israël et l’arme nucléiare

Imprimer

israël et l’arme nucléiare

La résolution adoptée hier ou avant-hier au sujet du bannissement des armes de destruction massive et d’un Moyen Orient dénucléarisé promet de belles empoignades dans un proche avenir. Et surtout inquiète Israël qui a toujours entretenu un flou artistique sur son armement nucléaire.

En réalité, cette conférence qui sert à jeter de la poudre aux yeux et qui veut mettre l’Etat hébreu sur la sellette, n’aura jamais lieu. Elle me fait même penser à cette fameuse conférence afro-asiatique, sorte de conglomérat de pays émergents ravis par l’idée de mettre au banc des accusés les puissances occidentales, et qui, finalement, n’a jamais eu lieu. C’était au milieu des années soixante.

En somme, il y a un problème, c’est l’Iran et toute tentative de dévier l’attention de ce sujet brûlant, ne trompera que ceux qui veulent se leurrer eux-mêmes.

Mais parlons du nucléaire d’Israël : ce pays n’a jamais confirmé ni infirmé sa possession de l’arme atomique. Je pense, pour ma part, par simple déduction et analyse qu’une telle arme est une véritable assurance-vie pour l’Etat juif que ses voisins menacent, depuis des décennies, de destruction… Alors que ce peuple a frôlé l’extermination totale il y a moins de sept décennies. Ses dirigeants ne permettront jamais que plane la moindre menace sur la survie de ce peuple.

Mais l’argument le plus puissant et qui devrait calmer les esprits tient dans la nature éthique du peuple d’Israël et l’essence démocratique de son régime : jamais Israël n’a jamais quiconque d’extermination, pas même ceux de ses ennemis les plus implacables, les massacreurs d’enfants, de femmes et d vieillards. Pour la bonne raison que l’éthique juive s’y oppose formellement et que cet Etat se présente, urbi et orbi, comme une entité hébraïque et juive…

Mais souvenez vous des discours haineux et menaçants en 1948, en 1956, en 1967, en 1973… Souvenez vous , plus proche de nous, des appels à la haine du Hezbollah et du Hamas qui affirment haut et fort leur volonté d’en finir avec Israël…

D’aucuns pourraient trouver qu’Israël a fait preuve de retenue à l’égard de ses implacables ennemis.

Mieux vaut rechercher la paix, ne pas se fier aux seuls rapports de force mais tout en veillant à sauvegarder sa survie.

En annonçant à son peuple la nouvelle du débarquement en Normandie le 6 juin 1944, le roi Georges V a conclu son discours sur la BBC en donnant la parole au Psalmiste, le plus vieux et le plus émouvant des poètes hébraïques : ha-Shem ‘oz le-ammo ytten, ha-Shem yebarekh et ‘ammo ba-shalom : May the Lord give strength to his peopl, may the Lord bless his people with peace.

Puisse D- donner la puissance à son peuple, puisse D- bénir son peuple en lui donnant la paix.

Commentaires

  • Mon pauvre, le nucléaire est dépassé depuis belle lurette, nous vivons à l'époque des rayons gravitationnels et d'autres miracles de la physique quadri-dimensionnelles !
    Mais ces armes ne seront utilisée qu'en cas de menaces nécessitant de leurs utilisations !

  • Monsieur le philosophe en Israel, la bombe apellons là par son vrai nom est un secret de polichinelle d'Etat quand bien même l'on risque la détention si d'aventure on tente d'enquêter sur ce sujet.je vous cite"Mais l’argument le plus puissant et qui devrait calmer les esprits tient dans la nature éthique du peuple d’Israël et l’essence démocratique de son régime : jamais Israël n’a jamais menacé quiconque d’extermination, pas même ceux de ses ennemis les plus implacables" à quoi sert une arme de déstruction massive si d'emblée on considère que son utilistion est incompatible avec l'ethique juive en l'occurence ( dont vous êtes l'éminent exegète). Israel aura à mon avis une grande difficulté à se singulariser dans un processus , une dynamique qui sous l'autorité des états membres du club nucéaire permettrait d'obtenir des garanties sur la non-prolifération des armes atomiques au moyen-orient. Question subsidiaire qu'implique votre postion morale sur la magnanimité de l'etat hébreu, combien de morts palestinens depuis 20 ans combien de morts israéliens?

  • briand, la question n'est pas combien, mais comment !
    Les "dictatures" successives s'étant emparées du peuple palestinien, ne font rien d'autre que d'ouvrir des comptes à numéros dans les paradis fiscaux comme la Suisse, donc la question est, qui est réellement responsable de ces dégénérescences politiques au sein du peuple palestinien, savez-vous qu'a Genève le compte "arafat" recèle plus de 25 milliards de CHF ?
    Savez-vous comment l'ensemble des fonds alloués par les nations démocratiques au peuple palestinien finissent ?
    Regardez comment les ong s'accrochent à gaza, alors qu'ils sont ravitaillés en denrées par Israël, allez voir les petits ilots de paradis existant en plein milieu de gaza :

    http://www.bivouac-id.com/2010/05/16/bivouac-magazine-nos-meilleures-adresses-a-gaza/

    Allez voir madame arafat à Paris où elle loue à l'année les deux étages en attique du plus grand hotel de la capital française !
    200'000 euros par jour !

    Allez voir un peu les richesses accumulées par certains membres de l'olp et du hamas avant de parler de morts, car d'un coté de la frontière les morts ne sont pas tous innocents !

    Allez voir les massacres commis par le hamas contre leurs opposants "politiques", 400 selon des sources officielles, à la machette sans aucune forme de jugement, si c'est ce que vous voulez, allez y mais ne jouez pas au bienfaiteur !

  • Les parlementaires européens suisses notamment qui se sont rendus récemment à Gaza ne se sont semble-t-il pas rendus dans les mêmes 3 étoiles que ceux "décrits" dans votre blog pourtant une source sérieuse et garante d'une grande objectivité rien à voir avec Le Monde ou pire Le Monde Diplomatique Le film actuellement à l'affiche "aisheen" n'attribue pas une bonne note Gault et Millau aux palaces que vous évoquez..
    Pour éviter tout amalgame , je n'ai aucune sympathie pour le Hamas , je suis près à dénoncer les exactions et la terreur qu'ils opèrent dans les territoires qu'ils controlent de même la corruption de l'OLP est parfaitement détestable,cependant je fais la différence entre colonisateurs et colonisés.

  • Colonisé signifie qu'une population envahisse une autre population, en l'occurrence les territoires dont vous parlez appartenait avant 67 à la Jordanie et à l'Egypte, ces 2 pays avec quantité d'autres ont attaqués Israël dans le but de l'éradiquer !
    Est-ce que ces pays ont demandé à Israël de rendre ces territoires ?
    L'Egypte à reconnu Israël et signé un pacte de paix inconditionnel en contre partie du Sinaï, mais ils refusaient de reprendre Gaza, malgré les insistance de Begin, Sadate refusait catégoriquement de reprendre Gaza, quand à la Jordanie, allez leur proposer de reprendre la Cis-Jordanie !
    Pas une seule fois ces dictatures n'ont émis le souhait de réintégrer leurs population en dépit même des terres rattachées !
    Avant 67 Tel-Aviv était à portée d'obus de la Jordanie et la meute des nations arabes lançaient à la radio des slogans, "égorges, égorges tout Juif que tu verras", dans la foulée, plus d'un million de Juifs ont dû fuir les pays arabes, dans lesquelles ils étaient installés depuis 2'500 ans pour certains d'entre eux, des centaines de Juifs ont été trucidés, des synagogues incendiées et les menaces laissaient entrevoir une deuxième Shoa, 22 ans après celle des nazis !
    Briand, si vous avez besoin de leçons d'histoire, quand vous voulez !
    Mais si Israël n'avait pas gagné en 67, comme en 48, 73 et tous les autres conflits, il n'y aurait plus de question de colonisés ou colonisateurs !

  • Comme tous les sionistes vous ne reconnaissez pas l'existence du peuple palestinen, ils "appartiennet au mieux à la Jordanie éventuellemnt à l'Egypte qui n'en veut pas, ils sont corrompus . ils exposent leurs enfants devant Tsahal : leur existence , leurs revendications déststabilisent les régimes établis :Moubarak- Abdallah, Netanyahu Harriri. un peu comme nos Roms, ils nont pas à être là, le mythe du peuple juif , une terre déserte, etc. avec en prime votre arrogance d'historien révisionniste

  • Briand, il y a 1,2 millions de palestiniens en Israël, je parle de musulmans Israéliens, personne ne parle de ces citoyens Israéliens !
    Je crois qu'ils sont plus sionistes que les Juifs Israéliens, allez demander à un musulman israélien de voter pour un état palestinien, savez-vous que les musulmans israéliens sont ceux qui votent le plus à droite dans le pays, 70% des musulmans israéliens avaient votés pour Sharon pour exemple, quand vous saurez de quoi vous parler, revenez, je vous donnerais un autre son de cloche, puisqu'il y a beaucoup de cloches qui résonnent les propagandes intéressées et peu de miroirs qui réfléchissent la vérité dans cette affaire !

  • Le sionisme musulman
    par Daniel Pipes
    New York Sun
    6 juin 2006

    http://fr.danielpipes.org/3656/le-sionisme-musulman

    Adaptation française: Alain Jean-Mairet

    Le sionisme musulman serait-il plus puissant que le sionisme juif?

    La question peut paraître absurde, mais elle ne l'est pas.

    Le sionisme juif est issu de trois millénaires de passion constante pour Jérusalem, une passion qui resta florissante malgré l'éparpillement des Juifs, loin de leur ville sainte. Cet amour de Sion inspira le plus extraordinaire des mouvements nationalistes du XXe siècle, motivant des populations disséminées aux quatre coins du monde à revenir dans leur ancienne patrie, à raviver une langue morte et à créer un nouvel État – et ce contre une opposition intense.

    L'histoire du sionisme musulman, en revanche, est incertaine, erratique, basée sur l'instrumentalisation de la cité. À chaque fois que, depuis le VIIe siècle, Jérusalem représenta un centre d'intérêt politique et religieux musulman, ce fut pour satisfaire des besoins utilitaires. Lorsque Jérusalem servait les ambitions théologiques ou politiques musulmanes, la ville gagnait en estime et en charge émotionnelle parmi les Musulmans. Et lorsque cette utilité disparaissait, l'intérêt musulman tombait aussitôt. Ce schéma cyclique s'est répété à six reprises en quatorze siècles.

    La première occurrence en est relatée dans le Coran, qui indique que Dieu ordonna à Mahomet, en 622, de prier en direction de Jérusalem, puis, 17 mois plus tard, de prier de nouveau en direction de La Mecque. Les sources littéraires arabes admettent que l'intermède de Jérusalem constituait une tentative avortée de convaincre les Juifs d'adopter la nouvelle religion islamique.

    Le même principe utilitaire se retrouve à l'ère moderne. L'oubli dans lequel les Ottomans laissèrent Jérusalem au XIXe siècle incita l'écrivain français Gustave Flaubert à la décrire ainsi: «des ruines partout, et partout l'odeur des tombeaux. (…) La ville sainte de trois religions pourrit d'ennui, de désertion et de négligence.» Les Arabes palestiniens ne redécouvrirent Jérusalem qu'après sa conquête par les Britanniques, en 1917, et l'utilisèrent alors pour éveiller la colère musulmane contre le pouvoir impérial. Mais cet intérêt chuta à nouveau après que les forces jordaniennes se soient emparées de la ville, en 1948.

    Il ne se ranima qu'en 1967, lorsque la ville entière se retrouva sous contrôle israélien. La passion musulmane pour Jérusalem monta en flèche au cours des quatre dernières décennies, au point que le sionisme musulman en vint à imiter fidèlement le sionisme juif. Voici deux similarités notables:

    Impact émotionnel. Ehud Olmert, le premier ministre israélien actuel, déclara en 1997 que Jérusalem est «la plus pure expression de tout ce pour quoi les Juifs prièrent, rêvèrent, pleurèrent et moururent durant les 2000 ans qui nous séparent de la destruction du second Temple». Yasser Arafat, de l'Autorité palestinienne, fit écho à ces propos en 2000, clamant que Jérusalem est «au plus profond de nos sentiments, des sentiments de notre peuple et des sentiments de tous les Arabes, les Musulmans et les Chrétiens».

    Capitale éternelle. Le président israélien Weizman rappela au pape Jean-Paul II, alors en visite à Jérusalem, en mars 2000, que la ville restait la capitale «éternelle» d'Israël. Le lendemain, Arafat souhaita la bienvenue au souverain pontife «en Palestine et dans sa capitale éternelle, Jérusalem». De même, les leaders juifs et musulmans qui rencontrèrent le pape parlèrent de Jérusalem comme de leur capitale éternelle.

    En généralisant cet aspect, l'analyste Khalid Durán relevait en 1999 l'existence d'«une tentative d'islamiser le sionisme (…) dans le sens que l'importance de Jérusalem pour les Juifs et leur attachement pour la ville sont maintenant usurpés par les Musulmans palestiniens» (il est intéressant de noter que cette évolution s'inscrit dans une tendance plus générale du nationalisme arabe palestinien à imiter le nationalisme juif).

    Cet effort porte ses fruits. Ainsi, à mesure que les Israéliens laïques se sentent de plus en plus indifférents envers Jérusalem, le sionisme musulman se révèle plus fervent, émotionnellement et politiquement, que l'original juif. L'exemple de la Journée de Jérusalem est parlant à cet égard.

    La Journée de Jérusalem d'Israël commémore l'unification de la ville sous son contrôle, en 1967. Mais, comme l'écrit Israel Harel dans Haaretz, cette célébration a passé du rang de fête nationale à celui de simple «fête des communautés religieuses». En revanche, la version musulmane de la Journée de Jérusalem – instituée onze ans plus tard, en 1979, par l'ayatollah Khomeiny – attire des foules de près de 300 000 personnes dans la lointaine Téhéran, où elle sert de plate-forme à la diffusion de harangues passionnées et bénéficie d'un soutien sans cesse croissant dans le monde musulman.

    Un sondage de 2001 révéla que 60% des Israéliens seraient prêts à accepter la division de Jérusalem; le mois dernier, le gouvernement Olmert annonça son intention de partager la ville, sans soulever de tollé général.

    J'en conclus donc que l'usage musulman de Sion constitue actuellement une force plus vigoureuse que l'amour juif de Sion.

  • Corto votre problème, ce sera là mon dernier commentaire, , c'est que vous savez beaucoup trop de choses que j'ignore:les comptes d,Arafat à Genève :le prix de l'appartement de sa veuve dans le 16èmme Hélas pour vous, beaucoup d'observateurs et de commentateurs avérés , c'est à dire de personnes qui sont capables de citér des sources fiables et VERIFIABLES en général sur les arabes israeliens en particulier "qui sont plus sionistes que les sionistes" ne corroborent pas vos déclarations. Encore une fois, et je l'ai déjà dit à Patoucha , j'ai une infine admiration pour nombres d'intervenants israéliens dans ce débat, ils ne sont pas de votre bord , ils s'apellent Amos Guitai, Abraham Burg, Shlomo Sand, ils me font éspèrer d'Israel un pays, mais d'abord une culture, tellement absente dans ces débats destructeurs.

  • Quand aux dépenses de Suha arafat, ce sont les journaux palestiniens qui en parlent ! pas moi !
    Même chose pour le compte "arafat" à Genève !

  • j'en attendais pas moins de vous ,comme je l'ai déjà dit, avec des amis comme vous, ce blog n'a pas besoin d'ennemis, pour ce qui concerne ce que vous nommez élégamment "lopettes"votre hôte appréciera: je ne me cache pas derrière, ( cela doit vous faire marrer) un pseudo, on peut facilement me trouver , , ce qui n'est pas manifestement votre cas, je suis auteur de publications scientifiques que l'on peut se procurer . Alors Corto du courage ou alors débinnez-vous ,qui êtes-vous ,votre nom, ou peut-on vous rencontrer? du courage c'est à dire de la stupidité ou alors avez-vous l'intelligence des lâches un masque c'est à dire rien que dalle?

  • @ briand "je suis auteur de publications scientifiques que l'on peut se procurer ."

    Lesquelles?

  • Voilà, quand on a plus d'argument on s'en prend aux personnes, en tout cas les arguments de briand ne sont ni scientifiques ni brillants !
    Enfin encore un troll de l'udc !
    Jean-Jacques, pas la peine de creuser, ce type n'a pas inventé la poudre qui pète 2 fois, d'où son animosité antisémite, car Israël a de loin le plus grand nombre de prix noble par habitant, c'est pour ça que pas briand du tout soutient les palos !

  • @Corto,
    Vous vous trompez en affirmant que la colonisation, c'est quand une population envahit une autre population.

    La colonisation, c'est quand on va dans un autre territoire pour en exploiter les ressources matériels et humaines. Nos voisins français, allemand, britanniques, hollandais et portugais sont de grands spécialistes fort expérimentés.

    Là où je vous suis, c'est d'affirmer qu'une population expulsée il y a longtemps qui revient sur ses terres occupées depuis par une autre population qui n'est pas responsable de l'expulsion initiale, n'est effectivement pas un colonisateur. Il s'agit d'une dispute où les deux avis sont recevables.

    Parfois, je me demande si les journalistes n'oublie pas de vérifier dans le dictionnaire le vocabulaire qu'ils utilisent...

  • Gerardh, Israël n'a pas conquis la cis-Jordanie et Gaza, Israël était en légitime défense car ses voisins lui ont déclarés la guerre lâchement !
    Ces territoires pris lors d'un conflit engagé par les ennemis d'Israël était avant ces conflits, dans lesquelles, je le rappel, les forces engagées étaient en 67 et 73 démesurément en faveur des nations attaquant Israël, pour la cis-Jordanie et l'Egypte des territoires jordaniens et égyptiens !
    Israël a retourné le Sinaï aux égyptiens contre un pacte de paix, mais qui refusait de reprendre Gaza ?
    Les jordaniens ont également signés un pacte de paix avec Israël, ont ils demandés de récupérer leurs terres ?
    L'onu a t-elle proposée un plan de nationalisation d'un état "palestinien" et sur quelle base juridique ? ne faudrait-il pas d'abord que l'Egypte et la Jordanie cèdent ces territoires conquis en temps de guerre avant que l'onu puisse les attribuer à quiconque ?
    Ce n'est pas à Israël de créer des états dans la région, il se trouvent en plus que ces territoires abandonnés par leurs propriétaires respectifs pratique une politique hostile à Israël, ils bombardent à longueur d'année le territoire Israélien, dans certaines chartes représentant ces populations, on peut y lire, que la destruction de l'état d'Israël est un impératif non négociable !
    Sans oublier que le mot "palestine" est un mot hébraïque ! ! !
    Allez y comprendre quelque chose dans balagan !

  • Israël va positionner ses sous-marins lanceurs de missiles au large de l’Iran

    Israël planifie de déployer trois sous-marins équipés de missiles de croisière à tête nucléaire dans le Golfe Persique, près des côtes iraniennes, selon un article publié dans le Times dimanche. L’article ne précise pas quand les sous-marins seront déployés dans la région.

    Selon le journal britannique, les trois sous-marins, Dauphin, Tekouma et Leviathan, ont déjà visité le Golfe dans le passé, mais la décision a maintenant été prise d’assurer une présence permanente d’au moins un des ces vaisseaux.

    Le commandant de la flottille, seulement identifié par « Colonel O », a été cité comme disant à un journal israélien : « nous sommes une force d’assaut sous-marine. Nous opérons en profondeur, loin, très loin de nos frontières ».

    Selon l’information, chacun des sous-marins a un équipage d’une cinquantaine de personnes, commandé par un colonel, capable de lancer des missiles de croisières à têtes nucléaires.

    Les vaisseaux, selon le Times, peuvent rester en mer pour environ 50 jours, et rester immergé jusqu'à 350 mètres de profondeur pendant au moins une semaine. Selon le Times, certains des missiles de croisières sont équipés des têtes nucléaires les plus avancées de l’arsenal israélien.

    Un officier de marine a déclaré que les missiles de croisières israéliens équipant les sous-marins ont une portée de 1500 kilomètres, pouvant atteindre n’importe quelle cible en Iran.

    Il convient de noter que la présence des trois sous-marins dans le Golfe Persique n’est pas requise pour attaquer l’Iran, et que de tels missiles peuvent êtres lancés d’une grande distance sans avoir à placer tous les sous-marins dans la même zone.

    Les trois sous-marins ont été construits pour la marine israélienne en Allemagne, et ont été conçus pour une variété de missions, y compris l’exposition et la surveillance de bateaux, et la possibilité de les couler avec des torpilles sous-marines ou des missiles Harpoon.

    De plus, ces sous-marins peuvent secrètement atteindre des rives lointaines à des fins de renseignements, diriger un raid aérien sur les cibles proches des côtes, et débarquer des combattants.

    Les sous-marins de la classe Dolphin sont diesel-électrique, mais selon des rapports étrangers, ils ont les mêmes capacités offensives que celles installées seulement sur les sous-marins nucléaires utilisés par les grandes puissances, comme la Russie, les Etats-Unis ou la Grande Bretagne.

    Répondante apparemment à l’activité israélienne, un amiral iranien a été cité comme disant : « toute personnes qui souhaite faire un acte démoniaque dans le Golfe Persique recevra une réponse énergique de notre part. »

  • SI L'IRAN S'AMUSE A METTRE EN DANGER ISRAEL,ALORS LA ,IL POURRA CONNAITRE LA PUISSANCE DE TSAHAL,L'IMPORTANCE DE SON ARSENAL NUCLEAIRE ET LE PRIX A PAYER.QUAND A ISRAEL,IL N'A JAMAIS DIT QU'IL POSSEDAIT LA BOMBE ATOMIQUE!!!!!!!!A L'IRAN OU LA SYRIE DE PRENDRE LE RISQUE.

  • Tout ça m'a l'air bien parti la bombe, les sous-marins etc.. mais surtout, Monsieur le Philosophe votre joyeuse troupe de petits soldats qui malgré ma requête restent inconnus, un peu comme celui qui se trouve non-loin de la salle que vous fréquentiez hier soir pour voir green -zone sous l'arc de triomphe.

  • Qu'est qu'il y a briand, vous ne voulez pas qu'Israël opte pour une politique type ahmadinedjad-hezbollah-hamas-jihad ?
    C'est parce que les ennemis d'Israël ce comptent par milliards que ce pays de 5 millions de Juifs doit en plus se mettre à genoux devant des despotes sanguinaires ! vous rêvez briand, il faut arrêter le valium !

  • Attention Corto, ce type là, ce Briand, c'est un mec du maussade Mossad !

  • Mais non, c'est le temps qui est maussade !

Les commentaires sont fermés.