Les ondes électromagnétique : un danger de santé publique majeur ?

Imprimer

Les ondes électromagnétique : un danger de santé publique majeur ?

Après une longue semaine de grandes turbulences –et ce n’est pas peu dire- (ceux qui lisent la presse genevoise ou regardent ou écoutent els émissions radiophoniques et/ou télévisuelles de Monsieur Pascal DECAILLET me comprendront), je reprends graduellement le rythme normal de mes activités.
Je me demandais ce matin de quoi j’allais vous entretenir. J’ai commencé par envisager la question des cures d’amincissement en écoutant des publicités sur les bienfaits réels ou imaginaires des eaux minérales. Il est vrai que l’été approche à grands pas et que les dames (et pas seulement elles) commencement à se soucier de leur silhouette, des maillots de bains à porter sur les plages et des dîners aux terrasses des plus beaux restaurants de Paris, de Genève et d’ailleurs.

 

Les ondes électromagnétique : un danger de santé publique majeur ?

Après une longue semaine de grandes turbulences –et ce n’est pas peu dire- (ceux qui lisent la presse genevoise ou regardent ou écoutent els émissions radiophoniques et/ou télévisuelles de Monsieur Pascal DECAILLET me comprendront), je reprends graduellement le rythme normal de mes activités.
Je me demandais ce matin de quoi j’allais vous entretenir. J’ai commencé par envisager la question des cures d’amincissement en écoutant des publicités sur les bienfaits réels ou imaginaires des eaux minérales. Il est vrai que l’été approche à grands pas et que les dames (et pas seulement elles) commencement à se soucier de leur silhouette, des maillots de bains à porter sur les plages et des dîners aux terrasses des plus beaux restaurants de Paris, de Genève et d’ailleurs.
Il est vrai que la silhouette, l’apparence physique et le côté fit (d’où le terme de fitness) exercent une certaine tyrannie qui se traduit par un subite décision de faire des régimes, de mincir, de boire des eaux minérales etc… Je peux même vous dire que depuis plus de deux ans, je fais du sport en compagnie d’un chef de cuisine parisien (trois étoiles au Michelin) qui arrive plusieurs fois par semaine (il est membre du même club que moi) avec son coach et qui a carrément fondu. A un peu plus de soixante ans, ce virtuose de la cuisine, ce maître queue, comme on disait dans le langage des spécialistes, se soumet à des exercices incroyables : résultat, il pèse grosso modo cinq kilogrammes de moins que votre serviteur. Ce cas m’a beaucoup impressionné. Et je ne vous parle pas des dames, de tous âges, qui viennent se remettre en forme.
Mais ce n’est pas de cela que je veux vous parler ce matin en m’excusant une nouvelle fois, de n’avoir pu, sous la pression des événements, tenir mon blog hier. Non, je souhaite évoquer ce qui fait la une des journaux de l’Hexagone : les ondes électromagnétiques et le cri d’alarme de grands médecins français, allemands et suédois. Ces spécialistes mettent en garde contre les champs magnétiques qui seraient, selon eux, responsables de graves dysfonctionnements physiques et mentaux chez certains de leurs patients (perte de la sensibilité, troubles du sommeil, début d’une dégénérescence nerveuse, voire même développement de cancers…)
Si cela devait s’avérer, ce serait terrible car qui n’a pas son portable dans sa poche, ou dans sa ceinture : même les enfants des écoles primaires en sont équipés.  De là d’où j’écris, une antenne relais surplombe les bâtiments. Une association d’habitants du quartier s’est créée et entend faire démanteler cet instrument qui commence à terroriser les gens. Qu’allons nous faire ? Cela pose la question générale de la nocivité ou de l’innocuité du progrès technique.
Sans vouloir affoler les populations, j’espère que cela ne virera pas à la tragédie provoquée par l’ESB, dite maladie de la vache folle.
Attendons et prions (sans mauvais jeu de mots).

Commentaires

  • On dirait plutôt "terrifier": terroriser, cela implique une action délibérée, je pense: d'ordre politique.

  • Monsieur P. Emerhach,

    Je regrette que vous vous fassiez la courroie de transmission de cette psychose sur la nocivité des "ondes electromagnétiques"
    D'abord il faut préciser les plages de fréquence des ondes électromagnétiques considérées. Ensuite il faut prendre en compte les niveaux de puissance rayonnée et la très rapide décroissance des signaux au delà des antennes d'émission. Enfin il faut considérer les durées d'exposition en regard du champ électromagnétique en un point donné de l'espace.
    Les conséqences de l'exposition au rayonnement sont donc difficiles à définir et il me semble que l'on ne peut parler de dangerosité sans entrer dans le détail.
    Dernièrement encore je lisais dans la presse que les recherches effectuées jusqu'à présent n'avaient pu mettre en évidence de relation entre l'exposition au rayonnement des installations de téléphone portable et la santé des individus.
    Certes d'autres prétendent qu'il y a danger et qu'il faut faire intervenir le sacro saint principe de précaution ! Jamais personne n'a vu le diable mais on a peur du diable. A une autre époque, celle de la vapeur, les opposants au chemin de fer affirmaient que les voyageurs allaient ressortir asphixiés des tunnels !
    Vous nous parlez du cri d'alarme de grands médecins français allemands et suédois. Qui sont ils ? quelles études ont ils conduites ? Quels en sont les résultats et où peut on les consulter ?
    Il me semble que le principe de précaution doive jouer dans les deux sens et qu'il faille se garder de propager des informations alarmantes sans justifier leur exactitude !

  • voua avrz raison, Gérard, mais l'ai posé un point d'interrogation, vous l'avez remarqué. n'étant pa spécialiste, je ne m'engage point

  • J'ai lu dans "Le Figaro" qu'une expérience avec des rats avait été effectuée, et qu'il s'avérait que les rats exposés à des ondes du type de celles dont il est question ici mouraient deux fois plus que les autres. Le problème de la médecine est simplement qu'elle n'a pas pu établir les liens matériels entre les ondes et les maladies, et d'ailleurs, on ne sait pas exactement de quoi sont morts les rats. Mais ils sont bien morts. Le problème est ici que les ondes ne transportant aucune matière, si elles gênent le fonctionnement en mouvement de l'être humain, tout ce qui est en lui circulatoire, la médecine ne pourra simplement jamais établir de lien matériel précis, localisable, puisqu'aucun élément chimique en particulier n'est impliqué, mais qu'il s'agit de gênes occasionnées sur la manière organisée dont sont mus les éléments chimiques au sein des corps vivants. Les médecins sont obligés de se fonder sur des statistiques. La rercherche de la preuve formelle et matérielle est ici un peu absurde. Au demeurant, la fumée du charbon peut réellement occasionner des maladies, si elle n'asphyxie pas immédiatement. Je reprendrai cette intervention sur mon blog, quelque jour prochain.

Les commentaires sont fermés.