A propos du bébé né et mort hier dans l’accident d’hélicoptère en Corse ; y a-t-il une providence divine ?

Imprimer

A propos du bébé né et mort hier dans l’accident d’hélicoptère en Corse ; y a-t-il une providence divine ?
Ce matin, le choix fut difficile : fallait-il parler de la grippe porcine qui menace de devenir un fléau égal (espérons que non) à la grippe espagnole qui tua des millions de gens, ou fallait-il scruter la signification –si tant est qu’il y en ait une- de l’accident d’hélicoptère qui a, hier soir, coûté la vie à cinq personnes en Corse ?
Avant toute chose, nous présentons nos condoléances aux familles pour les pertes cruelles qu’elles viennent de subir. Je sais que les mots ne suffiront pas à atténuer la douleur des personnes affligées ni même à donner un sens à ce qui s’est passé.
Mais y a-t-il un sens ?
Je déplore la disparition tragique de ces cinq personnes ; mais je voudrais m’attarder sur la disparition du bébé, né et mort dans le même instant… Cette disparition tragique pose le problème de la providence divine pour ceux qui sont croyants, mais aussi, pour ceux qui ne croient pas, le sens à donner à la vie et à la destinée humaine.

 

 

A propos du bébé né et mort hier dans l’accident d’hélicoptère en Corse ; y a-t-il une providence divine ?
Ce matin, le choix fut difficile : fallait-il parler de la grippe porcine qui menace de devenir un fléau égal (espérons que non) à la grippe espagnole qui tua des millions de gens, ou fallait-il scruter la signification –si tant est qu’il y en ait une- de l’accident d’hélicoptère qui a, hier soir, coûté la vie à cinq personnes en Corse ?
Avant toute chose, nous présentons nos condoléances aux familles pour les pertes cruelles qu’elles viennent de subir. Je sais que les mots ne suffiront pas à atténuer la douleur des personnes affligées ni même à donner un sens à ce qui s’est passé.
Mais y a-t-il un sens ?
Je déplore la disparition tragique de ces cinq personnes ; mais je voudrais m’attarder sur la disparition du bébé, né et mort dans le même instant… Cette disparition tragique pose le problème de la providence divine pour ceux qui sont croyants, mais aussi, pour ceux qui ne croient pas, le sens à donner à la vie et à la destinée humaine.
En écoutant l’information très tôt ce matin, cela m’a rappelé une partie bien précise de mes études de philosophie médiévale.
On sait que l’Islam médiéval a rencontré la philosophie grecque en Europe (Averroès) et en Orient (Al-Farabi, Al-Ghazali, Ibn Sina) ; de cette rencontre controversée est née la falsafa, c’est-à-dire le legs philosophique gréco-arabe. L’accueil de ce patrimoine connut des fortunes diverses. Il y eut des gens pour et d’autres qui étaient violemment contre.
Je me souviens de cet épisode tragique qui raconte l’histoire suivante : al-Ashari, théologien concordiste du Xe siècle,  reçut une femme qui venait d’accoucher de deux jumeaux : l’un a survécu, l’autre est mort dès son départ du giron maternel… La femme, éplorée, vient soumettre ce cas qui la crible de douleur  à l’homme de Dieu car elle ne comprend pas pourquoi l’un a survécu et pourquoi l’autre est mort subitement. Quoique non pourvue de formation philosophique, la pauvre mère dit ne pas comprendre ce drame qu’elle relie à un défaut de la Providence : tous deux ont été conçus par le même père dans le même giron maternel, tous deux n’ont pas eu l’occasion de commettre le moindre péché ni de se rendre coupables du moindre manquement. Comment expliquer ce drame ?
Gêné, le théologien al-Ashari crut se sortir de là en affirmant ceci : Dieu, dans son insondable sagesse, a perçu que le second bébé, le mort, allait devenir un grand malfaiteur, il a donc pris la décision d’abréger sa vie et de ne pas lui donner le châtiment qu’il mériterait dans l’au-delà… Intriguée, la mère répondit : mais, dans ce cas, pourquoi le Seigneur ne lui a t-il laissé aucune chance de s’amender et de devenir vertueux ? L’histoire dit qu ! défaut de fournir une réponse, le théologien fondit en larmes et répudia pour toujours les études philosophiques… La morale de l’histoire semble être celle-ci : l’altérité absolue des voies de Dieu interdit qu’on cherche à els élucider…
Le cas du bébé corse pose à peu près le même problème. La vie humaine a une destinée qui n’est pas fatale mais que l’on peut, grâce à son libre arbitre, façonner dans un sens ou dans un autre. La vie humaine a un sens, celui-ci est souvent obscurci par des événements tragiques que l’on peine à comprendre.  Mais elle doit en avoir un, sinon qu’est ce qui sépare notre vie de celle d’un ver de terre, d’une plante ou d’une pierre ? Relisons le livre de Job.
L’univers est nécessairement structuré par un ordre éthique. On ne peut pas penser que c’est la chance ou la faute à pas de chance. Cela serait la thèse d’Epicure qui pensait que les atomes s’unissaient par hasard les uns aux autres et que la vie humaine ne dépassait pas ce cadre…  Ne doit-on pas faire la différence entre cet accident d’hélicoptère et la botte du promeneur qui écrase, lors d’une randonnée, toute une fourmilière ?
La question de la présence ou de l’absence d’une providence divine taraude la conscience humaine depuis que l’humanité est devenue pensante et croyante. André Malraux a dit, semble-t-il, qu’une vie n’est rien mais  que rien ne vaut une vie.

Commentaires

  • "Une vie ne vaut rien mais rien ne vaut une vie."

    Semble-t-il? Même pas cap de citer une phrase correctement! Toujours aussi approximatif... pour un soi-disant prof, toujours aussi lamentable.

    Sur le fond, il est évident que la vie des Palestiniens ne vaut rien.


    "L’univers est nécessairement structuré par un ordre éthique"

    MDR! Quelle imagination débordante! Et un ordre qui s'étend à l'univers, mais s'arrête aux frontières de la Palestine.

    S'il y a un ordre éthique dans l'univers, alors la grippe porcine, la peste, le sida participent de cet ordre éthique. Bonjour l'"éthique"! Et non merci.

    Les intégristes de tous bords sont - comme on peut le constater ici - remarquablement proches les uns des autres.

    Merci pour la leçon.

  • Ce qui sépare nos vies de celle du vers de terre, c'est que nous en sommes conscients et que nous sommes conscients de notre finitude. Rien à voir avec le sens de la vie, puisque cette dernière n'a au final que le sens qu'on lui accorde (et qui se révèle au fur et à mesure du développement de l'existence).
    Pour le reste, assez d'accord avec Johann. Vous avez récemment rédiger un post sur l'orthographe et vos textes sont bourrés de fautes. Sans rien dire de la pauvreté de votre pensée. C'est vrai, on peut se poser la question: êtes-vous vraiment professeur? Si c'est le cas, c'est inquiétant...

  • @ Johann:


    Pourriez-vous me montrer le passage de la présente réflexion de M. Emerhach où il est question des Palestiniens, s.v.p?

    Qu'on se comprenne bien; étant (je crois?) de sensibilité humaniste & antimilitariste (puisqu'il faut absolument se coller une pancarte sur le front!), tendance intégriste ;-), il me sera EN AUCUNS CAS possible de cautionner/justifier les assassinats ciblés, les exécutions sommaires ou après jugements, la prise pour cible "accidentelle" ou non de civils, les punitions collectives de populations civiles/combattantes, les attentats -suicides, -officieux, -accidentels (sic!), etc. etc. etc.

    Si vous pensez que ce Monsieur est dans l'erreur, combattez les sur ses idées/écrits, mot à mot, pas à pas, en vous bornant à tirer vos arguments du texte, des propos 'litigieux' UNIQUEMENT. Ne faites pas du "hors sujet". Évitez de décocher des jugements de valeurs à l'emporte-pièce.

    Cela vous empêchera d'écrire pour ne rien dire, ou de fournir des armes 'clés en main' à vos détracteurs.

    Exemple:

    Article du 07.10.2008, intitulé "IL Y A TRENTE CINQ ANS LA GUERRE DE KIPPOUR"

    M. Emerhach écrit: "quand on voit ces négociations qui n’aboutissent pas, ce jeune caporal Gil’ad Schalit reclus dans une geôle souterraine depuis plus de deux ans, on ne peut qu’espérer et prier."

    On aurait espéré qu'en bon homme de paix, humaniste, il aurait dirigé ses prières vers les DEUX populations CIVILES. 1 victime non-armée Israëlienne = 1 victime non-armée Palestinienne. Mais que s'il préfère jouer les bénisseurs de canons, il aurait pu également adresser des prières aux prisonniers palestiniens. Qu'ils soient en "zone grise" israëlienne ou aux mains de factions ennemies palestiniennes.


    NB: Cette recette fonctionne dans les deux sens; pros vs antis x-y / antis vs pros x-y.


    Aaahhh! Ca fait du bien de faire la leçon! Même avec 10-20% de mauvaise foi;-o ! Reste plus qu'à graisser l'embrasure de ma porte...

    (...........)
    ....o o
    ......l
    .....x

  • Johann:

    Encore vous le primaire? Mais de quel esprit malin êtes-vous habité ?

    Notez ceci parce que la prochaine fois je ne vous ferai pas de cadeau!

    "J’ai appris qu’une vie ne vaut rien, mais que rien ne vaut la vie."
    Malraux André

    11mar2009 Classé dans : Citation
    Auteur : dicocitations

    J’ai appris qu’une vie ne vaut rien, mais que rien ne vaut la vie.
    Citations de André Malraux
    Lire également :

    * La vie ne vaut rien. - Mais rien ne vaut la vie. Malraux André
    * Une vie ne vaut rien, mais rien ne vaut une vie. Malraux André

    Petite cervelle, d'autre part, il n'y a aucune obligation à ce qu'une citation soit textuellement rappelée. Mais chez lez les primaires sûrement pour étaler leur "savoir" :))

    "Sur le fond, il est évident que la vie des Palestiniens ne vaut rien"

    Mais de QUELS Palestiniens vous faites allusion? Aux milices du HAMAS ces sanguinaires terroristes? Et oÙ est-il question de Palestiniens ici?

    Il faut se demander: qui sont ces "nouveaux humanistes" que sont les "pro-Palestiniens"? est-ce pour camoufler leur antisémitisme? En somme vous noyez le poisson de crainte d'une plainte en diffamation pour racisme?

    Mais que veut dire ce commentaire insipide et insultant de surcroît? Vous ne comprenez rien à cette réflexion profonde et vous continuez vos élucubrations? Vous n'avez aucune éthique! quel âge avez-vous donc?

    Votre imbécilité :

    "MDR! Quelle imagination débordante! Et un ordre qui s'étend à l'univers, mais s'arrête aux frontières de la Palestine". ?????????????

    Votre débilité:

    S'il y a un ordre éthique dans l'univers, alors la grippe porcine, la peste, le sida participent de cet ordre éthique. Bonjour l'"éthique"! Et non merci. ???????????

    Je suis encline d'ajouter après le sida vient votre inculture!


    Les intégristes de tous bords sont - comme on peut le constater ici - remarquablement proches les uns des autres. Merci pour la leçon.
    Là encore des ?????????

    Un MINUS HABENS !

  • @ Patoucha:

    "Il faut se demander: qui sont ces "nouveaux humanistes" que sont les "pro-Palestiniens"? est-ce pour camoufler leur antisémitisme? En somme vous noyez le poisson de crainte d'une plainte en diffamation pour racisme?"


    Pourriez-vous indiquer EXPLICITEMENT à qui s'adressent ces flatteries/insultes (faites votre choix)?... Et le cas échéant, donner les exemples/citations sur lesquels s'appuie votre courroux, s.v.p.? (sans vouloir vous commander)


    Le misérable vermisseau que je suis, doit-il se sentir visé??


    Pour citer quelqu'un qui vous est cher: "J'ai horreur des devinettes! De qui s'agit-il? La clarté prime sur un blog si on a le courage de ses opinions ou de ce qu'on dénonce! Autrement je ne vois pas l'utilité d'en faire un!" Ecrit par : Patoucha | 24.04.2009



    MERCI D'AVANCE!


    Bien à vous.

Les commentaires sont fermés.