LA NORMANDIE ACCUEILLE LE PRESIDENT OBAMA

Imprimer

LA NORMANDIE ACCUEILLE LE PRESIDENT OBAMA
De Deauville où je me trouve, j’ai pu voir que la Normandie fait peau neuve pour accueillir le président des Etats Unis d’Amérique sur les plages du Débarquement. On remarque, non loin d’ici, les défilés de jeeps de l’époque, magnifiquement entretenues et tout cet équipement d’époque. On a du mal à réaliser que quelques décennies auparavant, dans cette douce région, si riche, si grasse, et aujourd’hui si ensoleillée, des hommes se sont battus jusqu’à la mort pour libérer la terre de France. Et sans nos amis anglo-américains, nous n’y serions jamais arrivés. Il ne faut pas l’oublier et nous ne l’oublierons jamais

 

LA NORMANDIE ACCUEILLE LE PRESIDENT OBAMA
De Deauville où je me trouve, j’ai pu voir que la Normandie fait peau neuve pour accueillir le président des Etats Unis d’Amérique sur les plages du Débarquement. On remarque, non loin d’ici, les défilés de jeeps de l’époque, magnifiquement entretenues et tout cet équipement d’époque. On a du mal à réaliser que quelques décennies auparavant, dans cette douce région, si riche, si grasse, et aujourd’hui si ensoleillée, des hommes se sont battus jusqu’à la mort pour libérer la terre de France. Et sans nos amis anglo-américains, nous n’y serions jamais arrivés. Il ne faut pas l’oublier et nous ne l’oublierons jamais
Les vétérans sont arrivés et se préparent, malgré leur grand âge, pour accueillir le chef de l’Etat français et son homologue américain. Il y a pas mal d’invités  officiels, mais je m’arrêterai sur un seul, un garçon de dix ans, passionné par la seconde guerre mondiale mais atteint d’un cancer. Il a, nous dit-on, assisté à toutes les répétitions, a été salué par les vétérans aux cris de Hourra, Hourra Hourra ! Ce qui lui a beaucoup plu. Il a pu contempler des parachutistes toucher le sol sur ces mêmes plages de Normandie, comme ils le firent jadis pour chasser des plages normandes les hordes nazies. Mais aujourd’hui, l’Allemagne régénérée est notre amie et notre alliée.
Ce petit garçon est si beau,  si souriant et si synonyme de vie que nous ne pouvons nous empêcher de prier pour son rétablissement. El na refa na là !
Les présidents célébreront demain l’amitié franco-américaine. Ils visiteront les cimetières où reposent des milliers de soldats  américains, anglais et canadiens, morts pour que nous puissions vivre libres et heureux. Gloire et honneur à leur mémoire.
Ici, M. Obama n’aura pas à se garder tantôt sur sa droite et tantôt sur sa gauche : c’est la cause de la liberté qu’il portera aux nues dans un pays judéo-chrétien aux valeurs bien trempées. Pas d’exclusivisme religieux, pas d’oppression des femmes ou des minorités religieuses. 
Pas d’oreilles sensibles à ménager quand on parle de démocratie, de libertés publiques, d’acceptation de l’autre. Au fond, pas de différence entre la France et les USA. Pas de différence entre les valeurs de la France, de l’Europe, des USA et d’Israël.

Commentaires

  • C'est vrai Maurice, il n'aurait pu dire cela à l'époque de De Gaulle....

Les commentaires sont fermés.