CES GENS QUI OSENT SIFFLER LA MARSEILLAISE

Imprimer

CES GENS QUI OSENT SIFFLER LA MARSEILLAISE
    Ce n’est pas la première fois que cela se produit au stade de France qui se trouve dans un département un peu particulier, la Seine Saint-Denis : au cours d’un match de foot-ball entre la France et un pays arabe des rives de la mer Méditerranée, les supporters majoritaires, issus de ces régions là ou simplement maghrébins, se permettent de siffler l’hymne national français. Et bien évidemment, c’est toujours la France, cette ancienne métropole,à à la fois haïe et secrètement adulée, qui l’emporte.
    Cette attitude, assez inqualifiable, pose une série de questions et de problèmes. D’abord, aucun pays, aucune population ne peut admettre d’être sifflée chez elle au cours d’un match de foot-ball lors que son hymne national est joué. Ensuite, les spectateurs qui sifflent ainsi l’hymne en lequel toute une nation se reconnaît, pose gravement le problème de leur intégration où ils ont choisi de vivre, du système éducatif, médical et d’une foule d’avantages et de droits, absolument inconnus dans tant d’autres pays.
    Cette attitude renforce évidemment l’assise politique de partis désireux de laisser la France aux Français, en une phrase, refusant toute idée d’intégration pour ceux et celles se reconnaissant dans une socio-culture française où la femme est l’égale de l’homme, où la laïcité est la règle et où l’exclusivisme religieux est banni.
    Nous pensions que ces gens avaient retenu la leçon lorsqu’ils avaient déjà sifflé l’ancien Premier Ministre de l’époque, M.  Lionel Jospin… On se souvient alors du score d’un certain Jean-Marie Le Pen au premier tout de l’élection présidentielle.
    Pour intégrer une population, il faut que celle-ci ait un minimum de conscience claire de ses objectifs, et aussi, une certaine intelligence politique. A défaut, elle risque de se trouver face à un ministère de l’identité nationale.

Commentaires

  • A force de siffler, les Tunisiens ont perdu leur souffle.... Une fois de plus, les évènements sportifs et l'hymne national français cristallisent toutes les rancoeurs et haines envers la France. Les supporters tunisiens qui sont souvent double nationaux, semblent oublier qu'ils ont du partir de leur patrie car leur propre gouvernement était en échec, incapable de créer des conditions-cadres pour leur population (fournir des emplois, des infrastructures, des logements, de l'éducation, des soins) et de répartir l'argent de leurs ressources nationales, ceci vaut aussi pour l'Algérie et le Maroc. Jamais les Italiens, Espagnols, Portugais habitant en France n'ont hué ou sifflé l'hymne national parce qu'il ont peut-être du respect pour leur terre d'asile. Qu'on le veuille ou non, l'immigration nord-africaine, il faudra encore plusieurs générations pour ne plus avoir à supporter ce genre de comportement.

  • La France vit une grave crise identitaire. Les jeunes d'origine africaine ne se sentent pas français, et les français de souche on presque hônte de l'être. L'orsque je lis le président de l'UMP dire que se sont des Français qui ont sifflé d'autres Français. Je comprends mieux pourquoi plus personne en France ne sait ce qu'il est! A croire que tous les Tunisiens présents avait des papiers bleu-blanc-rouge. Enfin, il ne faut pas remettre en question le droit du sol, au risque de passer pour un horrible xénophobe Lepéniste fasciste.

  • Mais quelle affaire d'Etat : Des supporters de football sifflent un hymne national aux paroles guerrières ... mais quel scaaaandaaaale !

  • @Djinius

    Pense que vous préférez les voire casser et brûler des voitures, écoles, bibliothèques,... ca fait plus sérieux. Pourtant le problème reste le même, que faire avec ces jeunes? Et comment intégrer?

  • Effectivement, on est habitué aux sifflement de l'hyme de l'équipe adverse lorsque celle-ci est en dehors de ses frontières, mais là celà montre bien que nous sommes en train d'évoluer vers un autre cas de figure qui ballaie tout discours sensé sur l'intégration. Les indigènes de la République sont passé par là. Le sentiment anti-français domine dans les banlieues, et ce n'est pas ça qui va la sortir (la banlieue) de son marasme intellectuel... Le communautarisme barabare semble devenu la règle, je vous renvoie au "Petit frère" d'Eric Zémmour pour une vision chirurgicale et implacable du phénomène... Le débat sur l'identité nationale a encore de très beau jour devant lui en France...

  • Sur un sujet tel que celui là, il faut être clair et ne pas avoir peur d'affirmer ses convictions.

    "Affaire d'état " Djinius ? Peut être pas quand même, mais affaire importante.
    Avez vous jamais su Djinius ce que represente la Marseillaise et pourquoi elle comporte des "paroles guerrières" ? Je vais vous le dire : C'est parce qu'elle était le chant de Français montant au front pour s'opposer à des pays d'Europe qui par les armes voulaient rétablir en France un régime d'aristocrates qui avaient été chassés pour avoir, pendant des siècles, sucé le sang des Français !

    Venons en maintenant aux immigrés du Maghreb, quel que soit le rang de leur génération. La France leur a offert l'intégration au sein de la Communauté Française. Certes ce n'est pas toujours facile à réaliser et demande du temps pour s'accomplir. Mais je crois que les intentions Françaises sont sans ambiguité.
    Si ces immigrés ne se sentent pas bien en France, QU'ILS RETOURNENT CHEZ EUX ! Ce sera mieux pour tout le monde. Je pense qu'il y a une très large majorité de gens en France qui partagent cette opinion.

    Quant à la double nationalité évoquée par l'un des commentateurs précédents, c'est à mon avis une de ces dispositions qui plaisent aux démocraties occidentales mais qui souvent conduisent à des situations inextricables. Les exemples sont innombrables, pensez par exemple aux Serbes du Kossovo.....ou aux Palestiniens en Israël.......(Ou même à certains Français qui choisissent d'aller faire leur Service militaire à l'étranger).

  • Depuis quand un hymne national est-il quelque chose de sacré? Sifflé le nationalisme n'a rien de honteux, bien au contraire.

    Dans l'Union européenne, il n'est possible d'avoir qu'un passeport. Un franco-allemand par exemple ne pourra pas avoir deux passeports, un français et un allemand. Il y aurait moins de problèmes en Suisse autour des naturalisations si le même principe était appliqué.

  • J'aimerais savoir quel aurait été les réactions des Tunisiens si les supporters français avaient sifflé l'hymne national tunisien : racisme, relent de colonialisme, irrespect pour le monde mulsuman...J'espère que les Français ne commettront pas l'irréparable en imitant cet acte irrespectueux.

    De plus, je ne comprend la non réaction des responsables sportifs français, organisateurs de cette rencontre amicale. Dès l'instant où l'hymne national a été sifflé, il fallait annoncer dans les haut-parleurs que la rencontre ne commencerait que dans le calme serait revenu. les franco-tunisiens qui se sont mis à siffler la Marseillaise ont été pris dans un mouvement grégaire typique ce de genre de réunion car il est plus facile de se comporter lâchement dans l'anonymat. Bravo à Laâm qui a une voix superbe et qui a tenu jusqu'au bout sa magnifique prestation.

  • @Djinius. C'est vrai comparer aux voitures incendiées chaque jour, aux actes d'incivisme, de violence, aux trafics de drogues des banlieues, siffler l'hymne national n'est pas un drame en soi. Ce qui est plus troublant, c'est que la gauche bien pensante française nous abreuve depuis des lustres avec des discours et des schémas d'intégration qui ne marchent pas du tout et la droite avec des plans de sauvetage des banlieues voulant inculquer le respect mutuel, l'intégration par le travail... n'arrive à aucun résultat probant. Je pense que la Franc est dans l'impasse et avec la venue de la crise financière cela va renforcer le problème.

  • Je pense qu'il y un énoooorme malentendu.

    Ces deux-trois sifflets, non loin de signifier la rancoeur qu'ont ces jeunes immigrés de secondes génération envers leur pays d'accueil qui ne leur offre qu'un ascenceur social prenant la forme d'une matraque électrique ou de boulot minables, étaient simplement de l'anticipation des fautes de jeux SCANDALEUSES qui ont suivis et ont émaillés la rencontre.

    Mais bordel, que faisait l'arbitre !

  • Excusez-moi Djinius, certes l'arbitrage n'a pas été à la hauteur mais ce n'est le seul match qui subit un mauvais arbitrage (cf Euro 2008), ce n'est pas une raison pour commencer une rencontre sportive avec des sifflets, histoire de faire monter la tension et de gâcher la fête. De plus, l'ascenseur social existe et on en parle pas assez pour des migrants de 2ème génération qui ont réussi leur cursus scolaire et universitaire et montent leur propre business avec succès. Ceux qui étaient dans les tribunes en huant et sifflant l'hymne sont des anti-sportifs et des imbéciles.

  • (je faisais du 2ème degré : Je hais le football, pour moi, il n'y a pas plus bête qu'un supporter ... que ça soit un skin ou un yo avec un QI d'huitre ... et les hymnes nationaux me font vomir)

  • Djinius. Je préfère le basket ball mais bon, j'ai une proposition pragmatique car je vois que Sarkozy a de nouveau suréagit comme à son habitude de manière émotionnelle et un peu irrationnelle.

    PLUS D'HYMNES NATIONAUX DANS LES STADES comme cela on règle la question sur ce point. Par contre il reste toujours le fait de siffler les joueurs, là je capitule....

  • Djinius. Je préfère le basket ball mais bon, j'ai une proposition pragmatique car je vois que Sarkozy a de nouveau suréagit comme à son habitude de manière émotionnelle et un peu irrationnelle.

    PLUS D'HYMNES NATIONAUX DANS LES STADES comme cela on règle la question sur ce point. Par contre il reste toujours le fait de siffler les joueurs, là je capitule....

  • Bonsoir à tous, déjà si chaque joueur de l'équipe de France chantait la Marseillaise car ils jouent quand meme pour un pays qu'ils ont choisi, ce serait donner l'exemple, puis si siffler l'hymne d'un pays était assimilée à une injure raciale peut etre aurions nous moins ces comportements inadmissibles, de toute façon lorsque l'on regarde ces personnes vivrent dans un pays où ils ne respectent pour la plupart aucune des lois, où ils peuvent percevoir des allocations sans cesse et ils se croient au dessus de tout et intouchables, pourquoi ne pas non plus utiliser le drapeau Français pour se moucher ou autre ??? Au point où nous en sommes ici plus rien ne pourrait nous surprendre et ces gens qui pour un rien accusent tout de suite un Français en le traitant de raciste car on ne lui rend pas le service qu'il demande mais que font-ils eux vraiment ??

  • "Qu'un sang impur abreuve nos sillons"
    Peut-être la racaille siffle-t-elle parce qu'elle a la préscience de ce qui va bien finir par arriver ?

  • Au USA insulter le drapeau national est un crime poursuivit d'office. Et c'est simplement normal. (Et Iran siffler les Molahs signifie la mort... ce qui est moins normal, mais ils sont chez eux)

    Les losers en tout genre se moque beaucoup des Etats-unis sur des aspects anectdotiques, mais eux au moins on compris que integration ne signifie pas baisser le froc et renier ses propres valeurs.

    Pauvre France et pauvre Europe.

    CE

  • C'est vrai, les étudiants qui brûlaient le drapeau pendant la guerre du Vietnam risquait une peine de prison. D'ailleurs, l'hymne national ou l'allégeance au pays sont diffusés dans la plupart des écoles US le matin. C'est vrai que la société américaine a des failles mais il existe une certaine unités nationale.

  • Je commence par dire que c’est très débile de dire « QU'ILS RETOURNENT CHEZ EUX ! »…ils sont chez eux, nées en France même si leurs parents sont maghrébins…
    « La France leur a offert l'intégration au sein de la Communauté Française »…c’est vrai que sur le papier les efforts existent bien…mais la réalité est beaucoup plus amère…
    Il ne faut pas oublier que dans les gradins on a tous les cas de figures…toute la société qui est représentée…l’intellectuel…le chômeur…l’étudiant…le sans papier…l’intégré…l’éduqué…le mal éduqué…etc.
    C’est normal en plus que le sifflet d’une centaine de personnes sur les 60 000 peut se ressentir…surtout si le restant des personnes sont silencieux pour écouter l’hymne…
    Il faut déjà commencer par supprimer cette discrimination qu’on voit tous les jours…
    y a qu’à lire les journaux ou regarder la télé… « le français d’origine TUNISIENNE »…
    C’est comme si cette étiquette va être collée à vie !!! et qu’il ne faut pas oublier qu’il est d’origine tunisienne même si aujourd’hui il est Français…née en France….
    Y a qu’à voir aussi ces charlots qui commentent les matchs de foot sur TF1…qui ne se gêne pas de le rappeler les origines des joueurs (genre Ben Arfa le tunisien…et les les autres….) voire de se foutre de la gueule des maghrébins lorsque l’occasion se présente….

  • " « le français d’origine TUNISIENNE »…
    C’est comme si cette étiquette va être collée à vie !!! et qu’il ne faut pas oublier qu’il est d’origine tunisienne même si aujourd’hui il est Français…née en France…. "

    Je vois pas où est le problème à partir du moment où cet événement montre que de plus en plus de jeunes français d'origine magrébine se sentent plus magrébins que Français... On ne peut pas en même temps se plaindre d'un manque de reconnaissance, revendiquer l'identité française et la rejetter en même temps...

  • Cet événement s'est répété plusieurs fois auparavant avec les équipes maghrébins, et la plupart des sociologues et les analystes les considérait à un état psychologique et social, et les dirigeants politiques aussi le considérait comme tel.
    la question qui se pose pourquoi maintenant a pris un élan plus encombrant sous la présidence de Sarkosy.

  • "la plupart des sociologues et les analystes les considérait à un état psychologique et social, et les dirigeants politiques aussi le considérait comme tel"

    Oui, forcément, le communautarisme EST un phénomène psychologique et social.

    "la question qui se pose pourquoi maintenant a pris un élan plus encombrant sous la présidence de Sarkosy."

    Simplement, sous Sarkozy, le débat sur l'identité nationale a commencé à occuper une place qu'il n'avait pas avant, encore moins sous Chirac... Et les indigènes de la république s'y sont mis aussi, ce qui fait qu'il y a surenchère dans la provocation. Et bien sûr, l'islamisme continue à monter les fidèles contre la république et plus généralement contre l'Occident, tout en revendiquant pour tous les magrébins le droit d'être Français à part entière, ce que beaucoup ne veulent tout simplement pas. Les islamistes prônent le rejet dans els mosquées et l'intégration devant les instances publiques. C'est donc la question de l'intégration qui se pose plus que jamais...

  • "Les islamistes prônent le rejet dans els mosquées et l'intégration devant les instances publiques."

    J'ai rien vu, aucun BARBU dans les tribunes!?

  • "Et les indigènes de la république s'y sont mis aussi,"

    La plupart de ces INDIGÈNES, leurs tombeaux à VERDUN et les environs de Marseille (1918-1945)jusqu'à maintenant je suppose...

  • "J'ai rien vu, aucun BARBU dans les tribunes!?"

    Les barbus restent à la mosquée, mais leur influence se constate partout, même chez vous en Algérie, pas vrai?... Celà ne vous dérange pas trop de savoir que les lois algériennes sont discriminatoires envers les chrétiens, non? Donc vous êtes mal placé pour les le4ons d'égalitarisme...

    "La plupart de ces INDIGÈNES, leurs tombeaux à VERDUN et les environs de Marseille (1918-1945)jusqu'à maintenant je suppose..."

    Non, les nouveaux indigènes sont bien là et bien vivants: http://indigenes-republique.org/. Leur dernier numéro offre une "Introduction à la philosophie souchienne", autant dire que ce sont de fiefés racistes à l'envers. Après les harkis ont effectivement bien été salement lâchés, comme les miliciens angolais le furent par le Portugal. Mais trouver celà injuste n'excuse pas les dérives identitaires extrémistes...

  • "Non, les nouveaux indigènes sont bien là et bien vivants"
    Pourquoi ça vous gène d'être vivants, Voulez-vous les préparer les tombeaux comme leurs grand pères?

    "Les barbus restent à la mosquée"
    Cherchez les dans les mosquées et non dans les tribunes des stades.

  • "Pourquoi ça vous gène d'être vivants, Voulez-vous les préparer les tombeaux comme leurs grand pères?"

    Vous tournez en rond, rien n'est comparable entre les indigènes morts au combat, et ceux qui aujourd'hui veulent virer les souchiens de France...

    "Cherchez les dans les mosquées et non dans les tribunes des stades."

    Leurs idées rôdent partout, et vous ne m'avez pas répondu sur les lois algérienne. Tant pis, vous êtes de toute manière d'une rare ignorance et d'une totale mauvaise Foi...

  • tenez, les anciens combattants marocains ont enfin obtenu gain de cause: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2008/10/16/01016-20081016ARTFIG00464-pensions-les-indigenes-marocains-obtiennent-justice-.php

    Voyez, en Démocratie tout finit par arriver...

  • "tenez, les anciens combattants marocains ont enfin obtenu gain de cause"

    Après 70 ans d'attente, dans votre pays d'origine l'Espagne, combien de Marocains ont perdu et sacrifiaient leurs vies pour la monarchie, selon vous quel est le prix équivalent? bien sûr je ne parle pas d'argent...

  • @Djilani. Vous avez le droit d'avoir de la rancoeur. Je trouve aussi que les gouvernement successifs français ont négligé la question des anciens combattants algériens et marocains. L'erreur magistrale de la France a été faite sous Giscard d'Estaing avec le regroupement familial qui a été bâclée sans travail préalable en matière de logements, d'accueil, d'adaptation, de compréhension des coutumes de ces populations mulsumanes. Les technocrates giscardiens n'ont vu que le côté économique et ont délaissé les problèmes socio-culturels. Un vrai gâchis. Mais il ne faut pas oublier que la grande majorité des 2ème génération d'origine maghrébine et française depuis lors contribue largement à la richesse et à la culture de la France.

  • @demain.
    Merci pour votre commentaire, je suis tout à fait d'accord avec votre point de vue.

Les commentaires sont fermés.