L’AFFAIRE D’OUTREAU…

Imprimer

L’AFFAIRE D’OUTREAU…
Fallait sanctionner ce juge qui semble responsable d’une instruction jugée inappropriée ? Est-ce que la sanction est trop faible, ou au contraire, injuste ? Nous avons suivi depuis deux jours les réactions. Nous intéressent surtout celles des hommes et des femmes qui furent injustement emprisonnés et qui clamaient leur innocence jusqu’au jour où un bon procureur (il en existe) a procédé à une relecture attentive du dossier et a stoppé la machine judiciaire…

 

 

L’AFFAIRE D’OUTREAU…
Fallait sanctionner ce juge qui semble responsable d’une instruction jugée inappropriée ? Est-ce que la sanction est trop faible, ou au contraire, injuste ? Nous avons suivi depuis deux jours les réactions. Nous intéressent surtout celles des hommes et des femmes qui furent injustement emprisonnés et qui clamaient leur innocence jusqu’au jour où un bon procureur (il en existe) a procédé à une relecture attentive du dossier et a stoppé la machine judiciaire…
Un ancien haut fonctionnaire du ministère de la justice disait un jour que la machine judiciaire ne s’emballe pas comme par un coup de baguette diabolique… Non, dès qu’elle se met en branle, elle s’emballe  et nul, h »las, ne peut alors l’arrêter. C’est probablement ce qui est arrivé dans l’affaire d’Outreau.
Fallait-il ou non sanctionner ce juge, visiblement trop jeune  pour l’affaire qui lui fut confiée ? Je ne sais, mais je suis sensible à la complainte de ceux qui croupirent dans des cellules, en particulier cet ecclésiastique qui adressa au juge plus de 100 demandes de remise en liberté, toutes restées sans réponse !
Le problème, c’est que la chaîne judiciaire regroupe près de 60 magistrats ; qui sanctionner dans ce cas ?

Commentaires

  • Le juge Burgaud apparaît un comme un simple maillon de la cette longue chaîne. L'un des magistrats de l'instance disciplinaire est d'ailleurs soupçonné de conflit d'intérêt.

    Mais l'essentiel dans cette sombre affaire reste les victimes de la justice qui ont eu à subir l'opprobre, la rumeur, le soupçon et finalement l'emprisonnement!

  • @Micheline PACE: c'est juste. Ce sont les victimes qui demandent que la justice ait la main plus lourde…

  • On ne peut qu'approuver pleinement les commentaires qui précèdent !
    J'ajouterai "my two cents " :
    Que peut on attendre d'une institution, le Conseil Supérieur de la Magistrature, qui bénéficie de ce privilège exhorbitant de pouvoir se juger elle même !

Les commentaires sont fermés.