PARLER DE QUOI ? GAZA EVIDEMMENT !

Imprimer

 

 

PARLER DE QUOI ? GAZA EVIDEMMENT !
On ne met pas beaucoup de temps à se décider pour le choix du sujet de ce matin dans un Paris transi de froid ! On ne parlera pas des SDF morts à Bobigny ou dans le sud du pays, ni de la crise gazière entre la Russie et l’Ukraine, ni même du Vendée-Globe, ni de la sortie sur les écrans du très beau film Les Insurgés (14 janvier) : c’est encore la confrontation avec le Hamas qui retient l’attention, même si la presse internationale commence à reléguer ces nouvelles au deuxième, voire même au troisième rang…
La situation se complique et s’aggrave, singulièrement suite aux tentatives malheureuses et suicidaires de certains suppôts de l’Iran, d’élargir le front en l’étendant à la région nord, c’est-à-dire au Liban. En effet, tôt ce matin, quelques roquettes sont tombées sur le nord d’Israël, tirées à partir du territoire libanais. Paniqué, Nasrallah, a aussitôt démenti toute implication. On ne connaît pas le fin mot de l’affaire : mais méfions nous ! C’est ainsi que commença la guerre il y a deux ans. Et cette fois ci, Tsahal ne fera pas la différence entre les uns et les autres. Nul n’a intérêt à la régionalisation du conflit, excepté l’Iran et son opérateur sur place, la Syrie qui alimente le Hezbollah.
Mais revenons à Gaza. Comme on nous l’annonçait hier matin, le gouvernement israélien autorisé la phase trois de l’offensive qui ordonne à Tsahal de détruire par le menu tous les souterrains de la région de Rafah dont les habitants ont été invités à quitter les lieux… Mais pour aller où ?
Un aspect non déclaré publiquement de cette nouvelle offensive : la neutralisation ou la capture des chefs du Hamas qui se terrent dans des souterrains et que les Israéliens veulent absolument débusquer. Certains avancent même l’idée que l’intelligence militaire aurait repéré le secteur où est détenu le jeune Gilad et aurait décidé de le ramener soi même à la maison.
A quel saint se vouer ? On parle de négociations israélo-égyptiennes pour un retour au calme. C’est un rêve ! Le Hamas, tant qu’il pourra jouer un rôle nocif, continuera de le faire. C’est triste, c’est même inepte, mais c’est ainsi.
J’émets le vœu que la culture de vie l’emportera sur la culture de mort. Tout ceci est arrivé parce qu’un mouvement dissident palestinien, radical et fanatisé, a accepté de s’instrumentaliser par une puissance extérieure qui souhaite faire tomber les régimes modérés, amis d’Israël ou simplement s’accommodant de son existence.
CE qui nous garantit une large extension du conflit. Avec des souffrances indicibles pour des populations civiles. Mais à qui la faute ? Je rappelle cette phrase à l’emporte-pièce du ministre égyptien des affaires étrangères, reprise sur un mode plus urbain par M. Moubarak en personne : le Hamas s’est trompé, le Hamas va payer.
 

Commentaires

  • Seule issue possible: L'extermination totale et définitive de toute population palestinienne y compris celles qui auraient trouvé refuge ailleurs, comme au Liban et Jordanie.

  • "Seule issue possible: L'extermination totale et définitive de toute population palestinienne y compris celles qui auraient trouvé refuge ailleurs, comme au Liban et Jordanie."

    Exactement. Il est normal qu'une race d'élus se débarrasse d'une race inférieure, n'est-ce pas? Il faut terminer le travail commencé il y a 60 ans. Même un homme de gauche affirme que malheureusement le travail a été incomplet il y a 60 ans:

    http://www.deiryassin.org/bennymorris.html

    Mais dites-moi... ces questions de races supérieure et inférieure, c'est du racisme! Eh oui, les Israéliens berbères et khazars sont antisémites. On n'est pas sorti de l'auberge.

  • Règle n° 1 des forum: ne pas réagir aux provocations délibérées...

    Johann: je ne partage pas vos idées mais laissez Sam à ses délirs (ou son humour nauséabond, ou à sa provocation). Sinon, vous êtes amené vous-même à proférer des propos racistes et, comme vous dites, on n'est pas sorti de l'auberge...

  • C'est bien dommage que l'auteur du blog, ne vérifie pas l'adresse e-mail, l'adresse I.P. de celui qui signe "Sam".
    Écrire de tels commentaire n'aide en rien, à rien, à moins que ce soit une tentative de plus d'attiser la haine.

  • Ce genre de commentaires aide peut-être son auteur à survivre à la perception de tant d'horreurs. Tout être sensible peut ressentir dans son corps les blessures de toutes sortes infligées aux humains, le fait d'être prisonnier dans sa propre ville, les odeurs nauséabondes des canalisations crevées,le manque de sommeil dû à de multiples causes en plus du vacarme des bombes, la souffrance de voir ses proches mourir subitement ou se faire mutiler, l'impuissance de ne pouvoir aider faute de moyens, ... etc
    Il faut être solide pour pouvoir se confronter à ces dimensions sans devenir sadique, dépressif ou suididaire ou encore totalement froid et indifférent.

  • Faut dire que les Palestiniens vivent comme emprisonnés non seulement à Gaza sinon aussi en Cisjordanie. Quelque soit la motivation de "Sam" il semblerait en effet, que tant qu'il y aura des Palestiniens il y aura des problèmes, comme l'illustre cet article du 5 décembre passé:

    PROCHE-ORIENT. Des ultranationalistes occupaient illégalement un bâtiment depuis deux ans.
    Tel-Aviv Vendredi 5 décembre 2008

    Sept minutes. C'est le temps qu'il aura fallu aux unités antiémeute israéliennes pour évacuer la «Maison de la discorde», un immeuble palestinien d'Hébron occupé illégalement par des colons juifs. Une vingtaine d'occupants ont été blessés pendant l'opération et une trentaine d'autres arrêtés.

    Tout a commencé il y a deux ans lorsque le militant sioniste new-yorkais Morris Abraham a prétendu avoir acheté un bâtiment de quatre étages situé à la sortie d'Hébron à une famille de cultivateurs palestiniens en quête de fonds. Alors que des colons juifs s'installaient dans l'immeuble, la justice israélienne a estimé que les documents en leur possession étaient falsifiés. Quant au prétendu vendeur il a toujours nié avoir vendu quoi que ce soit. Cela explique pourquoi la Cour suprême israélienne a ordonné l'évacuation immédiate de l'immeuble.

    Palestiniens attaqués

    Cependant, avec l'appui de centaines de jeunes d'autres colonies de Cisjordanie, des rabbins influents comme Dov Lior et personnalités de l'extrême droite comme Geula Cohen et Barouch Marzel, les habitants de la «Maison de la discorde» ont érigé des barricades dans le bâtiment en promettant de résister par la force à toute tentative d'évacuation. En effet, peu de temps après l'évacuation de la «Maison de la discorde», des centaines d'ultranationalistes informés par SMS ont bloqué l'autoroute reliant Tel Aviv à Jérusalem. Près de Naplouse (Cisjordanie), d'autres ont attaqué des villages palestiniens et détruit des oliviers.

    Enfin, des étudiants Yeshivot (école talmudique) à Hébron ont pillé et incendié plusieurs bâtiments palestiniens. Un Palestinien et son fils, qui ont eu le malheur de croiser un groupe de colons en colère, ont été blessés par balles. Présents à quelques mètres de ces scènes, des centaines des soldats de l'état hébreux mobilisés par l'Etat Major Général de l'Armée de terre n'ont pas réagi parce qu'ils n'ont pas reçu d'ordre de le faire.

  • « A qui la faute? »
    On se croirait à l'école primaire où on recherche un fautif. C'est évidemment le plus maladroit qui se fait prendre.
    Parmi les adultes, tout est beaucoup plus complexe. Chacun a sa part dans une situation, chacun a sa part dans la construction d'une relation..
    La simplification de tout résumer au Hamas est trop facile.
    De même que de donner tous les droits au gouvernement d'Israël sous le prétexte de sécurité.
    Ce gouvernement n'a donc aucune responsabilité dans le fait qu'il a choisi son mode de réponse aux problèmes en programmant depuis longtemps la guerre contre Gaza? Il n'a donc aucune responsablité quand il envoie une armée entière sur des gens sans moyen de défense ni de repli?
    Certains vantent la dimension démocratique d'Israël mais si c'était une vraie démocratie et qu'on avait montré au peuple quelle situation humanitaire déplorable engendrerait son armée, auraient-ils tous voté pour la guerre? Il est facile de parler d'Israël en général alors que cet état contient bien des populations capables de réflexions plus nuancées que celles de son gouvernement. Depuis longtemps, des Israëliens ont crée des ponts humains avec des Arabes et ont compris que la vie en commun se pratiquent dans des actions en commun.
    Il est facile de montrer du doigt comment sont instruits les jeunes Islamistes mais est-ce vraiment mieux d' obliger les jeunes Israëliens à un long service militaire plutôt que de leur permettre de vivre en communauté avec d'autres jeunes, y compris palestiniens.?
    Ce qui me désole chez ces ministres israëliens, c'est leur façon d'être surs d'eux alors que de jouer à Goliath soutenu par d'autres goliaths n'est vraiment pas constructif; la dimension nocive n'appartient alors pas seulement au Hamas. Ils sont tellement surs d'eux qu'ils viennent de transgresser beaucoup de lois internationales en pleine conscience.
    On peut aussi s'étonner de leur naïveté – inepsie pour reprendre votre terme contre le Hamas- à croire qu'ils ont tout pouvoir pour anéantir le Hamas. En fait, les énergies psychiques qui animent les gars du Hamas ne vont pas mourir avec eux. Au contraire, un arbre dont on taille des branches repousse plus vigoureux.

    La situation déplorable de l'Irak devrait leur avoir servi de leçon, à savoir que nous ne sommes plus au Moyen-Age où l'on personnifiait le Démon, ce qui permettait d'en faire une cible bien définie.

  • "Certains vantent la dimension démocratique d'Israël mais si c'était une vraie démocratie...."

    Israël n'est pas un état démocratique. Ils n'ont jamais consulté l'avis de la population de Cisjordanie ni celle de Gaza sur les déplacements forcés, sur l'occupation de leur territoire, sur l'expropriation de leurs biens, et cætera, et cætera.

  • Quand Ariel Sharon a décidé de libérer Gaza, personne n'a demandé l'avis des colons, non plus.
    Est-ce encore une preuve du manque de ... démocratie ?

  • Plein de gens qui critiquent et pas une proposition pour un futur raisonable dans cette région ... Triste.

    La mienne est clair: deux états indépendants, souverains, dignes, prospères, fiers, etc. qui apprennent lentement (il faut laisser du temps au temps) à coexister puis à vivre ensemble. Entre la France et l'Allemagne, il a fallu 40 ans; une génération.

  • @Hector- Système confédération avec des cantons équitablement représentés sur le système helvétique ?

  • Nul doute qu'il y ait des gens sincèrement épris de paix en Israel, et des opposants, même dans les familles de ministres. Pareil à l'étranger. Mais qu'entend-on de discordant ... toujours rien. C'est bien là le problème. Et s'il ne le disent pas, ou ne trouvent pas des relais pour le faire, ils sont aussi responsables que les autres. Pas de tentative de partage, sinon que c'est toujours le même qui rafle: comment est-ce que l'on appelle cela?

  • Bien que toutes les parties se rangent derrière le gouvernement, en temps de guerre, il y a quand même eu, à Tel-Aviv, une démonstration pacifique.

    www.20min.ch/ro/news/monde/story/Des-milliers-de-manifestants-a-Tel-Aviv-contre-les-frappes-sur-Gaza-11519406

    Plusieurs milliers d'Israéliens ont défilé samedi en brandissant des drapeaux palestiniens à Tel-Aviv pour dénoncer les raids aériens de l'armée israélienne dans la bande de Gaza.

    Seulement ... qui veut le dire et le faire savoir ouvertement ?

  • De toute façon certains peuples sont destinés à être dominés... c'est comme dans la nature.. de la sélection naturelle.. la survie du plus fort.

  • "De toute façon certains peuples sont destinés à être dominés... c'est comme dans la nature.. de la sélection naturelle.. la survie du plus fort."

    Tiens un adepte de Khadafi!

  • "La mienne est clair: deux états indépendants, souverains, dignes, prospères, fiers, etc. qui apprennent lentement (il faut laisser du temps au temps) à coexister puis à vivre ensemble. Entre la France et l'Allemagne, il a fallu 40 ans; une génération."

    C'est aussi la mienne. Mais l'Allemagne a renoncé a "récupéré" l'Alsace et la Lorraine. Tandis qu'Israël...

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Terre_d%27Isra%C3%ABl

    même le Liban sud devrait y passer... alors la paix...

  • @Johann
    Le propre d'une négociation est d'opposer des points de vue différents; c'est une évidence car si les points de vue étaient semblables, il n'y aurait pas besoin de négociation...
    Donc il ne faut pas laisser entendre qu'il n'y pas d'espoir pour une négociation au motif des divergences actuelles
    Vous affirmez, si je comprends bien, qu'Israël souhaite ce qu'une clique de nationalistes appelle le grand Israël. Vous avez peut-être raison mais cela ne correspond pas à mes constats.
    Je n'ai jamais entendu les dirigeants israéliens dire cela. Mais l'inverse, oui, des nations arabes ou perse qui disent qu'il faut éradiquer Israël. Sans doute, les uns et les autres disent le contraire de ce qu'ils pensent, jour après jour.

    Espérons quand même le dialogue

  • "Espérons quand même le dialogue"

    Le dialogue a eu lieu entre gens de bonne volonté des deux côtés. Combien d'Israéliens sont opposés aux colonies, je ne le sais pas. Toujours est-il que le gouvernement israélien - sauf à Gaza - ne s'est jamais opposé aux démantèlement des colonies, ni même à l'arrêt de nouvelles implantations. Le gouvernement peut dire ce qu'il veut, les faits parlent d'eux-mêmes et ça ne trompe personne, et en tout cas pas les Palestiniens. Jérusalem Est est déjà annexée. Le mur marque une autre annexion définitive, et c'est bien le gouvernement qui l'a fait construire. Donc oui, le gouvernement d'Israël parle peu et agit beaucoup, toujours dans le même sens, et les pays arabes parlent beaucoup, mais ne font rien.

    Il n'y a pas de dialogue possible tant que les extrémistes des deux bords tiennent le haut du pavé. Et c'est au plus fort de faire le nécessaire pour entamer le dialogue. Mais on voit ce qui se passe. Jour après jour, année après année. Le grignotage continue. Apartheid, bantoustan.

  • @johann
    Oui, vous avez raison. Montrez alors votre volonté au lieu de ressasser des slogans qui ne résistent pas à l'analyse.

    Beaucoup d'israéliens s'opposent aux implantations dans les territoires qui leur semblent dévolus à l'établissement d'un Etat palestinien. Beaucoup d'israéliens se sont rassemblés dans diverses manifestations dont la plus célèbre est celle où Rabin s'est fait assassiné par un fanatique juif.

    Je n'en ai vu aucune en territoire palestinien, non pas faute de volonté dans la population mais de liberté de le faire ou par crainte de représaille d'éléments extrémistes chez eux.

    Le mur est composé à plus de 95% d'une barrière (barbelés + fossé anti-voitures + électonique de surveillance) et pour le reste (une dizaine de km) d'un mur formé de blocs de béton en T inversé posés sur le sol. Tout cela est réversible. Par contre, il est inacceptable qu'il l'aient édifié sur la portion de territoire dévolue à cet Etat palestinien à construire. Pour mémoire, cette barrière a une vocation technique et pas politique: empêcher les attentats suicide et a toujours été présentée comme temporaire, c'est-à-dire à enlever dès lors que menace des attentats suicides est levée. C'est son positionnement inacceptable qui est le problème.

    Oui, les extrémistes des deux bords doivent être contredits. Ils existent des deux côtés mais ne sont contredits que d'un.

Les commentaires sont fermés.