La viande Halal dans des restaurants exclusivement dédiés à une certaine clientèle…

Imprimer

La viande Halal dans des restaurants exclusivement dédiés à une certaine clientèle…
Il y a quelques semaines, un certain islam, pas le plus authentique ni celui  qui est majoritaire, a encore défrayé la chronique en attirant sur lui l’attention des media et du public. Après le voile islamique, l’inégalité des hommes et des femmes, voici un nouveau sujet de discorde, un nouveau désaccord entre une certaine orthodoxie et le monde environnant dans lequel elle vit.
De quoi s’agit-il, au juste ? Une chaîne de restaurants dont le nom m’échappe a décidé de faire une expérience : dans des cités à forte densité musulmane, elle a décidé de n’employer pour faire ses hamburgers que de la viande halal, c’est-à-dire abattue selon le rite musulman. Il faut comprendre, pour être à la fois complet objectif, que cette clientèle musulmane pratiquante voulait éviter la consommation de viande de porc qui était parfois utilisée comme adjuvant dans la préparation des plats. A priori, il est légitime de ne pas retrouver dans son assiette des mets ou des ingrédients qu’on ne consomme pas pour des raisons diététiques ou religieuses. Je me souviens de mon entretien avec un ministre du gouvernement actuel qui me disait ne jamais consommer de viande de porc. A ma demande d’explications, il répondit que c’était pour des raisons médicales car il craignait, héréditairement, les complications dues au cholestérol dont avaient été victimes son père et son grand père…
Ce qui ne va pas dans l’initiative prise dans certaines villes du nord de notre pays, c’est que les restaurants en question ont banni purement et simplement toute trace de viande porcine, ce qui signifie, un monopole exclusiviste, imposé au reste de la population. Le resturant est donc devenu un établissement halal, purement simplement.

La viande Halal dans des restaurants exclusivement dédiés à une certaine clientèle…
Il y a quelques semaines, un certain islam, pas le plus authentique ni celui  qui est majoritaire, a encore défrayé la chronique en attirant sur lui l’attention des media et du public. Après le voile islamique, l’inégalité des hommes et des femmes, voici un nouveau sujet de discorde, un nouveau désaccord entre une certaine orthodoxie et le monde environnant dans lequel elle vit.
De quoi s’agit-il, au juste ? Une chaîne de restaurants dont le nom m’échappe a décidé de faire une expérience : dans des cités à forte densité musulmane, elle a décidé de n’employer pour faire ses hamburgers que de la viande halal, c’est-à-dire abattue selon le rite musulman. Il faut comprendre, pour être à la fois complet objectif, que cette clientèle musulmane pratiquante voulait éviter la consommation de viande de porc qui était parfois utilisée comme adjuvant dans la préparation des plats. A priori, il est légitime de ne pas retrouver dans son assiette des mets ou des ingrédients qu’on ne consomme pas pour des raisons diététiques ou religieuses. Je me souviens de mon entretien avec un ministre du gouvernement actuel qui me disait ne jamais consommer de viande de porc. A ma demande d’explications, il répondit que c’était pour des raisons médicales car il craignait, héréditairement, les complications dues au cholestérol dont avaient été victimes son père et son grand père…
Ce qui ne va pas dans l’initiative prise dans certaines villes du nord de notre pays, c’est que les restaurants en question ont banni purement et simplement toute trace de viande porcine, ce qui signifie, un monopole exclusiviste, imposé au reste de la population. Le resturant est donc devenu un établissement halal, purement simplement.
D’aucuns trouveront paradoxal qu’un homme comme moi défende la consommation de viande de porc (que je n’ai jamais goûtée). Non, ce que je défends, c’est le droit de chacun d’en manger ou de ne pas en manger. Or, en décidant que tels établissements ne serviraient plus jamais de viande porcine, on crée une sorte de ghetto alimentaire, on contribue au repli communautaire, on segmente la population et on exclut la cohabitation, règle fondamentale de toute société civile. Au fond, on pourrait très bien avoir sur la même carte des plats à base de porc et d’autres qui l’excluent. Cela ne me gênerait pas et tout le monde serait content. Au fond, dans certaines pâtisseries suisses ou allemandes, il y a des gâteaux faits ssans suvcres, soit pour les diabétiques soit pour les gens suivant un régime d’amigrfissement…
Le pire des rejets, la pire des exclusions, sont ceux que l’on s’impose à soi-même. La France est accueillante mais elle est un pays de tradition chrétienne, ou, au mieux judéo-chrétienne. Faire en sorte que dans ce pays où les élevages de porcs, notamment en Bretagne, sont prépondérants, aient des restaurants qui bannissent leur présence de leurs menus est à la fois risqué et imprudent.
Par les temps qui courent, on ferait mieux de moins attirer l’attention sur soi, tout en vivant conformément à ses convictions morales et religieuses. Les deux ne s’excluent pas mutuellement.

Commentaires

  • Vous avez raison, mais vous faites appel à la raison, ce que d'aucuns refusent systématiquement.

  • J'ajoute que ce mode de faire peut accrédite l'idée que toutes ces provocations révèlent une stratégie de combat et ne sont pas des maladresses ou des exemples d'aveuglement dus à des individus ou des groupes isolés: à force d'exposer leurs ennemis religieux, c'est-à-dire la population non musulmane à des provocations et des excès de ce genre, on pense l'habituer peu à peu à considérer comme normal ce qui la choque au début et à miner ainsi ses défenses. Une sorte de désensibilisation à un allergène particulier.

  • Laissez moi vous dire Monsieur que c'est seulement un coup de marketing et que Quick, ainsi couvrira une grande partie du marché qui lui manquait.

    je ne pense pas qu'il pensait sincérement à un groupe de qui que ce soit.

    Et pour vous dire, je dis au groupe bravo,quick a l'œil, aux jaloux de faire mieux.

  • C'est en effet un bon coup commercial !!! Il ne faut y voir rien d'autre.Tant pis pour ceux qui n' avaient pas "songé" avant et qui s'en mordent les doigts aujourd'hui, en avançant des arguments idéologiques ...

  • "Laissez moi vous dire Monsieur que c'est seulement un coup de marketing et que Quick, ainsi couvrira une grande partie du marché qui lui manquait."

    Vous ne pensez pas si bien dire, Madame, c'est effectivement un coup "marketing" visant un segment bien particulier du marché.

    Le problème, voyez-vous, c'est que la chaîne Quick appartient, à hauteur de 95 %, à la Caisse des dépôts et consignations (l'Etat) et qu'ainsi donc, tout un chacun se voit contraint de financer, à son insu, le communautarisme, voire plus. Pas très laïc ni très républicain tout ça !

    Question : qui est le bénéficiaire économique de cette mystérieuse dîme prélevée sur la vente de toute viande Halal ?

    Question subsidiaire : Que finance cette dîme ?

  • Un simple coup de pub sans autre intention ni conséquence donc. Qui est donc naïf dans cette affaire, les auteurs ou les interprètes?

  • J'ai trouvé ce message qui me facilite grandement celui que je voulais passer qui aurait abonder dans ce sens, car très explicite entre la viande casher et la viande Halal. La différence est notoire....

    "Rappelons tous de même que les musulmans mangent casher mais les juifs ne mangent pas hallal du moins pas les pratiquants et c'est ça qui pourrait poser problèmes.
    Cela tient au fait que manger hallal, c'est manger une viande provenant d'une bête saignée (à l'exception du porc) et tuée en disant "au nom de Dieu" ! N'importe quelle viande casher, dans la mesure ou elle est issue d'une bête saignée , tuée par un rabbin selon des usages plus contraignant et qui englobe le "au nom de Dieu", se retrouve du coup licite pour les musulmans, puisque le Dieu invoqué est le même.

    1) Les musulmans considèrent la viande cashère comme Hallal, parce que la viande cashère traite tous les aspects et points de l'abattage Hallal.
    Elle peut être consommée par les musulmans sans crainte de commettre un pêché. De plus comme les juifs, les musulmans ne consomment pas de porc.

    2)La viande Hallal est différente de la viande cashère sur quelques points non-négligeables:
    - a) Toute la partie "basse" (bassin et membres inférieurs) d'un ovin ou bovin NE PEUT être consommée, elle n'est pas CASHERE, or cette partie est consommée chez les musulmans. C'est une des raisons pour laquelle un juif ne peut consommer une viande Hallal, car il ne peut y avoir de gigot
    ou cuissot casher par exemple.
    - b) Après le dépeçage de la bête, le rabbin inspecte les organes vitaux: le cerveau, le foie, les poumons. Si l'un de ces organes est malade ou présente des signes suspects, cet animal ne sera pas consommé, il ne sera pas casher. Cette inspection qui est précisément décrite dans la lithurgie juive, est essentielle et différencie radicalement une viande cashère d'une viande qui ne l'est pas. C'est ce deuxième point qui détermine datavantage l'impossibilité pour un juif de consommer une viande hallal ou non cashère.

    Ecrit par : Idir | 23.02.2010

  • Au risque de choquer, mais tant pis je ne m'exprime pas dans un but de provocation, ce que je trouve naïf au delà du coup de pub c'est cette conviction que Dieu pourrait se trouver offensé qu'une de ses créature consomme de la viande non apprêtée selon un certain rite.

    S'il en était ainsi, mais je ne veux pas le croîre, ce serait placer bien bas les préoccupations Divines........

    D'ailleurs, les fidèles qui de nos jours se procurent de la nourriture ayant transité par une multitude d'intermédiaires pourraient voir leur salut compromis par des pratiques non rituelles de certains d'entre eux ! Cela ne me paraît pas raisonnable.

    Mais n'y a t il pas beaucoup d'irrationnalité dans les rites et pratiques religieuses ? Dans mon exemplaire du Coran - oui, bien que Chrétien j'ai un exemplaire du Coran dans ma bibliothèque - il me semble avoir lu qu'il ne faut pas faire souffrir inutilement les animaux. Ils sont eux aussi des créatures de Dieu !

    Ceci étant, je partage l'opinion de M-R Hayoun selon laquelle cette chaîne de restaurants par le choix qu'elle vient de faire, crée une regrettable ségrégation .

  • Pour éviter de faire polémique, voici un site regroupant tout les professionnels halal en France fait par un non musulman. Très bon guide

  • http://www.guide-restaurant-halal.com

  • "Pour éviter de faire polémique, voici un site regroupant tout les professionnels halal en France fait par un non musulman. Très bon guide"

    Puisque vous m'en donnez l'occasion, je la saisi afin de reposer mes deux questions

    Question : qui est le bénéficiaire économique de cette mystérieuse dîme prélevée sur la vente de toute viande Halal ?

    Question subsidiaire : Que finance cette dîme ?

  • Bonne question qu'on pourrait poser aux juifs sur le kasher

  • Giona2, l'usurpateur de pseudos non seulement vous êtes un eunuque mais vous n'êtes personne!

    Pauvre type le minus habens (vous vous reconnaîtrez...)

Les commentaires sont fermés.