l'attenttat de Kaboul

Imprimer

L'attentat de Kaboul

Mais que se passe-t-il donc à Kaboul ? A quelques jours du second tour de l’élection présidentielle, les Talibans ont pu frapper au cœur même de la capitale afghane, investissant à la faveur de la nuit un immeuble réservé aux employés internationaux de l’ONU et tirant des roquettes contre un hôtel du voisinage. Cet acte terroriste appelle plusieurs remarques :

Alors que plus de 75000 soldats occidentaux se trouvent en différents points du pays, et en dépit de la nécessité de renforcer les mesures de sécurité en prévision d’une élection présidentielle importante, les autorités afghanes ne réussissent toujours pas à verrouiller leur métropole ni à assurer la sécurité, même relative.

Les Occidentaux eux-mêmes qui espèrent réussir l’afghanisation du conflit, c’est-à-dire l’émergence d’une armée nationale apte à prendre en main la défense et la sécurité du pays, doivent faire un constat d’échec : les Talibans se déplacent et frappent partout où ils veulent et quand ils le veulent… Que faire dans ces conditions ? En tirer les conséquences et plier bagages ? Ce serait dramatique pour le monde entier et cela encouragerait al-Quaida à relever la tâte partout dans le monde, et notamment en Irak où les USA et la nouvelle armée irakienne ont, malgré quelques attentats résiduels, réussi à redresser la situation. Et si ce scénario catastrophe devait s’avérer, l’Occident serait en bien mauvaise posture.

Mais comment faire ? Comment inculquer à tous ces gens qu’on veut aider ou sauver, que la corruption doit cesser, que l’intérêt nationale doit primer sur les intérêts particuliers, que les citoyens de tous les pays du monde aspirent à vivre en paix et en sécurité, à assurer l’avenir de leurs enfants qui passent par le développement démocratique de leurs pays…

Autant de défis et je ne suis pas sûr que nous puissions les relever… Il y a toute une partie grise de l’univers, réfractaire à la lumière du progrès et de la démocratie… Que devons nous faire ? Nous barricader ? Construire un nouveau limes ? A l’âge de la mondialisation, c’est rigoureusement impossible.

Commentaires

  • M. Hayoun, il faut vraiment arrêter, vous écrivez dans tous les sens, vous vous contredisez à chaque commentaire, vous êtes perdu entre votre auto-estime et ce que vous pensez être de la philosophie !
    Vous êtes complètement égaré !

Les commentaires sont fermés.