NE BASE MILITAIRE FRANçAISE À ABOU DHABI

Imprimer

UNE BASE MILITAIRE FRANçAISE À ABOU DHABI
C’est une nouvelle étape dans la réorganisation militaire française au Proche Orient que Nicolas Sarkozy vient d’inaugurer à Abou Dhabi. C’est à la fois réjouissant et un peu inquiétant, car, de l’avis unanime, l’implantation d’une telle base qui sera terrestre, aérienne et aussi maritime, se situe justement face à l’Iran dont le régime actuel est quelque peu turbulent.

 

UNE BASE MILITAIRE FRANçAISE À ABOU DHABI
C’est une nouvelle étape dans la réorganisation militaire française au Proche Orient que Nicolas Sarkozy vient d’inaugurer à Abou Dhabi. C’est à la fois réjouissant et un peu inquiétant, car, de l’avis unanime, l’implantation d’une telle base qui sera terrestre, aérienne et aussi maritime, se situe justement face à l’Iran dont le régime actuel est quelque peu turbulent.
La France a certainement raison de se réoccuper de la sécurité des Emirats Arabes Unis, ainsi que de celle de l’Arabie Saoudite, tous pays §ajoutez l’Egypte) qui regardent en fronçant les sourcils les velléités iraniennes en vue de devenir la puissance régionale de cet endroit de la planète…
C’est un geste d’une exceptionnelle importance géostratégique que fait la France en s’engageant dans cette région que l’Iran veut transformer chasse gardée. Ce qui pourrait être grave, c’est une éventuelle confrontation avec l’Iran dont le recours au terrorisme d’Etat pourrait ressurgir. Nul n’a oublié les attentats à Paris ni les enlèvements de Français au Liban par le Herzbollah interposé… En gros, l’irruption même de l’Iran sur la scène nationale française.
Le problème qui se pose aux  nations aujourd’hui est global. La proposition de M. Obama devrait être prise au sérieux car elle fait droit à la demande de sécurité des voisins de l’Iran et permet à ce pays de réintégrer le concert des nations respectueuses du droit et de la légalité internationale.
Il n’est pas sûr qu’on en prenne le chemin. Et c’est bien dommage/

Commentaires

  • Je suis bien d'accord avec vous. Nicolas Sarkosy joue avec le feu, et même le feu nucléaire. Je ne suis pas du tout sûr que sa provocation envers les maîtres de l'Iran soit positive dans le cancer (plutôt que le concert) des nations. Un homme comme Sarkosy est sans doute trop impulsif pour se permettre de jongler dans la poudrière du Golfe. Gare aux retombées radioactives!

Les commentaires sont fermés.