LA DEFAITE DU HEZBOLLAH AUX ÉLECTIONS LÉGISLATIVES

Imprimer

LA DEFAITE DU HEZBOLLAH AUX ÉLECTIONS LÉGISLATIVES
C’est heureusement la coalition menée par Saad Hariri qui a gagné les élections au Liban ce dimanche. Le Liban n’est, certes, pas au bout de ses peines, mais au moins, pas de changement brutal, pas de réaction israélienne si son ennemi juré avait remporté l’élection…
Le parti de Hariri jeune  et ses alliés sont pro-occidentaux, ce qui veut dire que l’US Army peut continuer à fournir armement et matériel aux forces armées libanaises, ces armes ne tomberont pas entre les mains de Nasrallah et ses amis. Lesquels ont déjà prévenu qu’ils ne laisseront pas désarmer. Or, il faudra bien le faire, un jour. C’est un article de l’accord voté par l’ONU : le Hezbollah est une milice illégale qui a le toupet de provoquer toute un guerre avec un puissant voisin qui a eu la réaction que l’on sait , suite à l’assassinat et au kidnapping de ses soldats.

 

LA DEFAITE DU HEZBOLLAH AUX ÉLECTIONS LÉGISLATIVES
C’est heureusement la coalition menée par Saad Hariri qui a gagné les élections au Liban ce dimanche. Le Liban n’est, certes, pas au bout de ses peines, mais au moins, pas de changement brutal, pas de réaction israélienne si son ennemi juré avait remporté l’élection…
Le parti de Hariri jeune  et ses alliés sont pro-occidentaux, ce qui veut dire que l’US Army peut continuer à fournir armement et matériel aux forces armées libanaises, ces armes ne tomberont pas entre les mains de Nasrallah et ses amis. Lesquels ont déjà prévenu qu’ils ne laisseront pas désarmer. Or, il faudra bien le faire, un jour. C’est un article de l’accord voté par l’ONU : le Hezbollah est une milice illégale qui a le toupet de provoquer toute un guerre avec un puissant voisin qui a eu la réaction que l’on sait , suite à l’assassinat et au kidnapping de ses soldats.
Si les choses se développent dans le bon sens, celui d’un rétablissement de la démocratie et de la souveraineté au Liban, on peut entrevoir une lueur d’espoir : c’est-à-dire la paix interne et externe.
Mais ceci ne pourra pas se faire avec un Iran interventionniste, qui guette la moindre faille afin de s’y engouffrer et de rallumer les braises couvant sous les cendres.
Une action conjointe des Occidentaux en direction de la Syrie devrait permettre de la calmer et d’isoler l’Iran des Mollahs. ON a commis une erreur de laisser faire. Au départ des Syriens, il fallait joindre l’expulsion des Iraniens du Liban. Ce ne sera pas facile. Et Obama verra ce que c’est qu’une vraie politique étrangère de grande puissance

Les commentaires sont fermés.