JOHN LE CARRÉ, UN HOMME TRÈS RECHERCHÉ, LE SEUIL, PARIS, 2008

Imprimer

 

 

JOHN LE CARRÉ, UN HOMME TRÈS RECHERCHÉ, LE SEUIL, PARIS, 2008
    A ceux qui aiment passionnément les romans d’espionnage, je recommande la lecture du dernier  livre de John Le Carré où l’auteur renoue superbement avec ses plus grandes œuvres. On ne peut pas raconter l’intrigue mais il s’agit d’un Tchétchène qui débarque à Hambourg  ( que Le Carré connaissait bien), qui raconte une histoire abracadabrante, mais qui est suivi, dès son arrivée mouvementée dans la ville-Etat par les services secrets allemands, américains et anglais.
    Une jeune avocate, spécialisée dans la défense des immigrés et des réfugiés politiques épouse sa cause et entreprend de la défendre et de l »aider à récupérer d’importantes sommes d’argent placées sur des comptes étranges, abritées par une banque privée britannique…
    John Le Carré nous explique ensuite comme les terroristes islamistes procèdent à des dépôts d’argent sur des comptes dormants qu’ils utilisent ensuite, sous couvert de fondations et d’œuvres caritatives, pour effectuer leurs attentats.
On voit que l’auteur parle de choses qu’il connaît quand il nous montre que le mieux n’est pas d’arrêter un chef terroriste qui se cache derrière une pseudo-érudition et une piété de pacotille. Il faut, au contraire, le manœuvrer, le mettre sous pression, le menacer de prers sanctions pour lui proposer ensuite de passer l’éponge s’il consent à travailler pour ceux qui sont chargés de le surveiller. S’il accepte, ils les renseignera. Et c’est ainsi que les services occidentaux ont pénétré les milieux terroristes les plus fermés ;
Une excellente lecture, par exemple sur les bords de la Mer rouge…
 

Les commentaires sont fermés.