LES TROUBLES DE SAINT-JEAN D’ACRE (AKKO)

Imprimer

 

LES TROUBLES DE SAINT-JEAN D’ACRE (AKKO)
    La ville d’Akko, Saint-Jean d’Acre selon  les croisés, la ville dont les murailles résistèrent à Napoléon Bonaparte, a été secouée de violents troubles interconfessionnels, à la suite de la provocation d’un arabe israélien qui n’a rien de mieux à faire que de se promener à bord de sa voiture, la radio à fond, dans le quartier juif en prières la veille de kippour… Le sang des jeunes juifs de la ville, une ville où subsiste un petit tiers d’Arabes israéliens, ne fit qu’un tour : le véhicule du coupable fut dûment caillassé et l’homme laissé pour mort… Ce qui n’était pas vrai.
    Mais la rumeur mena une centaine d’Arabes dans centre ville où ils se mirent à tout casser. Ce qui provoqua une réaction musclée de la police et des garde-frontières d’Israël. On imagine la suite. Vague d’arrestations et réactions indignées des uns et des autres.
    Un député arabe ainsi qu’un ministre arabe israélien ont ramené le calme surtout après l’Arabe coupable s’était excusé et avait affirmé qu’il ne récidiverait jamais plus.
    La plus tragi-comique dans toute cette affaire, c’est la réaction du terroriste du Hamas à Gaza qui parla de protéger ses frères «soumis à l’occupation et à l’oppression israéliennes»… Ce que ce brave homme ne sait pas, c’est que ces Arabes israéliens ne changeraient pas de nationalité pour tout l’or du monde, conscients qu’ils sont de l’ordre démocratique qui règne en Israël et nulle part ailleurs dans le monde arabe.
    Au fond, telle est la leçon des troubles d’Akko
 

Commentaires

  • "une ville ou subsiste un petit tires d'Arabes israéliens"... "ces Arabes israéliens ne changeraient pas de nationalité pour tout l’or du monde (...) Subsister... Vous rendez-vous compte de ce que vous écrivez?

    N'avez-vous pas une vision un peu idyllique de la qualité de vie des Arabes israéliens? Vous savez parfaitement qu'ils ne bénéficient ni des mêmes droits, ni des mêmes obligations que leurs concitoyens Juifs.

    Il n'y a aucune leçon à tirer des troubles d'Akko. Un jeune Arabe, s'ennuie, provoque ces concitoyens et crée une émeute qui se retourne contre lui. Il n'y a pas là matière à philisopher sur l'ordre démocratique qui règne en Eretz.

  • Monsieur,

    Je crois qu il serait bon de retourner un peu en Israël pour prendre conscience que les arabes israeliens ne sont pas traiter comme les juifs israeliens.
    moins de droit, moins d argents pour leur écoles, moins de service public dans leur village etc...donc pour la petite morale, je crois qu il serait bon d ouvrir les yeux, et peut être moins écrire de bêtise.
    Par contre je ne justifie pas l'acte de cet arabe avec la radio dans la voiture.
    bref...


    ABE.

  • Le sujet du blog est un peu vieux, mais ce matin on a appris que les partis israeliens arabes ne pourraient pas participer aux élections, pour délit de "sympathie" ou de "refus de penser comme le gouvernement". Ainsi on est en plein APARTEID dès mainteant. Mais notre "bloghôte" nous dira que puisqu'ils désirent tous rester, il n'y a rien à discuter. C'est toujours les autres le problème, Sartre l'avait déjà dit. Incroyable prétention.

  • C'est une façon de voir les choses trop idyllique, et qui est tout à fait loin du la réalité et du quotidien des Arabes Israéliens, qui subissent toutes sortes de discriminations qu'on peu imaginé, c'est un vrai APARTHEID ! ! !

    Ils ne jouissent pas des mêmes droits, leur maisons sont dépossédées ou détruits sous prétexte qu'ils ont étaient construites sans permis de construire ! ! !

    Ceux qui ont tenter l'obtention de ce fameux permis de construire dans les quartiers Arabes, peuvent vous dire que ca relève des 12 travaux d'Astérix ! ! !

  • "Vous savez parfaitement qu'ils ne bénéficient ni des mêmes droits, ni des mêmes obligations que leurs concitoyens Juifs."

    Vous avez raison, les arabes israéliens ne font pas le service militaire, il serait donc normal qu'ils soient soumis à un service civil.

    Pas de service civil, pas de présetations sociales.

  • "Vous savez parfaitement qu'ils ne bénéficient ni des mêmes droits, ni des mêmes obligations que leurs concitoyens Juifs."

    Vous avez raison, les arabes israéliens ne font pas le service militaire, il serait donc normal qu'ils soient soumis à un service civil.

    Pas de service civil, pas de préstations sociales.

Les commentaires sont fermés.