Green Zone…

Imprimer

Green Zone…

Hier soir, je suis allé au cinéma Green zone sur les Champs Elysées. C’est un filme bien préparé mais qui fait le procès de l’intervention américaine en Irak. Le film est intéressant, sans excès mais comporte une certaine dose critique contre le mensonge (ou prétendu tel) de la présence des armes de destruction massive dans l’Irak de Saddam Hussein.

La thèse du film est nettement visible : tous les sites considérés comme hautement sensibles étaient vides et les informations fournies par des sources humaines ou électroniques se sont révélées fausses.

Mais ce n’est pas le plus grave : on voit apparaître un jeune commandant, Miller, qui commence à se poser des questions, suit tout seul une piste qui le met au contact d’un chef militaire de Saddam, Mohammed al-Rawi qui affirme avoir rencontré un haut responsable américain à Amman. Au cours de la rencontre, le général irakien aurait assuré à son interlocuteur US que l’Irak s’était débarrassée de tout armement chimique et des ADM… Le problème est que le hait fonctionnaire fit un rapport inverse à Washington, certifiant que le régime irakien continuait dans la voie du surarmement prohibé…

Telle est la thèse du film. Pour le reste, j’ai bien apprécié le rythme du film tout en étant ému par les souffrances imméritées du peuple irakien que l’on voit, à un moment donné, quémander de l’eau à boire, car les canalisations avaient été détruites par les bombardements. Sans même parler de l’électricité…

Commentaires

  • Comme si les souffrances du peuple irakien avaient commencées avec l'intervention des forces alliées !
    Comme si les mosquées bondées de croyants explosaient parce que des alliés avaient placés des bombes !
    Comme si les musulmans avaient attendu les alliés pour se massacrer, cela fait 1'500 ans que les chiites et les sunnites se trucides de la manière la plus cruelle !
    Comme si les détracteurs de la politique américaine confondaient la tchechenie et l'Irak !

  • Il me semble Corto, qu'après avoir si justement listé toutes ces souffrances subies par le peuple Irakien, on devrait parvenir à la conclusion qu'il aurait été souhaitable de ne pas les aggraver par une intervention militaire non justifiée (Je me réfère à l'absence de détention d'armes de destruction massive).

  • Et les russes aurait mainmise sur l'Irak avec un sadam encore vivant !
    Qui sait ce que ça aurait valu pour le reste de la région, depuis les russes ont armés l'Iran et regardez dans quelle mrdrr on se trouve !
    A l'époque de sadam, l'Iran n'était pas aussi bien achalandée en nucléaire et heureusement que des bases américaines se trouve à la frontière irano-irakienne, sinon le reste du monde payerait le pétrole 2 x plus cher, je vous le garanti !

  • Noam Chomsky interdit d’entrer en Israël
    dimanche 16 mai 2010 - 20h:38
    Amira Hass
    Ha’aretz


    --------------------------------------------------------------------------------

    Le linguiste de gauche, qui devait prendre la parole à l’université de Bir Zeid, s’est vu déclarer ce refus par les inspecteurs israéliens à Pont Allenby et que le motif serait communiqué à l’ambassade des Etats-Unis.


    Le linguiste états-unien, Noam Chomsky, interdit d’entrer en Israël.
    Photo : BloombergLe professeur Noam Chomsky, linguiste états-unien et militant de gauche, a été interdit d’entrer en Israël ce dimanche, 16 mai, pour des raisons qui, pour le moment, ne sont pas claires.

    Chomsky, qui devait donner une conférence à l’université de Bir Zeid près de Jérusalem, a déclaré par téléphone au groupe militant pour le Droit d’Entrer, que les inspecteurs avaient tamponné sur son passeport les mots « Denied entry » (entrée refusée) alors qu’il voulait entrer en Israël, venant de Jordanie, à Pont Allenby.

    Quand il a demandé à un inspecteur israélien pourquoi il n’était pas autorisé, il lui a été répondu qu’une explication serait envoyée par écrit à l’ambassade américaine.

    Chomsky est arrivé à Pont Allenby aux environs d’une heure trente de l’après-midi et il a été emmené pour interrogatoire, avant d’être libéré et renvoyé à Amman, à 16 h 30.

    La porte-parole du ministère de l’Intérieur, Sabine Haddad, a dit à Chomsky qu’on ne le laissait pas entrer pour diverses raisons mais elle a refusé de les préciser. Le ministère examinerait comment l’autoriser à entrer seulement en Cisjordanie. [Bir Zeit est en Cisjordanie ! - ndt]

    Lors d’une communication téléphonique avec Channel 10 (télévision israélienne), Chomsky a indiqué que ses interrogateurs lui avaient dit qu’il avait écrit des choses que le gouvernement israélien n’avait pas aimées.

    « J’ai proposé (à l’interrogateur, d’essayer) de trouver un seul gouvernement au monde qui aime ce que je dis », dit-il.

    Chomsky est professeur à l’Institut de technologie du Massachusetts et est considéré parmi les plus grands universitaires du monde. Il s’identifie à la gauche radicale et porte souvent des critiques sur les politiques israélienne et états-unienne.

  • ce matin les faits parlent d'eux-mêmes , , vous n'y pouvez rien pas de censure sélective celle qui laisse passer des commentaires outranciers et insultants emanants d'admirateurs anonymes mais n'autorise les commentaires dérangeants d'auteurs identifiables.

  • briand, jubile comme un animal, sache que ceux qui ont ouvert le feu (en premier) sont les militants "pacifiques", ceci avant la réaction d'auto-défense de Tsahal. Briand, aller faire une manif pacifique à Genève et tirez sur la police avec des armes à feu et vous verrez les réactions !
    Les militants islamiques sont venus armés et ont tirés sur des soldats venu juste pour détourner la route des bateau afin de décharger les cargaisons sous contrôle israélien.
    Les militants islamiques se sont fait saisir au moins deux armes à feu, des couteaux de combats et des bars de fer !
    Est-ce la bonne manière de mener à bien une action "pacifique", ils est à préciser qu'un seul des bateau a réagi avec violence, les 5 autres ont suivis les directives des autorités israéliennes et tout c'est déroulé pacifiquement !

  • Pour une nouvelle, c'en est une

  • Le but est malheureusement pleinement atteint.
    Ainsi qu'on pouvait le craindre le sujet traité dans l'article se trouve dévoyé et voici qu'apparaissent ici des commentaires sur cet arraisonnement d'une flottille "pacifique" d'aide humanitaire aux habitants de Gaza !
    Au risque de m'attirer les foudres des sympathisants des deux parties, je voudrais vous dire ce que j'en pense :
    Quelle que soit l'opinion que l'on peut avoir sur le légitimité de la position des Palestiniens d'une part et des Israëliens d'autre part, il ne devrait échapper à personne que les Israëliens sont menacés par des entrées clandestines d'armes dans le territoire de Gaza. On peut difficilement leur faire le reproche de vouloir s'en protéger.
    Aussi bien les autorités Israëliennes avaient clairement prévenu les organisations "humanitaires" qu'elles désiraient procéder à un contrôle des cargaisons dans un de leurs ports, avant que celles ci soient transportées par camion dans la bande de Gaza.
    Dans ces conditions, le fait que la flottille ait décidé de forcer le blocus peut être interprêté soit comme une tentative de d'introduction de matériel militaire à Gaza, soit comme une provocation ayant pour objet de déclencher une riposte brutale d'Israël et par là même de provoquer une réaction de réprobation internationale !
    Israël pouvait il faire autrement, je suis bien incapable de le dire, mais ce qui est évident est qu'Israël est tombé dans le panneau et qu'il apparaît maintenant comme un infâme aggresseur de bienfaiteurs d'une aide humanitaire........
    Je crois que dans le monde tel qu'il est aujourd'hui il aurait fallu, tout en étant très ferme sur les objectifs, qu'Israël trouve une autre façon de procéder et je ne peux que déplorer ce nouveau grave incident qui alourdit un peu plus le climat déjà tellement tendu de cette région du monde.

  • J'ai deux questions:

    Pourquoi les organisateurs de la flotille dite "humanitaire et pacifique" ont-ils refusé la mission humanitaire de prendre contact avec un simple soldat sans grade, capturé en territoire israélien non contesté, gardé au secret y compris des délégués de la croix rouge en violation de toutes les règles humanitaires ?

    Pourquoi ont-ils ouvert le feu les premiers ?

  • gerardh

    Premièrement personne sait ce qu'il s'est passé sur ce rafiot, personne ne peut affirmer que les balles ont été tirées par des soldats de Tsahal, tout ce que l'on sait, c'est que les membres de la flottille étaient armés !
    Attendons de voir pour se faire une idée des faits !
    C'est un peu la tactique des terroristes, faire passer l'autre pour un tyran !
    Ils ont déjà capturer de force des petits enfants pour en faire des boucliers enfantins !
    De la part de ces monstres, tout est possible !

Les commentaires sont fermés.