GAZA : UN CONFLIT QUI CHANGE DE NATURE…

Imprimer

 

 GAZA : UN CONFLIT QUI CHANGE DE NATURE…
    Dan cette course effrénée à l’information, où chaque nouvelle nouvelle (sic) ne garde sa fraîcheur que quelques courts instants, les journalistes ne peuvent pas (et qui le leur reprocherait) analyser en profondeur le sens, la signification profonde des faits qu’ils rapportent. C’est bien d’annoncer des faits bruts, précis, sans commentaires, mais on s’y perd au bout d’un certain temps et, à la langue, on en oublie même les origines du présent conflit. J’en veux pour preuve le fait suivant : depuis cinq ou six jours déjà, la vague de froid en Europe a ravi la première place au conflit armé du proche Orient ; la crise gazière passe désormais immédiatement après et aujourd’hui sur certaines chaînes françaises, c’est l’inauguration du nouvel hôpital civil de Strasbourg qui fait la une. Même le journal Libération qui n’est pas tendre parle d’une carte du froid en France… C’est dire combien l’avalanche d’informations à chaud finit par lasser.
    Après ces brèves remarques préliminaires, j’en viens au changement de nature du conflit : un fait marquant, de moins en moins relevé par nos informateurs, retient mon attention : l’assoupissement volontaire et complet du monde arabo-musulman qui est très divisé et qui a fini par comprendre que l’existence d’un Hamas fort dans la région constituait une dangereuse tête de pont de l’Iran. L’Iran, voilà le dénominateur commun du conflit, tant en Palestine, qu’au Liban et à Gaza.
    J’ai écouté un analyste sérieux parler de cette évolution ; il notait avec pertinence que les Iraniens rappellent à Obama (ce naïf qui entendait leur parler, ignorant tout des visées profondes de leur direction actuelle) qu’ils sont incontournables, qu’il doit compter avec eux en Irak, en Afghanistan et au Proche Orient. Ce fait mortifie les Arabes, lesquels acceptent de ce fait la sérieuse correction militaire que les Israéliens administrent présentent au Hamas à Gaza. C’est-à-dire à l’Iran à travers le Hamas : car d’où vient tout cet argent utilisé pour renforcer les arsenaux du Hamas à Gaza, région qui ne vit que grâce à l’aide internationale (ONU et UE) depuis près d’un demi siècle) ; si ce n’est de l’Iran ? Qui avait donné de l’argent au leader chiite libanais pour soi-disant reconstruire les maisons détruits du Liban sud ? Quoi qu’on fasse, par quelque bout que l’on prenne le problème, on se retrouve face à l’Iran…
    Même ceux qui réclament un cessez le feu à l’ONU n’y croient pas. Même Obama cessera  de s’exprimer comme il le fait , lorsque le 21 janvier au petit matin, installé dans le bureau ovale, les généraux de l’US Army et les chefs de la CIA lui mettront sous le nez quelques rapports et cartes d’état-major, décrivant la situation dans le monde, telle qu’elle est réellement.
    Un dernier mot sur l’offensive en cours : contrairement à ce qui s’est passé il y a deux ans où Israël (pour des raisons mystérieuses) n’a pas frappé fort, l’offensive actuelle fut mûrement réfléchie : si l’on reprend certaines déclarations de M.M. Olmert et Barak, on réalise que Tsahal avait ses plans et n’attendait que l’ordre d’y aller pour agir. Enfin, un vrai héros à la ête du ministère de la défense a donné des objectifs précis à l’armée : détruire l’infrastructure politico-militaire du Hamas (donc saper l’influence de l’Iran aux frontières d’Israël et de l’Egypte, deux alliés objectifs en la matière) , neutraliser l’équipe dirigeants et retrouver le jeune Gilad, grâce à des rapports de l’intelligence militaire qui dispose de relais sûrs sur place.
    Si l’on fait bonne exégèse des déclarations de M. Olmert de ce matin, on comprend bien que Tsahal ne cessera ses attaques que lorsque les objectifs seront atteints…
    Encore un point : si le monde arabe avait été uni et fort, s’il parlait d’une même voix, nous n’en serions pas là : on aurait imposé au Hamas une ligne véritablement politique, on aurait contraint les Palestiniens à l’union, et on aurait enfin procédé au décollage économique de cette région de Gaza dont personne ne veut. Songez qu l’Egypte qui a de gros besoins d’argent a refusé un pont d’or quand on lui a proposé de prendre en main l‘administration de Gaza…  Peur de la contagion de l’idéologie iranienne aux Frères musulmans et tant d’autres choses.
    Quelle impuissance ! Nous nous trouvons pris dans un engrenage implacable. Il faut souhaiter que ce soit la dernière fois. Ma conclusion est paradoxale : il nous fait un monde arabe plus fort, plus intelligent et plus uni. Et surtout plus clairvoyant : vouloir détruire Israël est un mythe qui coûte cher.
 

Commentaires

  • Les journalistes sont des gens ayant fait des études.
    Lesquelles, je me le demande.
    Il faut rappeler que nous sommes en guerre totale conter les terrorisme depuis le 11 Septembre 2001 et que de nombreux pays y sont engagés.
    Il y a une cause à cette guerre, qu'il convient de nommer.

    La paresse.

    Oui, la paresse intellectuelle de ceux qui n'ont pas favorisé la recherche et le progrès, pour continuer d'évoluer et passer de "pétrole" à d'autres "carburants".
    C'est bien plus intéressants financièrement (je ne suis pas du tout sur) de faire la guerre au nom de la géopolitique, de la terreur, de la religion, pour cacher sa nécessité de pétrole, que de financer la fabrication de véhicules qui n'en consomment pas, de pétrole.

    Je salue en cela l'initiative de Bertrand Piccard et la construction de son avion à panneaux solaires.

  • bravo, vous venez de prouver une fois de plus votre méconnaissance(enfin j'espere autrement ça serait plus grave) totale du probleme israelo-palestinien ainsi que de la politique de cette region.
    effectivement, vous etes dans la clairvoyance extraordinaire de bush dans l'esprit de la guerre contre le terrorisme: il y'a eu l'afghanistan ensuite l'iraq (et ses armes de destructions massives) puis la syrie et maintenant l'iran.ouuuuaaaouuuu !!!! permettez moi de vous dire cher monsieur que tout cela n'est que du pipo.parceque c'est bien connu, pour justifier une guerre il faut bien trouver une excuse.
    concernant le hamas , le hezbollah et toute autres organisations extremistes eh bien c'est israel qui les a creer volontairement ou involontairement pour differentes raisons,
    la premiere, pour des raisons internes a israel. la seule leitmotiv pour l'unité du peuple israelien c'est la guerre et la peur de ses concitoyens. les israeliens ont des origines de differents endroits du monde et donc des differences culturelles consequentes. d'ailleurs il existe des tensions monstrueuses.
    la deuxieme, leur permet d'avoir de bonnes raisons de maintenir leur blocus de justifier leurs incursions ainsi que toutes les actions qu'ils entrprennent a l'interieur du territoire palestinien.
    je pourrais citer comme cela des tonnes de raisons, la seule chose c'est qu'on a l'impression que les gens ont la memoire courte et selective, parceque c'est toujours de la faute aux palestiniens. bien sur c'est les palestiniens qui ont fait que les israeliens envahissent leurs territoires, c'est eux qui ont fait qu'une dixaine de milliers de palestiniens se retrouvent dans les prisons israeliennes (dont a peu pres 200 enfants), en plus des des milliers de morts ....etc
    cher monsieur si vous ne le savais , je vous donne la meilleure recette pour creer du terrorisme : misere + injustice + crimes = terrorisme. et cela peut etre verifier dans tous les pays ou il 'y'a du terrorisme.
    pour ce qui d'obama je pense qu'il est certainement plus clairvoyant que son predecesseur ( qui etait le pire president que le usa n'ont jamais eu et les americains eux meme le disent) qui vient tout juste de faire son mea culpa en inculpant la cia de lui avoir fourni de mauvais renseignements.halalala, apres plusieur dixaine de milliers de morts ! c'est sympa!!!
    pour ce qui des pays arabes , je suis d'accord avec vous , il faut qu'ils soient unis mais pour faire pression contre israel, car c'est en ramenant la paix que le terrorisme sera combatu et non par la violence , car il se nourrit de la violence.

    paix sur vous.

  • Mr P. Emerhach,

    Vous me surprenez beaucoup en écrivant :

    "si le monde arabe avait été uni et fort, s’il parlait d’une même voix, nous n’en serions pas là"

    Oui, effectivement nous n'en serions pas là, l'Etat d'Israël aurait purement et simplement disparu !

  • ARNA MER - Plus courageuse qu'un militaire, plus engagée que le meilleur des combattants. Laissez-moi vous parler d'une femme qui a fait mieux que toutes les guerres du monde. Arna Mer, figure légendaire de la gauche israé
    lienne qui avait épousé un intellectuel arabe de Nazareth, membre du Parti communiste isrélien. Arna, c’était la mère de Juliano Mer Khameis qui a tournée le film "Les enfants d'Arna" et retraçant la création par sa mère du "théatre pour les enfants de pierre" dans le camp de Jénine. Un film qui vous prend aux tripes, qui vous laisse admiratif devant l'engagement d'une femme qui s'est battue courageusement jusqu'à la fin de sa vie en faveur de la paix entre israéliens et palestiniens

    A visionner immédiatement : Les Enfants d'Arna - Juliano Mer Khameis

  • Et voila le pauvre Peuple de Dieu , avec son arsenal sophistiqué, dit-on est menacé par une bande d'itégristes barbus.Il a le droit de tuer 800 palestiniens dont 220 enfants et 100 femmes.

    Et demande au monde entier de se slidariser avec sa cause .est-ce de la justice ? ou bien c'est la promesse du tout-Puissant qui s'accomplit? qui sait,peut-ètre ;on doit tolérer parce qu'on est obligé de le faire . et pour la communité internationale ou l'on est pour l'affaire du Darfour?

  • Et pendant ce temps les civils tombent : http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2468

    Mais cela n'effraie pas certains intellectuels fidèles à leurs nobles valeurs :
    http://www.lepoint.fr/actualites-chroniques/liberer-les-palestiniens-du-hamas/989/0/305272

  • Dji

    Dans l'article indiqué par voter lien il est notamment écrit :

    "les unités de Tsahal ont, pendant l’offensive aérienne, systématiquement téléphoné aux Gazaouis vivant aux abords d’une cible militaire pour les inviter à évacuer les lieux"

    Tsahal est une armée qui (comme tout autre armée) exécute les ordres reçus du gouvernement.

    La question qui tue : QUI DONNE LES ORDRES AU HAMAS ?

  • à victor
    c'est trés généreux de la part de la Tsahal! qui donne l'ordre au Hamas c'est bien la souffrance d'un peuple persécuté depuis 60ans sous les yeux de tout le monde .

  • @ Bousbaa Adjal

    Les iraniens ne sont-ils pas derrière ?

  • Merci duda.
    Première proposition constructive depuis longtemps...

  • L'Iran comme tout autre pays ; a des intérèts stratégiques dans la région ,c'est vrai .Mais qui lui a offert l'occasion d'intervenir? n'est-ce pas le comportement agressif et terroriste de l'Etat Hebreu? En outre ,les USA ne le soutiennent-ils pas? dites moi combien de résolutions de l'ONU ont été respectées par Israel ? Cet Etat s'en fout de tout. Au nom de sa propre sécurité il se permet de violer toutes les règles du droit international .EN plus pouvez-vous me dire combien d'israeliens ont été tués depuis la prise du pouvoir par le hamas? pourtant, plus de 1000 palestiniens ont trouvé la mort depuis! a cause du blocus et des bombardements de la vénérée Tsahal .arretez de justifier ,svp, le Crime du 21 siècle

  • Israël ne vend pas du pétrole et n'est donc pas inquiet de la baisse des prix.
    Par contre, les pays producteurs (Iran, Russie, Arabie Saoudite) sont des vendeurs.

    6 octobre 1973 : Quatrième guerre israélo-arabe ou Guerre du Kippour (fin le 22 octobre).
    La Syrie et l’Égypte attaquent Israël à midi.

    17 octobre 1973 : Début du Premier choc pétrolier.
    Les représentants des pays arabes pétroliers (OPAEP), réunit à Koweït, mais pas l’Iran, décident une réduction mensuelle de 5% de la production pétrolière jusqu’à évacuation des territoires occupés et reconnaissance des droits des Palestiniens.

    21 décembre 1973 : Conférence de Genève.
    Syriens et Égyptiens, soucieux d’obtenir un retrait militaire israélien, sont disposés à céder sur la question palestinienne.
    Un comité technique militaire, chargé du désengagement des belligérants, est mis en place.

    Cet été, le prix du baril était proche de 150$, il est baissé à moins de 40$.

    Guerre = augmentation du prix du baril de pétrole.

  • Loin de ces chiffres, l'Egypte et la Syrie ont attaqué Israel en1973 pour récupérer les territoires dévorés par israel lors de la guerre de 1967 .
    n'oubliez pas, cher monsieur, que le Golan est encore occuopé!contre le pétrole que possède lesz arabes Israel a les armes généreusement fournies par les USA.

  • Ce sont des territoires gagnés dans une guerre.

    En mai 1967, l'Égypte qui procède à d'importants mouvements de troupes dans le désert du Sinaï, exige le départ des forces de maintien de l'ordre de l'ONU qui s'y trouvent depuis 1957 et signe une alliance militaire avec la Jordanie.

    L'Égypte impose aussi le blocus du détroit de Tiran qui donne accès au port israélien d'Eilat.
    Israël se retrouve face à des armées arabes hostiles sur tous les fronts.
    Israël décide de lancer une attaque préventive (5 juin 1967) contre l'Égypte au sud, suivie d'une contre-offensive à l'agression jordanienne à l'est et de l'expulsion des forces syriennes du plateau du Golan au nord.

    Après six jours de combats, de nouvelles lignes de cessez-le-feu remplacent les anciennes, la Cisjordanie, la péninsule du Sinaï, la bande de Gaza et le plateau du Golan passant sous contrôle israélien.

Les commentaires sont fermés.