QUE DEVONS DEVONS NOUS ATTENDRE DU SOMMET DU G 20 ?

Imprimer

QUE DEVONS DEVONS NOUS ATTENDRE DU SOMMET DU G 20 ?

Depuis quelque temps, nous n’entendons parler que des bonus des traders comme si ceux-ci étaient à eux seuls responsables de crise financière qui secoue la planète depuis plus d’un an. Il semble que ce ne soit qu’un épiphénomène, même certaines répercussions ont pu avoir des effets dévastateurs sur l’économie mondiale. Notamment, lorsque des traders engageaient des sommes colossales à l’insu de leurs directions.

 

La même remarque vaut, je crois, pour les paradis fiscaux ; certes, tout se tient dans les affaires économiques et financières, mais comment prétendre que les évasions fiscales expliquent la crise qui s’abat sur nous ?

Ce qui se passe à Pittsburgh masque à peine la réalité d’un autre débat qui ne manquera de faire sentir tout son poids : le statut de pays émergents comme l’Inde, le Brésil et surtout la Chine. Oui, la Chine, véritable banquier du déficit américain et dépositaire des plus importantes réserves de billets verts… Mais même la Chine est prise à son propre jeu : si elle entreprenait quoi que ce soit contre le dollar, elle porterait préjudice à elle-même et à son économie.

Il y a fort à parier que les intérêts des USA et ceux de l’Europe ne pourront pas coïncider, les réglementations réclamées à cor et à cri par l’UE ne pourront pas être acceptées par ls banquiers américains. Car dès qu’on parle là-bas de réglementation on entend fuser l’accusation de socialisme.

Comment faire ? Il faudrait une réorganisation en profondeur, à laquelle personne ne veut consentir car elle remettrait en question tant d’intérêts et de rentes.

Je crains qu’il ne sorte pas grand chose de la réunion du G 20 tout en saluant les efforts et la bonne volonté de tous les participants.

Les commentaires sont fermés.