polémiques et politique

Imprimer

polémiques et politique

En se levant le matin et en prenant connaissance des nouvelles du jour, on se demande parfois ce que la presse aurait à nous dire, n’était l’indégonflable chronique judiciaire, toujours extrêmement fournie. On ne peut guère passer entre les gouttes : c’est rigoureusement impossible.

Que se passerait-il dans un monde sans affaires, au sens judiciaire du terme ? Je pense qu’on vivrait mieux. C’est, dans l’ordre, les faits divers crapuleux, ensuite les malversations ou les trafics d’influence, réels ou supposés, puis les soupçons de dénonciation calomnieuse, et derniers en date, les ventes d’armes prohibées à des pays en guerre. Et, ce n’est pas fini : on nous annonce pour aujourd’hui, le possible renvoi devant le tribunal correctionnel d’un ancien président de la République…

 

Seigneur ! Mais où donc nous arrêterons nous ? Le problème est que cette offre surabondante des médias rencontre une demande sans cesse croissante du public : si cette presse est lue, écoutée et suivie, c’est parce que les citoyens confondent (hélas !) information et sensation, dans le sens de sensationnel.

J’espère que le salutaire débat qu’on nous annonce sur l’identité nationale sera à la hauteur de nos attentes. J’espère qu’il permettra à la France et à l’Europe de mieux faire valoir ces valeurs éthiques et spirituelles.

Si autant d’argent, de temps et de moyens, généralement investis dans ces polémiques, étaient consacrés à la culture, la santé et l’éducation, nous serions nettement mieux lotis.

Ce qui nous manque le plus aujourd’hui, c’est la sagesse. Tout simplement.

Commentaires

  • Ce qu'il y a de plus grave dans tout cela c'est le surcroît de travail supporté par les magistrats pour instruire des affaires datant finalement de quelques dizaines d'années, et des conditions de travail insupportables qui en résultent pour eux.

    Il peut y avoir lieu de craindre pour des personnels aussi surmenés de dramatiques actes de désespoir.

    Enfin cela donnera du grain à moudre aux journalistes......

Les commentaires sont fermés.