La burqa, suite.

Imprimer

La burqa, suite.

Dans quelques heures, les parlementaires français auront remis leur rapport sur la burqa. Il semble que leurs préconisations s’acheminent vers une réglementation et une loi. Hier, des femmes, musulmanes pour la plupart, membres de l’association Ni putes ni soumises, ont manifesté devant les grilles du parti socialiste à rue de Soléfrino à Paris. Elles entendaient protester contre l’attitude à leurs yeux) irresponsable du PS qui s’est rétiré de la commission au lieu de voter en faveur de la libération de la femme.

Que pouvons nous dire sur toute cette affaire ?


a)Les femmes peuvent légitimement clamer leur indignation.

b)Les femmes qui veulent vraiment porter la burqa redoutent quelque chose : mais quoi au juste ? Si elles le disaient clairement, la force publique pourrait leur venir en aide.

c)La socio-culture européenne peut-elle s’accommoder d’une telle tenue vestimentaire ?

A cette dernière question, la réponse semble toute trouvée. Les gens interviewés ont répondu par la négative. L’homme et la femme sont rigoureusement égaux devant la loi. On ne demande pas aux hommes de se masquer, pourquoi demanderait-on aux femmes de le faire ?

J’ai un peu l’impression que cette affaire a quelque chose à voir avec l’attrait ou la tentation que la corps de la femme pourrait induire. Mais cela nous ramène au Moyen Age : la libération des mœurs interdit de telles ségrégations.

Mais s’il y avait une loi, comment serait-elle appliquée ? On voit mal des gants de la force publique interdisant l’accès de tel ou tel édifice public à une personne voilée de la tête aux pieds… Seul l’impératif de sécurité me paraît probant. C’est un bras de fer qui s’annonce. Soyons prudents et priviléions le dialogue.

Commentaires

  • "Soyons prudents et priviléions le dialogue."

    Oui mais pour dialoguer il faut être au moins deux. Le dialogue devrait obligatoirement se faire avec les Islamistes qui défendent la burqua. Peut on envisager un dialogue avec eux à ce sujet, ou avec tout autre d'ailleurs ?

    Quant aux Socialistes.......Il y eut en URSS autrefois un dirigeant qu'on avait nommé "Monsieur niet". Les Socialistes Français en ce moment c'est le "parti niet" !

  • Comme je le disais, j'ai vu une personne, car il est difficile d'affirmer qu'il s'agisse d'une femme, passer devant une affiche publicitaire très très très provocante, le contraste est frappant et ce sont les deux cotés d'une même médaille, je me demande si la réaction à ces 40 ans de libération et de commercialisation de la femme ne se passe au travers d'une autre culture, comme si les cultures interagissaient entre elle, comme si les musulmans venaient contrebalancer par réaction les changements de moeurs opérés par l'occident chrétien !

  • Mes chers amis,

    Je ne comprends plus rien, il y a quelques années personne n'en parlait, ni de Burka ni de voile et on s'enfichait comme de l'an quarante de qui portait quoi. Ne pensez-vous pas qu'il y a certains pour des raisons d'élections et de politique ont commencés à lancer ces histoires. Franchement..c'est "too much"!
    Plus on en parle, et plus on fera de la publicité à la chose, alors....."forget it"!
    Esmé

  • Il y a quelques années, on ne voyais que rarement des femmes voilées, comme je le dis plus haut, c'est aussi obscène que son contraire !
    Maintenant, il y a aussi le fait que c'est le symbole de la lapidation de femmes violées et contrairement aux dires de certains(es), ce n'est pas du tout inscrit dans le coran, donc c'est une expression de répression diabolique, ça n'a rien de divin !
    C'est l'avilissement de la femme à l'état brut et rien d'autre !!!

  • @Corto
    Et oui, nous le pays des droits humains, nous voudrions tant sauver le monde, nous sommes un petit pays, mais notre coeur est si grand. Pensez-vous une seule seconde que notre voix sera entendu haut et fort, à part que sur nos belles montagnes....lorsqu'aux USA je parle de la Suisse, ils nous confondent sans cesse avec la Suède. Peut-être qu'à cause de l'affaire UBS, maintenant ils doivent mieux connaître la Suisse, ah lorsque le dollar est en cause....
    J'ai beaucoup voyagé, et franchement les orientaux prennent notre opinion pour une intrusion dans leur vie interne et personnelle, d'autres, comme une atteinte à la liberté de porter ou de ne pas porter un hijab, ou une burka par exemple, il y a même ceux qui rigolent de nous, et nous prennent pour des fou..voyez-vous cela....ils nous disent: "Mais qu'est ce qu'ils ont ces européens pour s'en prendre au foulard, à la burka et à un vêtement"? Les cultures sont totalement différentes, c'est peine perdue, faire des lois contre la burka ou contre le foulard ne changera rien au fait, qu'il y aura toujours ceux qui en porteront envers et contre tous..que faire alors?

Les commentaires sont fermés.