SOLEIL ET BEAU TEMPS

Imprimer

SOLEIL ET BEAU TEMPS
Dès le début de ce mois de juin le soleil fait des apparitions plus fréquentes et plus prolongées. Il fallait voir hier Paris avec ses terrasses de café noires  de monde, ses restaurant de plein air absolument complets, les hommes et les femmes très légèrement vêtus… Une ville en fête. Grâce à quoi ? A cette présence du soleil et à cette chaleur qui rend les gens heureux.
A quand remonte cet engouement de tous les habitants de la planète pour le temps beau et ensoleillé ? Probablement à des temps immémoriaux. En France, c’est le Front Populaire de Léon Blum qui a donné aux classes laborieuses la possibilité se se rendre sur les bords de mer et de quitter, pour la première fois, les corons et les cités insalubres.

 

SOLEIL ET BEAU TEMPS
Dès le début de ce mois de juin le soleil fait des apparitions plus fréquentes et plus prolongées. Il fallait voir hier Paris avec ses terrasses de café noires  de monde, ses restaurant de plein air absolument complets, les hommes et les femmes très légèrement vêtus… Une ville en fête. Grâce à quoi ? A cette présence du soleil et à cette chaleur qui rend les gens heureux.
A quand remonte cet engouement de tous les habitants de la planète pour le temps beau et ensoleillé ? Probablement à des temps immémoriaux. En France, c’est le Front Populaire de Léon Blum qui a donné aux classes laborieuses la possibilité se se rendre sur les bords de mer et de quitter, pour la première fois, les corons et les cités insalubres.
Mais, bien au-delà, le soleil a revêtu une sorte d’importance métaphysique, conditionnant notre vie, chaque année. Dans le monde occidental, parvenu à l’âge post technologique et commençant même à perdre ses illusions sur l’avance industrielle et technique, le visage hâlé est devenu un signe de reconnaissance… Pensez, quelqu’un qui ne reviendrait pas entièrement bronzé après le mois d’août serait une non-personne… Mais ce qui frappe, c’est que les pays d’Orient ou d’extrême Orient où le soleil brûle, la marque des personnes bien nées et jouissant d’une position sociale élevée est justement de se préserver du soleil… Demandez aux hommes et aux femmes d’Afrique du nord ce qu’ils pensent du soleil… Voyez les Thaïlandais, contraints de s’exiler et de chercher du travail dans des pays du Proche Orient : ils se protègent du soleil (pas uniquement la tête, ce qui est normal, mais aussi et surtout le visage) lorsqu’ils s’adonnent aux travaux des champs…
Mais il y a plus : nos pays ont perdu la vieille tradition de la transhumance, apanage de nos lointains ancêtres nomades… Sauf, dans un cas, la transhumance estivale où l’hémisphère européen se vide  de ses habitants qui vont chercher le soleil dans de lointaines destinations, sur d’autres rivages.
Question : le soleil jouerait-il un rôle dans le rapprochement des peuples ete des civilisations ? Regardez le nombre de retraités qui achètent un Riyad ou une maison à Marrakech, Fès ou Agadir… Quand vous les interrogez, leur réponse est unanime : ensoleillement prolongé, douceur du climat, luminosité accrue. Plus personne ne supporte nos longs mois d’hiver !
Il faudrait presque ressortir le bel Hymne au soleil de Saint François d’Assise.

Commentaires

Les commentaires sont fermés.