L Y A 65 ANS L’ARMÉE ROUGE LIBÉRAIT LE CAMP D’AUSCHWWITZ

Imprimer

IL Y A 65 ANS L’ARMÉE ROUGE LIBÉRAIT LE CAMP D’AUSCHWWITZ

Cu furent d ‘émouvantes cérémonies que nous avons pu voir à la télévision : Benjamin Netanyahou aux côtés du président et du Premier Ministre polonais. Et Shim’on Pérés à la tribune du Bundestag récitant en hébreu e t en araméen la prière des morts… Les choses passent si vite !

Dans la littérature juive traditionnelle, on déplore souvent l’oubli immérité dans lequel sombrent les morts. Ceux des persécutions, des

des épidémies etc… Plus d’un million de morts juifs à Auschwitz dans des souffrances atroces.

Comment faire pour que dans 65 ans , nous ne serons plus là, le souvenir de ces morts ne devienne pas purement livresque et muséal ? Certes, l’humanité se souvient aujourd’hui encore de catastrophes d’un très lointain passé dont il ne reste plus de survivants ni de personnes ayant connu des survivants ou des morts de leur familles…

On nous dit que les baraquements des déportés menacent ruine et l’Etat polonais, pauvre depuis toujours, n’a même pas les 120 millions d’Euros nécessaires au maintien en l’état. C’est absolument incroyable.

Je ne sais comment l’expliquer : mais c’est en prenant de l’âge que je me rends compte de cette affreuse ignominie, moi le germaniste, le grand connaisseur de la philosophie et de la littérature allemandes. Cela aussi est dur à porter.

Comment quelques dizaines de milliers de criminels patentés ont-il pu apprivoiser par la terreur et la violence extrême des millions d’hommes et de femmes parmi les plus avancés, les plus cultivés d’Europe ?

Je me souviens d’une phrase de l’écrivain russe dissident Soljenitsyne à la fin de son livre Août 14 ; parlant des zeks qui sont morts durant le transport, il écrivait : qu’ils reposent en paix, Seigneur, ceux qui ne sont pas arrivés ! Oui, qu ‘ils reposent tous en paix…

Commentaires

  • 65 ans plus tard, Tsahal sauve des milliers de vies à Haïti, c'est le plus cadeau que ce peuple ait pu offrir en remerciement au Créateur.
    Je viens de revoir la deuxième partie de Shoa sur Arte, après avoir la première partie la semaine dernière.
    Ce n'est pas la première mais au moins la cinquième fois que je revois ce monument et à chaque fois, je restes collé sur l'écran, les témoignages, les visages, les images défilent, comme si l'on pouvait toucher cette horreur froide et inévitable.
    Tout était minutieusement calculé de façon glaciale, dans l'unique but de faire du rendement, d'accomplir les vieux souhaits ancrés dans les subconscients de cette civilisation malade.
    Les nazis firent construire des murs afin de cacher l'incroyable misère contenue dans le ghetto aux civils polonais qui eux continuaient de vivre presque normalement, puis il demandèrent aux Juifs du ghetto de payer les frais de construction des murs !
    Quantité d'exemple qui amenèrent 6 millions d'enfants, de femmes, d'hommes, de vieillards dans les chambres à gaz, avec une bestialité devenue banale.
    Puis, 65 ans plus tard, un cataclysme à Haïti, des centaines de spécialistes hautement qualifiés arrive sur place le lendemain du séisme et sauvent des milliers haïtiens des quartiers populaires alors que des équipes européennes et suisses arrivent et courent dans les quartiers riches de Port au Prince, dans le but de sauver des citoyens de leurs pays, comme quoi, nous sommes encore sous la botte de nazis.
    Tout d'un coup, il y a des distinctions qui se créent face à la vie d'êtres humains, des équipes de sauveteurs évitent les zones à fortes populations (pauvre et noirs) pour se déployer près des ambassades de leurs pays et les hôtels de prestiges dans l'unique finalité de sauver des blancs, français, suisses et autres habitants de ces quartiers quasiment peuplés de blancs.
    Comme lors du génocide Rwandais, des secouristes de l'armée française qui tirent sur des Tutsi afin de porter secours à des blancs français, le temps des nazis n'est pas du tout terminé, mais Israël vient de montrer à la face du monde, qu'il y a un pays ne fait pas de distinction !

  • Moi aussi, j'ai veillé pour regarder Shoa. Effectivement ce documentaire exceptionnel est captivant. Par contre, ma lecture personnelle de l'histoire a confirmé un fais frappant : Victimes de la barbarie enfermés dans les murs du ghettos de Varsovie, leur descendants spirituels (*) font subir progressivement la même chose au peuple de Gaza : emmurement, restriction de l'accès à la nourriture et aux soins, exécution sommaire ... la démographie aidant, Gaza sera peut être un jour l'image dans le mirroir - où la gauche devient la droite - écoeurante du ghetto de Varsovie ...

    Et il se trouvera toujours quelques grands intellectuels à la morale et l'indignation si adaptative pour nous parler d'auto-défense.

    Cela doit cesser. A quand une intervention onusienne !?

  • Djinius, c'est la centième fois que je répète que les Gazauois sont tous égyptiens de nationalité, c'est à l'Egypte de ne pas enfermer ses propres ressortissants !

  • Et dire que c'est la même chose !
    les Juifs du ghetto de Varsovie ont-ils tirés 12'000 missiles en 8 ans sur des civils Polonais ?
    Ont-ils fait exploser des discothèques et des bus remplis de jeunes et de civils ?
    Les Juifs enseignaient-ils à leurs enfants dés le plus jeune âge qu'il fallait tuer des polonais ?
    Les résistants Juifs se cachaient-ils derrières des civils, dans des écoles, des hôpitaux pour tirer des missiles.
    Non, Djinius, ces méthodes ressemble aux mêmes méthodes utilisées par les nazis, n'oublier pas qu'il y a des centaines de millions de musulmans qui menacent Israël depuis 62 ans et qui lui ont déclarés plusieurs guerres et qui continuent, aussi grâce à tous les petits fascistes comme vous !
    Mais ne vous en faites pas, vous les aurez aussi vos terroristes et vous verrez que quand ça pète à côté de l'école où sont vos enfants. ça ne pète pas pour rire !
    Et ça ne sera pas des Israéliens qui auront mis des bombes, mais ceux que vous soutenez !

  • Djinius, quant à l'onu, heureusement qu'à Haïti il y avait les secouristes de Tsahal, pendant ce temps les secouristes de l'onu recherchaient uniquement les employés de leur propres mafia sans mettre un seul pied dans les quartiers à population pauvre, même chose pour les ong internationales, que dans les quartiers riches, c'est aussi ça. les restes du nazisme et des racismes de tous poils !
    Des types comme vous !

Les commentaires sont fermés.