LE NUCLÉAIRE IRANIEN

Imprimer

LE NUCLÉAIRE IRANIEN

Il faut croire que l’ONU et les puissances occidentales ont enfin compris que la fuite en avant du régime iranien actuel ne cessera guère et qu’il est condamné à adopter une telle posture. Mais out de même ! Quand on dit que les prouesses exégétiques de la pensée persane n’ont pas de fin, on imagine bien ce qui s’est passé à Téhéran : la veille, le président actuel dit que le problème n’est pas insoluble, que les Occidentaux pourront enrichir l’uranium chez eux et qu’on sorte de la crise. Et le lendemain, c’est le contraire, le même homme ordonne que l’on enrichisse l’uranium sur place, chez lui.

A part la Chine qui joue un jeu dangereux actuellement, tout le monde est d’accord pour prendre des sanctions encore plus dures contre ce pays qui défie les lois internationales. Le problème est que certains experts sont d’avis que cela ne changera rien à la politique actuelle de Téhéran et que ce qui doit être efficace, c’est le blocus pétrolier !!

Vous rendez vous compte de ce que cela représente ? Il faudrait établir établir un blocus maritime autour des eaux territoriales de ce pays, avec des navires de guerre et une armada aérienne.

Les Iraniens, c’est sûr, feront donner leurs Gardiens de la révolution, par de prétorienne du régime qui rêve d’en découdre. C’est bien connu, tout régime autoritaire, isolé dans son propre pays se lance dans des aventures guerrières… Que peuvent faire les Occidentaux ? Je me demande. Mais on note, toutefois, qu’ils ont perdu plus de trois années à tergiverser. Les experts auraient dû être écoutés quand ils disaient que les Iraniens ne voulaient que gagner du temps et qu’ile ne reculeraient pas.

Le malheur, c’est que la guerre économique mène à la guerre tout court.

Commentaires

  • Bravo pour ce billet qui montre une clairvoyance assez rare chez nos contemporains. Je trouve assez étrange de voir à quel point tout le monde semble se ficher de ce problème qui est pourtant extrêmement chaud. Mais le fait est que l'Iran ne reculera jamais. Il a besoin de la bombe pour assouvir sa politique. Dans ces conditions, agir aujourd'hui est le seul moyen pour ne pas avoir les poings liés demain.

    "Le problème est que certains experts sont d’avis que cela ne changera rien à la politique actuelle de Téhéran et que ce qui doit être efficace, c’est le blocus pétrolier !!"

    En réalité, je ne pense même pas que ça sera suffisant. Si le pouvoir ne dispose plus de suffisamment de carburant, il se servira en premier et c'est le peuple qui en sera privé. Cela ne servira à rien d'autre que de priver de ressources une grande partie de la population. Et finalement, on peut se demander pourquoi, si on veut s'en prendre à la capacité d'enrichissement de l'Iran, on devrait s'attaquer à autre chose qu'à sa capacité d'enrichissement.

    "Les experts auraient dû être écoutés quand ils disaient que les Iraniens ne voulaient que gagner du temps et qu’ile ne reculeraient pas."

    Il y en a qui ont écouté. Les Israéliens n'accepteront jamais une politique qui autorise l'Iran à s'équiper en armement atomique. Si l'Occident tergiverse encore, ils partiront seuls au combat.

    Et ça n'est pas le bouclier anti-missiles américain qui suffira à les rassurer. D'une part, ce bouclier peut facilement être saturé si on envoie plus de missiles que les armes anti-missiles peuvent en arrêter. Et surtout, les missiles ne sont pas le vrai problème. Le vrai problème c'est la bombe. Si les Iraniens en disposent, ils pourront très bien en acheminer par voie terrestre vers le territoire israélien. C'est vrai évidemment aussi pour tous les pays occidentaux. Bref, dans un monde où l'Iran possèdera la bombe, on ne pourra plus jamais se sentir en sécurité.

Les commentaires sont fermés.