Vacances à Tel Aviv

Imprimer

Vacances à  Tel Aviv

On parle généralement de tel Aviv et d'Israël à l'occasion de catastrophes et d'attentats, et très rarement de la vitalité de ce pays, du courage de ses habitants et de leur appétit de vivre, sans faire de mal à personne, chez eux, dans leur pays, celui de leurs ancêtres qui découvrirent le monothéisme et en firent l'apostolat au monde entier.

Voir la ville de tel Aviv, nimbée de lumières, notamment celles de la fête de Hanoukka, lorsque le temps, souillée par les envahisseurs grecs fut  prurifié après avoir été profané par le culte païen. La fiole d'huile sacrée découverte dans les décombres du saint édifice au lieu de durer un jour en dura huit ! C'est le miracle de Hanoukka.

Dans les halls d'hôtels, sur les autoroutes, aux balcons des maisons individuelles, brillent les lumières de hanoukka, lumières d'espoir, de paix, et de reconnaissance à la Providence. C'est aussi, au plan symbolique, la victoire de la lumière sur la nuit (les longues nuits d'hiver), le triomphe de l'amour sur la haine, et le culture de vie sur la culture de mort...

Il faut si peu de choses pour changer la vie. Quelques lumières  suffisent. Mais la flamme vacille, le moindre coup de vent peut l'emporter dans les ténèbres d'où seule une autre lumière peut la ressusciter.

Le Zohar indique que lorsque on allume une bougie à l'aide d'une autre bougie, on n'a rien pris à la première bougie pour le donner à la seconde. C'est comme la générosité dans ce bas monde.

A toutes et à tous qui nous ont honoré de leur visite, donné leur opinion sur nous écrivons, même qui s'ingénient à mal nous comprendre, nous souhaitons du fond du coeur une très bonne année et une très joyeux Noël

(Ecrit avec Clara-Lise, Laura, Danielle)

Commentaires

  • J'aurais dit "choisi" plutôt que découvrir, vu que Yahweh existait parmi une myriade de dieux.

    "celui de leurs ancêtres qui découvrirent le monothéisme"

    Passez un Bon Noël et Joyeuse Hanouka.

  • "A toutes et à tous qui nous ont honoré de leur visite, donné leur opinion sur nous écrivons, même qui s'ingénient à mal nous comprendre, nous souhaitons du fond du coeur une très bonne année et une très joyeux Noël"

    Ce dernier paragraphe, un peu chahuté dans son expression (mais ce n'est pas là l'essentiel), montre que les enseignements du Christ ont quand même laissé une trace !

    Merci pour vos voeux, je vous adresse les meilleurs des miens à l'occasion de ces fêtes de fin d'année et de l'année 2009.

  • Mais comme c'est beau et pacifique. Il ne manque que le boeuf et l'âne gris. Pardon, c'est les monothéistes d'à-côté ! On aimerait que ce soit un peu plus animé, lorsuqe les réfugiés palestiniens seront revenus, aussi monothéistes que vous, que leurs maisons d'alors leurs seront rendues ou qu'ils soient indemnisés, etc. Chacun son dieu, tout seul, le seul, mais quel est le meilleur ! Vite un casting.

  • Victor,

    Permettez moi de vous dire que vous mélangez un peu tout.

    Votre couplet sur les réfugiés palestiniens n'est pas sans justification mais qu'a t il à voir dans un échange de voeux de fin d'année ? Si ce qui vous chagrine est qu'ils ne soient pas associés à cet échange, je veux bien y remédier mais je crains que celà ne leur fasse ni chaud ni froid.

    Enfin sur ce Dieu unique, Créateur du Ciel et de la Terre qui serait pourtant différent selon les trois religions, restons sérieux ! Il n'y a que des religieux pour avancer de pareilles inépsies. Les Grecs disaient : Seuls les oracles se regardent sans rire !

  • Je ne pense que l'on puisse être aussi béatement heureux alors que nous profitons de biens spoliés à d'autres très proches. Je ne mélange rien, je demande l'application des résolutions de l'ONU; après on verra. Mais Israël veut être toujours le plus fort, c'est-à-dire ne surtout rien perdre. Je ne vois rien là-dedans de très émouvant. Qu'est-ce que le religeux, le "sacré" à l'aune de l'injustice persistante ?

  • Victor,

    Vous êtes manifestement extrèmement sensble au sort des Palestiniens dont le sort, il est vrai, n'est pas enviable. Cela fait que vous considérez que l'on ne peut être heureux dans ces conditions.

    Je voudrais simplement vous faire remarquer que de toute façon, en considérant ce qui se passe un peu partout sur la Terre en ce moment, (et cela a toujours été comme ça dans le passé !), on devrait se priver à jamais d'être heureux.....enfin, au moins par moments.

Les commentaires sont fermés.