La burka, une crise de la culture

Imprimer

a burka, une crise de la culture ?

Au cours du conseil des ministres d’hier mercredi 21 avril le président Sarkozy a tranché : il y aura bien une loi interdisant de se déplacer voilé ou masqué dans tous les espaces publics, c’est-à-dire que le champ d’application de cette interdiction a été considérablement élargie, au motif que la dignité de la femme ne se négocie ni ne se partage en fonction de l’espace où elle se trouve. Cette fermeté succède à une période d’incertitude au cours de laquelle les huristes se sont interrogé sur la constitutionnalité de la future loi.

D’un point de vue purement extérieur, on est frappé par la concomitance des initiatives législatives tant en Belgique qu’en France, deux pays que l’histoire récente a mis en relation avec des populations non européennes qu’ils administrèrent durant des décennies, voire plus.

Au cours de cette longue coexistence entre des systèmes culturels et religieux assez éloignés l’un de l’autre, les anciennes puissances coloniales n’ont pas vraiment réussi à faire partager leurs valeurs culturelles ou spirituelles par les peuples avec lesquels ils constituaient jadis une communauté. Alors que toutes les valeurs de la spiritualité et de l’éthique ne comptent qu’en raison de leur universalité et de leur capacité à s’imposer à tous, la culture européenne n’a pas réussi à dé diaboliser, à démythifier le corps de la femme aux yeux de certaines populations.

Car de quoi s’agit-il vraiment ? Il s’agit du corps de la femme dont non seulement le visage mais l’aspect physique dans son ensemble semble faire problème. Lorsque des femmes circulent en burka à Kaboul ou ailleurs dans l’aire géographique arabo-musulmane, cela passe inaperçue car un tel spectacle fait en quelque sorte partie du paysage. Il en est tout autrement dans les villes et villages de la vieille Europe où les traditions sont chrétiennes ou judéo-chrétiennes.

Pourtant, dans un chapitre de la Bible (Genèse, 24 ;65) on peut lire que Rébecca, la fiancée du patriarche Isaac, le fils d’Abraham, se voila aussitôt qu’elle aperçut au loin son futur époux… Certes, depuis cette époque (environ 1800 ans avant l’ère usuelle), l’humanité a fait quelques progrès et a appris à considérer la femme comme un être humain dont le corps ne représentait plus l’essence même de la tentation.

De toute évidence, la culture européenne a connu des avancées qui ne font pas l’unanimité puisqu’une large fraction de la population immigrée dans notre continent ne partage toujours pas les mêmes valeurs. Est-il concevable que les démocraties européennes cèdent sur un point aussi crucial que le statut de la femme alors que l’on se dirige vers un strict respect de la parité et que la participation des femmes dans les secteurs se développe ? Un exemple éloquent : Aujourd’hui, les citations et les promotions dans les deux ordres nationaux (légion d’honneur et mordre national du mérite) comportent autant d’hommes que de femmes… Comment accepter que certaines puissent déambuler sans que l’on puisse les identifier ?

Ce problème n’a rien à voir avec une prescription religieuse. C’est une affaire qui relève de la société et de la culture. Mais il y a un aspect qui est généralement négligé parce que les observateurs ne tiennent pas vraiment compte des conditions de vie des femmes qui portent ce voile intégral. S’habiller comme le font l’écrasante majorité des femmes de France et de Belgique exposerait celles qui vivent dans des cités et des quartiers à des sollicitations, voire à des molestations contre lesquelles elles auraient le plus grand mal à se défendre… Et le voile, quelle que soit sa longueur, serait une sorte de protection, un message envoyé à un entourage masculin agressif aux yeux duquel maquillage, jean moulant et décolleté seraient une sorte d’appel, voire d’invitation à la débauche…

Le recours à cette dissimulation du corps féminin doit être considéré comme le signe criant d’un déphasage culturel. On aurait souhaité avoir des interlocuteurs religieux au fait de l’essence véridique des religions, de toutes les religions présentes sur le territoire national, qui éclaireraient ensuite leurs coreligionnaires sur de telles pratiques. Mais ces référents religieux n’existent pas et s’ils existent, ils gardent obstinément le silence. Pourquoi ?

Commentaires

  • http://www.tdg.ch/actu/monde/zahia-dehar-prostituee-enflamme-toile-2010-04-21
    Je me demande si ce genre d'émancipation pourrait vous convenir et que vous n'y voyez aucun mal pour votre femme, votre fille ou toute autre femme de votre famille ou votre communauté religieuse! Vous parlez de femme en burqua, mais combien sont-elles par rapport aux autres? Vous vous inquiétez qu'elles deviennent nombreuses? Aucune chance!

  • Ribéry ne s'est-il pas converti à l'islam?

  • Je suis pour l'interdiction immédiate et totale de capuches portées par les ahuris des banlieues. Ainsi on pourra facilement filmer leur véritable tronche et le cas échéant les bastonner en conséquence.

    Quant à la suppression de la burka elle fait partie des névroses et fantasmes propres à une minorité religieuse connue pour ses dérives.

    De plus, la prostituée marocaine est en tout point semblable à ses sœurs tapinant sur les plages et aux abords des hôtels d’Agadir. Donc rien de bien nouveau sous le soleil, non ?

  • Quelle décadence des valeurs et des mœurs, c'est vraiment choquant au point de vomir
    Vraiment on vit dans un monde pourri ou la religion et le bon comportement n'ont pas de place.

    Si Rebery se trouve impliqué dans cette affaire, alors il n'a rien compris de l'islam

    Un monde pourri où seuls l'argent et le sexe dominent
    Au moins les filles qui portent la burka sont pures et ont un respect pour leur corps, ce n'est pas comme cette rachitique qui utilise son corps comme un éjaculatoire

    Tfou

  • Hypolithe je vous suggère de jeter un coup d'oeil sur le billet de Pachakmac qui traite du sujet.

    Océane

    Parce que musulman veut dire devenir un Saint et ne plus commettre de pêcher???
    En Islam, il y a énormément de degrés à passer pour atteindre un niveau d'excellence. Il y en a déjà pas mal rien qu'entre musulman et croyant, ce que vous ne savez pas du tout! C'est comme si on disait "je m'appelle jean, je suis de culture chrétienne mais je ne crois que du bout des lèvres en cette religion, mais j'y reste par conformisme. Ou celui qui dit haut qu'il est chrétien, qu'il croit que Jésus, paix sur lui, est le sauveur, mais qui ne suit aucunement le modèle de Jésus, qui a dit

    Mt 5.28

    Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son coeur. “ oeuvres “

    Mt 5.29

    Si ton oeil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi; car il est avantageux pour toi qu'un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier ne soit pas jeté dans la géhenne. “oeuvres !!”

    Mt 5.30

    Et si ta main droite est pour toi une occasion de chute, coupe-la et jette-la loin de toi; car il est avantageux pour toi qu'un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier n'aille pas dans la géhenne. “ oeuvres “

    "Quiconque écoute mes paroles et les mets en pratique est semblable à une personne qui bâti sa maison su la roche...et quiconque écoute mes paroles et ne les mets pas en pratique est semblable à une personne qui a bâti sa maison sur le sable...sa ruine fût totale" luc 6, 47-49 et Mathieu 7, 24-27

    Cela répond à votre question j'espère!
    A bon entendeur

Les commentaires sont fermés.