le crois et je vous le dis !
    J'ajoute que si les Français se trouvent dans cette situation inconfortable, ils l'ont bien voulu et ils ne récoltent finalement que ce qu'ils ont malheureusement semé.

  • Ce sont des signes de faiblesse, se déplacer dans les banlieues pour conclure avec un tabassage et une arrestation, le message est fort !
    A quoi d'autre pouvait il s'attendre, il s'agit d'une provocation qui ne pouvait trouver autre dénouement !
    Le message est clair, quand la femme d'un ministre participe à de l'évasion fiscale, le président soutient soutient son ministre et quand un jeune des banlieues lâche une injure, il se fait tabasser et mettre en prison, un peu comme dans les dictatures !

    Et pas qu'un peu !

    Toute polémique concernant les problèmes propre à la situation générale n'ont pas lieu d'êtres prisent en compte !

  • Gérard: En réponse tout au moins partielle et évidemment partiale à ses remarques , il a tout à fait raison d'évoquer que la dette publique , j'ajoute la perte de pouvoir d'achat etc autres mots ne sont totalement pas imputables au président actuel, dans ce sens mon commentaire aurait certainement gagné en crédibilité si je m'étais focalisé sur la méthode Sarkosy l'extrême, réactivité émotionnelle voir névrotique du personnage, sa propension à légiférer au quart de tour et à tout propos autant de textes jamais appliqués, sans parler de la déferlante des promesses, sans parler du paraître parfois jusqu'au ridicule , l'affaire THIERRY HENRY par exemple illustre son impossibilité à mettre des priorités dans la gouvernance, En conclusion il faut respecter l'autorité de l'État pour autant que celle-ci soit respectable et même dans l'électorat de droite ( je n'en fait pas partie OK) l'image du président est passablement brouillée par d'incessantes contorsionnades mondaines et perçues comme autant de vulgarités peu républicaines.

  • Bonjour,

    Corto, vous n'avez pas tort de dire que certains commentaires sont hors sujet, mais je relève que vous évoquez vous mêmes, à propos du présent billet, la venue de Khadafi en France ou encore l'incidence de 10 millions de chomeurs dans notre pays.
    Vous vous laissez aussi aller à citer "la femme d'un Ministre (qui) participe à l'évasion fiscale". Quelle preuve apportez vous à l'appui de cette affirmation ? Savez vous qu'il ne s'agit là ni plus ni moins que d'une calomnie. Selon la presse, la femme en cause occuperait son poste dans la Société de gestion qui l'emploie depuis 2007 seulement. Pensez vous que Madame Bettancourt ait accumulé la fortune qu'elle possède en fraudant le fisc depuis 2007 grâce au précieux concours de la femme du Ministre ?

    Pour résumer mes remarques je trouve que vous aussi êtes un peu loin du déplacement de N. Sarkozy à La Courneuve !

    Maintenant, en restant strictement dans le sujet, doit on considérer ce déplacement comme une provocation ?
    La Courneuve est une de ces communes françaises où règne un désordre tel que la police, les pompiers, les services de secours (ambulances et médecins), les conducteurs d'autobus .....ne s'aventurent qu'avec la plus extrême circonspection. Il me semble normal que le Chef de l'Etat soit préoccupé de cette situation et tienne à se rendre sur place pour se faire une idée personnelle du problème ! Je complète en disant que cela me semble plus urgent que de rencontrer le footballer T. Henry.......bien que celui ci appartienne à une équipe qui ait si mal représenté la France en Afrique du Sud !

    Enfin, cette fois ci au moins, Monsieur Sarkozy n'a interpellé et provoqué personne et il ne peut être tenu pour responsable de l'incident avec l'individu qui l'a insulté ! Par ailleurs, je n'ai pas entendu dire que ce dernier ait été "tabassé", bien qu'à mon avis il aurait bien mérité quelques bons coups de pied au C... pour lui apprendre la politesse !

  • Gérard, dans les promesses faites par Sarko, il y avait cette phrase " avec moi, il n'y aura pas deux traitement pour les français" !
    Depuis, le budget de ce département a été raccourcit de 75 millions d'euro et du coté enseignement, 500 postes de prof. ont été soustrait !

    Le bilan des promesses faites par Sarko et son gouvernement ne sont non seulement pas tenues mais ont étés d'épouillées !

    Le chômage dans ces zones "défavorisées" a augmenté de 3%, si vous appelé ça, "le territoire français" grand bien vous fasse !

    D'autre part, je l'ai souvent soulevé dans les blogs de la tdg, des centaines de containers ont passés les frontières des ports français avec milliers de tonnes d'armement de guerre, kalachnikovs, RPGs, bazookas, mines et explosifs, tout cela à été acheminé avec la complicité de la Syrie et des iraniens dans un camp et les services secrets algériens dans l'autre !
    Autre chose, ce sont les recensements des banlieues, il se pourrait que les sans papiers y soient 5 fois plus que le disent les estimations !

    Vous appelez ça la France ?

    Non, Sarko, n'était pas vraiment sur son territoire, la preuve il s'est déplacé avec 8 bataillons de forces mobiles et 3 commandos des GIGN !

  • Un jeune homme qui insulte: Est-ce la faute à la République ou à l'éducation qu'il a reçue?
    En premier lieu, les parents ont une responsabilité envers leurs enfants. Ils doivent faire preuve de fermeté et interdire ce genre de comportement. Et je ne sais pas si en France plus qu'ailleurs, il existe ce genre d'incivilités?

    La démission des parents face à l'éducation des enfants est inadmissible. Ils doivent donner l'exemple et ramener le respect au milieu du cercle familial, d'abord.

    Ensuite, un Président de la République doit s'interdire, en public, d'agresser verbalement le quidam, et les
    _ Casse-toi, pauvre con!

    - la racaille......

    n'est pas digne d'un dirigeant.

    Et même dans la familiarité, il est tenu d'être poli: Le

    - HE, BARACK......

    lancé au Président des Etats-Unis par le Président français m'a abasourdie!

  • Sans compter le " quand il n'y en a qu'un ça va, c'est .... "
    de hortefeux !

Les commentaires sont fermés.