LES MANŒUVRES MILITAIRES DE TSAHAL DANS LE NORD D‘ISRAËL

Imprimer

LES MANŒUVRES MILITAIRES DE TSAHAL DANS LE NORD D‘ISRAËL

Comme je le laissais entendre dans les précédents blogs formant l’ossature de ces chroniques israéliennes, des manœuvres de grande ampleur, prévue de longue date, se déroulent à la frontière israélo-libanaise. Elles ont suscité évidemment quelques inquiétudes dans une région dont l’instabilité est une véritable affection de longue durée.

Les deux parties principalement concernées ne sont autres que la Syrie et surtout le Hezbollah qui gagnerait à faire preuve de modération et à manier avec prudence sa rhétorique guerrière. Ce n’est plus M. Olmert qui est aux commandes en Israël mais Benjamin Netanyahou qui, lui, ne parle pas en l’air.

Le cas est différent car il s’agit d’un pays avec une armée régulière et un gouvernement dont on peut penser ce qu’on veut mais qui est un gouvernement. Les Syriens hésitent toujours entre l’aventurisme politique inspiré par l’Iran à la remorque duquel ils se sont mis, et lé réintégration progressive dans le concert des Etats respectables. Pour le moment, les Syriens n’ont rien trouvé de mieux (pour rompre leur isolement diplomatique) grandissant que de s’allier avec Etat voyou… Ce ne fut pas très heureux comme choix puisque le président américain a refusé de retirer la Syrie de la liste des Etats voyous.

Si la Syrie se laisse aller à placer des armes balistiques iraniennes sur son territoire, elle risque de provoquer un embrasement général qu’elle entretient en sous main en fournissant au Hezbollah armes et munitions. Ce n’est pas sage et cela peut coûter cher.

La paix n’a pas de prix, mais elle se conclut avec des gens responsables.

Commentaires

  • ah, vous êtes de retour!"

  • A qui voulez-vous faire croire un instant qu'Israel peut se satisfaire d'une paix durable avec ses voisins arabes.
    l'Ennemi arabe ou libanais ou palestinen est le garant de la stabilité sociale d'Israel.
    Sans l'intervention ferme de l'Europe ,il n'y a strictemnet aucune chance que la situation de conflit sans fin dont l'intensité peut varier en fonction de rapports de force à l'intérieur du gouvernemnt israelien n'évolue tant soit peu . Ce n'est surtout pas les gesticulations grotesques des Kouchner, Clinton qui ne visent qu'à calmer les alliés egyptiens, saudiens etc qui vont changer quoi que ce soit. Israel est un pays du moyen- orient , nous devons le traiter comme tel.

  • Le Hezbollah et le chef de la Sécurité de l’aéroport de Beyrouth seraient impliqués dans le crash de l’avion éthiopien au large du Liban

    mercredi 26 mai 2010 - 20h17,

    Selon le quotidien koweïtien "Al-Seyassah" poursuit sa campagne contre le Hezbollah. Ce journal avait été poursuivi devant la justice du Koweït pour avoir attribué, dès le 15 février 2005, l’assassinat de Rafic Hariri aux dirigeants syriens et à leurs alliés libanais, dont des officiers proches du Hezbollah promus par l’occupation syrienne.

    En février dernier, « Al Seyassah » avait accusé le Hezbollah d’être à l’origine du crash du Boeing 737-800 de la compagnie éthiopienne, le 25 janvier 2010. Aujourd’hui, le même journal persiste et signe, en affirmant que « le responsable de la sécurité de l’aéroport international de Beyrouth, Wafik Chkeir (proche du Hezbollah), est impliqué dans la catastrophe aérienne », qui a fait 92 morts, dont l’épouse de l’ambassadeur de France au Liban.

    « Al Seyassah » ajoute que l’enquête a récemment pris une nouvelle tournure surprenante, les Forces de sécurité intérieure s’intéressant de plus en plus au matériel de brouillage électronique du Hezbollah, installé dans un local jouxtant l’aéroport. Or, Wafik Chkeir, qui serait chargé de la supervision de ce matériel, a failli à sa mission, la nuit du drame, croit savoir le quotidien. Cet élément aurait été révélé par l’enquête remise au ministre des Transports, Ghazi Al-Aridi. Or, Al-Aridi, l’un des lieutenants de Walid Joumblatt et qui assure la coordination entre ce dernier et la Syrie depuis le revirement du leader druze et sa visite à Damas, tente d’occulter l’implication de Chkeir, sous la pression et les intimidations du Hezbollah. Le parti de Hassan Nasrallah, ajoute le quotidien, tient à protéger Chkeir pour le maintenir à son poste stratégique et ultra sensible, qui lui permet de faire transiter par l’aéroport des combattants vers et depuis l’Iran, en toute quiétude, et de surveiller les passagers à l’arrivée et au départ de l’aéroport. D’ailleurs, la mutation de Chkeir, décidée par le gouvernement de Fouad Siniora, en mai 2008, avait provoqué la razzia de Beyrouth par le Hezbollah.

    Le parti chiite, lié à l’Iran, affirme en outre que les informations impliquant son matériel de brouillage électronique sont infondées. « Elles sont divulguées par des Services occidentaux pour dévier et parasiter l’enquête de l’Organisation de l’aviation civile internationale, dans l’objectif de discréditer Wafik Chkeir ». Les pressions exercées sur le ministre des Transports, dans ce sens, semblent expliquer que le gouvernement libanais n’ait pas encore publié les résultats de son enquête, quatre mois après la catastrophe.

  • Le Liban craint l’après-élections municipales. Michel Aoun serait menacé

    Bien que plausibles, ces informations manquent encore de confirmation. Elles sont à prendre avec des pincettes

    mardi 25 mai 2010 - 20h13,

    Rencontré à Madrid la semaine dernière, un homme d’affaires libanais qui a d’étroites relations avec l’ensemble de la classe politique libanaise, nous a révélé ses préoccupations quant aux lendemains des élections municipales, qui prennent fin dimanche prochain. Notre interlocuteur s’inquiète surtout de l’effondrement du Courant Patriotique Libre (CPL) du général Aoun et de ses conséquences, qui seraient dramatiques à plus d’un égard.

    Notre interlocuteur, qui côtoie l’ensemble de la classe politique libanaise, toutes sensibilités confondues, affirme en effet savoir que « l’effondrement électoral du CPL et son rejet par la majorité des Chrétiens, au profit des Souverainistes représentés essentiellement par les Forces Libanaises, mettent un terme à la carrière politique du général Aoun, mais le menace physiquement également ». Notre source rappelle que « le Hezbollah a utilisé le CPL comme couverture politique depuis la signature de leur alliance, le 6 février 2006. Mais avec la perte électorale du général Aoun, il devient un allié encombrant ». Pour retourner la situation en sa faveur, le parti de Hassan Nasrallah chercherait un électrochoc à travers purement et simplement l’assassinat du général Aoun et son remplacement par son gendre, le ministre Gebran Bassil, dont la loyauté au Hezbollah et à la Syrie est sans faille. C’est lui qui aurait d’ailleurs influencé le revirement du CPL et son engagement dans une politique pro-syrienne.

    L’électrochoc serait encore plus avantageux pour le Hezbollah qu’il tenterait d’attribuer l’assassinat de son allié aux Forces Libanaises, selon un procédé que la Syrie et ses agents au Liban connaissent bien, et qui leur a permis de maintenir le chef des Forces Libanaises, Samir Geagea, en prison, pendant 11 ans, pour des crimes qu’il n’a pas commis. En assassinant Aoun, et en y impliquant Geagea, le Hezbollah aura fait d’une pierre plusieurs coups : ouvrir la voie à Gebran Bassil, diviser les Chrétiens, fragiliser le camp souverainiste, déstabiliser le Liban, renverser le gouvernement et en fin de compte, mettre un coup d’arrêt à la justice internationale qui semble menacer le Hezbollah, plus que jamais.

    Evidemment, de retour au Liban, nous n’avons pas pu recouper ces informations. Mais les antécédents sont tels que rien ne pourrait empêcher le Hezbollah, ses alliés libanais et la Syrie d’envisager un tel scénario. Nous avons alors opté pour la prévention. C’est chose faite.

  • En résumé, le Liban est en période électorale, dans ce cas les agitateurs brandissent la menace d'allumer le feu avec Israël.
    Le jeu est simple, les forces pro-syriennes se retrouvent minoritaires aux élections et ils refont leur chantage habituel : Soit vous vous alliés au hezbollah, soit ont met le feu aux poudres et Israël va bombarder le pays !
    C'est un peu le piège dans lequel ce crétin de Olmert est tombé, volontairement ou pas, toujours est-il que la clé de ce problème ne se trouve pas au Liban, le hezbollah n'est rien d'autre que le fruit de 35 ans de terreur syrienne au Liban.
    Qu'est ce que les libanais ont a voir dans cette affaire ? en 82 les Israéliens ont été libérer le Liban de l'occupation tyrannique de l'olp, notamment à l'encontre des populations chrétiennes, à cette époque déjà, abou nidal et les autres fidèles d'arafat était soutenus par la Syrie.
    Suite au retrait de l'occupation syrienne, cette dictature continue sont occupation par le biais de ses fils spirituels terroristes.
    Non, la Syrie n'abandonnera pas son occupation sanguinaire au Liban et non, Bibi ne s'en prendra pas au Liban une fois de plus, dans le cas où le hezbollah recommence sont balais de missiles sur le territoire israélien.
    Non, c'est garanti, Tsahal ne perdra pas son temps dans les montagnes du Liban et sur les quartiers sud de Beyrouth, car cela ne renforcerait que le hezbollah qui crierait victoire comme il l'a fait suite à l'opération de 2006.
    Non, Monsieur Assad, il va falloir trouver autre chose pour maintenir vos criminels de complice au pouvoir dans ce Liban si rentable pour vos comptes à numéros en Suisse !
    Et pour couronner le tout, la seule délégation du hezbollah dans le monde "démocratique" en Suisse sur la demande de MCR, ce qui permet également au hezbollah de pouvoir également cacher son butin dans les banques de cette nouvelle façon de soutenir activement le terrorisme basé sur des profits colossaux tant en liaison avec les trafiques de drogues, d'armes et autres exploitations humaines ainsi que la gestion des aides internationales sur des comptes privés !
    Finalement, la Suisse n'est elle pas l'une des principales bénéficiaires de cette tragédie libanaise ?
    Inviter une organisation terroriste autant compromise dans l'horreur sur son territoire, ne serait-ce pas la goutte d'eau et ne faudrait il pas mieux, ne pas afficher autant de laxisme ???

  • @ briand/bis le pâtissier rongé par Israël! Nous comptons sur vous pour la désinformation. Au fait? Quand vous lancez vos généralisations en l'air cela vous rend-t-il plus crédible? Pourquoi ne pas vous rendre en Israël?Le trajet de zurich à Tel-aviv n'est que de quelques heures... Au moins là, vous serez à même de juger de la situation que planqué derrière votre écran à jouer à l'analyste d'occasion!

  • " un embrasement général "

    Le monde va mal! Une 4ème guerre mondiale est en préparation!

  • Que dites-vous Patoucha ? Une 4 ème guerre mondiale...Vous ferez bien de vous occupez de votre sinistre quotidien au lieu de parler de choses qui vous dépassent...allez voir Mr Aldeeb il pratique la chiromancie et plus...si affinité

  • J'ajouterai même que cette folle n'est pas plus juive que je ne suis Einstein ! Elle bassine tout le monde mais son but c'est d'allumer le feu entre différentes communautés!

  • Les islamistes troll FOLLES DE CHAILLOT qui débarquent!

    Encore là, la Troll Fatima La "Franchise"? il est temps pour vous de vous trouver un fou de dieu cela vous occupera et nous ficherez la paix!

    Quant à El, vous semez le cahos partout dans le monde et vous tremblez pour votre carcasse?!!!!!

    Allez déborder ailleurs de vos caniveaux. DU VENT!

    Et APPRENEZ LE FRANCAIS! Nous en avons marre de nous retrouver à travers vos commentaires boiteux les analphabètes!

  • nobadyisperfect restait sur le thème et arrêtait les attaques persos, car il n'a rien à dire !
    Cette pratique est celle de l'udc, faire des allusions persos pour empoisonner les débats qui les dérangent !

  • La Syrie arme le Hezbollah à partir de bases secrètes

    Les chances augmentent qu’Israël finissent par envoyer un « signal calibré » au Hezbollah et à la Syrie en lançant un raid contre un convoi de transport d’armes, explique le Times anglais vendredi, suite aux informations de plans israélien de bombardement d’un convoi d’armes syriennes alors qu’il passait la frontière libanaise. L’attaque israélienne avait apparemment été annulée à la dernière minute.

    L’information de vendredi couvre les tensions dans la région, et cite des images satellites de dépôts d’armes secrets en Syrie, dans lesquels les missiles à destination du Hezbollah sont stockés.

    Selon l’article, le Times a montré des images d’un tel site, localisé dans un complexe près de la ville d’Adra, au nord-est de Damas. Le site inclus des locaux d’habitation pour les terroristes du Hezbollah, dans hangars d’armes, et une flotte de camions utilisés pour le transfert des armes. L’installation est considérée comme étant une parmi plusieurs du genre utilisées pour les livraisons d’armes.

    « Le Hezbollah est autorisé à utiliser ce site librement, » a déclaré une source sécuritaire au journal britannique. « Ils déplacent souvent les armes lors de mauvaises conditions météorologiques, lorsque les satellites israéliens sont incapables de les suivre. » Les armes en question sont d’origine syrienne ou viennent d’Iran, par air ou par mer.

    Il a été récemment rapporté que la Syrie transfère des missiles Scud au groupe terroriste islamique. Les informations du Times rapportent que seulement deux missiles ont été transférés pour le moment, des missiles qui selon les américains et les israéliens sont stockés dans des bunkers souterrains dans la vallée de la Bekaa.

    A la lumière de la surveillance étroite dont ils font l’objet, une source a expliqué que le Hezbollah pense à renvoyer les missiles en Syrie.

    Plus tôt ce mois-ci, Yossi Baidatz, chef du département recherche des renseignements militaires israéliens, a déclaré que ce récent transfert au Hezbollah n’était que la partie émergée de l’iceberg, et le Times explique que les missiles M-600 du Hezbollah, d’une précision sans précédent pour l’organisation terroriste, peuvent poser une lourde menace contre les installations stratégiques à l’intérieur d’Israël.

    Après que le raid israélien contre le convoi d’armes ait été annulé, apparemment au moment de la visite de la visite du chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, et celle du président iranien Ahmadinejad à Damas, Israël dépend des efforts diplomatiques américains visant à mettre fin à ces livraisons.

    Mais selon des sources au sein des renseignements occidentaux, l’échec de ces efforts augmente les chances d’une attaque israélienne ciblée contre un entrepôt d’armes ou un convoi.


    Assad a rejeté les allégations (sur le transfert de Scud), mais les responsables occidentaux disent en privé que le président syrien ment ouvertement.

Les commentaires sont fermés.