LES ÉLECTIONS LIBANAISES DU 7 JUIN

Imprimer

LES ÉLECTIONS LIBANAISES DU 7 JUIN
La concomitance avec les élections européennes, d’une part, et avec les célébrations du 65e anniversaire du Débarquement d’autre part, a quelque peu occulté les élections législatives au Liban dont, pourtant, tant de choses dépendent.
Si le camp chrétien n’était pas divisé, il serait presque sûr de l’emporter, ce qui résoudrait tant de problèmes, notamment la normalisation avec Israël et le désarmement du Hezbollah. Qui deviendrait alors un petit parti politique comme tous les autres. Que va-t-il donc se passer ? Nul ne le sait.

 

LES ÉLECTIONS LIBANAISES DU 7 JUIN
La concomitance avec les élections européennes, d’une part, et avec les célébrations du 65e anniversaire du Débarquement d’autre part, a quelque peu occulté les élections législatives au Liban dont, pourtant, tant de choses dépendent.
Si le camp chrétien n’était pas divisé, il serait presque sûr de l’emporter, ce qui résoudrait tant de problèmes, notamment la normalisation avec Israël et le désarmement du Hezbollah. Qui deviendrait alors un petit parti politique comme tous les autres. Que va-t-il donc se passer ? Nul ne le sait.
En revanche, ce que nous savons de science sûre, c’est que ce petit pays, fait sur mesure pour sauver les minorités religieuses et ethniques sur place, menace de prendre l’eau de toutes parts… Et le danger majeur est évidemment une islamisation du pays qui jetterait hors des frontières nationales tous les autres citoyens.
La fixation des pays arabes sur les Palestiniens, le silence du monde occidental, les mains libres laissées à la Syrie durant plus de trente ans dans ce pays, tous ces éléments ont contribué à faire du Liban une sorte de fantôme de la société des nations : il était là sans être là, on parlait de lui pour lui sans que lui-même pût prendre la parole.
Le problème –et on s’en est rendu compte après le discours du président Obama au Caire-  est qu’on ne peut rien changer au Proche Orient. Car même si les partis pro occidentaux devaient l’emporter dimanche, les battus réanimeraient soit le terrorisme soit susciteraient des troubles dans le pays.
Impossible, introuvable consensus. Et pourtant, ce pays en a bien besoin.

Commentaires

  • "Les Libanais en ont tellement mare des attentats et des assassinats qu'ils sont prêts à laisser le pouvoir à leurs bourreaux"

    Pourquoi les attentats et les assassinats ont-ils cessé récemment en parallèle avec le démantèlement des réseaux d'espionnage Israéliens?
    Je pense que grâce "aux mains des petits kalifs du hezbollah" et leurs vigilances que les enjeux des comploteurs ont été échoué.

  • Merci à TOI, c'est bien ce que j'ai envie de savoir...et qui montre l'ampleur des désastres qui vit le monde arabe et la complicité de ceux, qui tu les appelle dictateurs qui gèrent leurs nations comme s'ils étaient leurs propriétés privés.
    Pourquoi ne dit-tu pas aussi, avec ces dictateurs qu'Israël reste intouchable...
    Une bonne nouvelle pour toi sur ce lien:
    http://www.alterinfo.net/Israel,-4eme-Pays-Le-Plus-Dangereux-Au-Monde,-Pourrait-Disparaitre-Tranquillement-D-Ici-20-Ans-Selon-La-CIA_a33040.html

Les commentaires sont fermés.